Revelations

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Vader
Nom de l'album Revelations
Type Album
Date de parution 04 Juin 2002
Enregistré à Red Studio (PL)
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album295

Tracklist

1.
 Epitaph (for Humanity)
 03:45
2.
 The Nomad
 03:51
3.
 Wolftribe
 02:25
4.
 Whisper
 03:27
5.
 When Darkness Calls
 05:17
6.
 Torch of War
 02:46
7.
 The Code
 02:25
8.
 Lukewarm Race
 02:27
9.
 The Revelations of Black Moses
 07:06

Durée totale : 33:29


Chronique @ Fabien

19 Décembre 2007
Deux ans après le pilonnage rythmique impressionnant de Litany, Vader décide de ralentir la cadence au Red Studio, lors des sessions d’enregistrement de son cinquième full lenght, en février 2002. Revelations sort alors en juin pour le compte de Metal Blade, et présente le nouveau bassiste Simon, remplaçant de Shambo, pourtant présent aux côtés de Peter et Doc depuis 7 années.

Délaissant le rythme effréné et l’incroyable martèlement des deux précédents albums, Vader débarque avec un deathmetal plus posé, aux structures majoritairement middle tempo, se rapprochant de l’esprit old school des débuts. Servi par une production claire et puissante de Piotr Lukaszewski, et parfaitement exécuté par ses interprètes, avec toute la précision du jeu de Doc et les riffs carrés du duo Peter / Mauser, Revelations s’écoute agréablement. L'album multiplie en effet les titres de bonnes factures, à l'image d'Epitaph ou Darkness Calls, dans la tradition du quatuor polonais, faite de riffs et de breaks accrocheurs, et d’une pointe mélodique parcimonieuse.

Au delà de ses qualités techniques, ce nouvel album manque toutefois de mordant. Bien que Revelations reprenne en effet l’esprit de The Ultimate Incantation et de De Profundis, il n’en dégage malheureusement ni la profondeur, ni le caractère. De plus, ayant habitué les deathsters à une poussée d’adrénaline autrement plus forte sur les tourbillons d’agressivité nommés Black to the Blind et Litany, Vader apparaît dès lors assez poussif avec son tempo ralenti.

N’apportant réellement rien de neuf, et donnant dès lors l’impression d’un repos sur ses lauriers, Vader convainc à moitié en cette année 2002, avec un nouvel album aux qualités certes indéniables, mais s’avérant bien pâle face à ses précédents skeuds. Se conseillant bien sûr aux nombreux fans de Vader, Revelations ne s’illustre en revanche guère parmi les albums les plus nerveux et les plus marquants du quatuor polonais.

Fabien.

8 Commentaires

9 J'aime

Partager

Abyssion - 04 Juillet 2008: j'ai jamais accroché Vader, et à mon avis c'est pas avec cet album que je vais accrocher. Merci pour la chronique.
Bloodsong - 18 Décembre 2009: Sévère mais pas injuste cette chronique, je trouve que le duo Wolftribe/Whisper vaut à lui seul l'écoute. The Code a ce côté Thrash des plus réjouissant. Ce groupe est le Slayer du Death !!!
Bloodsong - 18 Décembre 2009: J'oubliais, j'aime vraiment bien The Revelations Of Black Moses... En fait j'aime cet album, même si De Profundis représente pour moi le Vader impérial.
Eaque - 10 Juillet 2015: Je l'aime plutôt bien ce "Révélations". Bien sûr, il fait presque mou du genou par rapport au précédent mais je le trouve plus diversifié que Litany (sorte de Reign In Blood plus actuel) reste assez linéaire mais bon, c'est une bonne mandale aussi !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Smdb

19 Juillet 2006
Avis aux amateurs de death metal old school ! Voici l'album polonais qui représente le genre ! Du death metal old school en veux-tu en voilà ! Cet album est tout simplement sublime de du début à la fin par sa production, la rapidité de ses riffs, mais aussi l'effet "riff entendu riff retenu".C'est d'ailleur en cela qu'il est exeptionel, sans trop en faire et se contenter de mettre le meme riff en boucle dans toute une chanson, Vader annonce la couleur avec un riff accrocheur sans s'y accrocher(Justement!) et aggrémentent la chanson de solos et de break mémorables(merci au batteur qui n'a pas lésiné pour nous faire head-banguer), le tout guidé par la voix apocalyptique de peter.Cet album n'est cependant pas entierement basé sur le meme modele et certaine chansons comme "Nomad" sont agrémentées de passages quasi "mélodiques" grace a une guitare maitrisée parfaitement dans tous les passages, que ce soit gros bourrinage solos ou encore riffs bien violents c'est la perfection.Cet album est celui de l'expérience et de la maitrise.
Un chef d'oeuvre du death metal polonais!

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire