The Empire

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Vader
Nom de l'album The Empire
Type Album
Date de parution 04 Novembre 2016
Enregistré à Hertz Studio
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album95

Tracklist

1.
 Angels of Steel
 02:16
2.
 Tempest
 02:41
3.
 Prayer to the God of War
 02:47
4.
 Iron Reign
 04:37
5.
 No Gravity
 04:08
6.
 Genocidius
 02:59
7.
 The Army-Geddon
 04:10
8.
 Feel My Pain
 03:24
9.
 Parabellum
 02:28
10.
 Send Me Back to Hell
 03:32

Durée totale : 33:02

Acheter cet album

Vader

  • Vader - Prayer To The God Of War by NuclearBlastRecords


  • Chronique @ growler

    01 Novembre 2016

    « The Empire » possède un dynamisme imparable.

    Véritable fer de lance de la scène extrême polonaise et, avec plus de trente ans de carrière musicale derrière lui, Vader ouvre à nouveau la fosse commune afin d’y déterrer son treizième macchabée, nommé « The Empire », toujours concocté par les frères Wiesawski au Hertz Studios. « Iron Times », le dernier Ep en date, qui avait pour but d’attiser le chaland, intégrait « Parabellum » et « Prayer To The God Of War », deux morceaux composant « The Empire ». Il était cependant difficile de se faire un avis précis sur le contenant de ce nouvel opus, sinon que le « Thrash-metal » était mis à l’honneur.

    Les premières informations que pouvait livrer « Iron Times » se confirment totalement à l’écoute de « The Empire », qui voit Vader se parer de ses plus beaux apparats « thrash », tout en conservant son habituel « death old-school » en guise de sous-vêtements. L’album, d’une durée assez courte (33 minutes) se veut direct, sans fioritures, tape là où c’est le plus sensible, les dentiers vont voler et certaines gencives vont saigner, et ce, dès le premier uppercut « Angels Of Steel ». Les accords sont acérés et accrocheurs, la rythmique est alambiquée et d’obédience « thrash », le break est bien senti, le tout rehaussé du gros organe vocal de Piotr Wiwczarek, immédiatement identifiable. Cette orientation « thrash-metal » est bien présente tout au long de « The Empire » comme sur « Tempest », « Prayer To The God Of War », le féroce « No Gravity » ou encore « Parabellum », pour ne citer que ces exemples. Chaque composition possède une accroche irrémédiable (dans une mesure bien moindre pour « Parabellum ») et est propice au headbanging le plus furieux.

    Vader n’est pas là pour enfiler des perles et le fait savoir au travers des multiples accélérations blastées qui émaillent « The Empire » comme sur le furieux « Feel My Pain », « Genocidious », « The Army-Geddon », « No Gravity » ou encore l’attaque de « Tempest ». De ce fait, les Polonais prouvent qu’ils ne se sont pas reniés, faisant poindre leurs racines « death-metal », et rendant leurs propos très dynamiques.

    La formation sait également ralentir la cadence, développant des ambiances plus lourdes comme sur « Iron Reign » lorgnant inéluctablement vers un « heavy-metal » classique et sur « Send Me Back To Hell » dont le riffing puissant, la rythmique et la mélodie principale rappellent un certain Slayer, époque « South Of Heaven ». Aussi, malgré la brutalité de leurs compositions, Vader sait faire preuve d’un certain humour en intégrant le thème de « La Marche Impériale », thème de Dark Vador (épisode V), de Star Wars.

    Les musiciens sont à l’avenant, délivrant une interprétation précise et, mention spéciale au père Piotr dont les vociférations restent impressionnantes, le poids des années ne semble avoir aucune emprise sur lui. La production n’en fait pas des tonnes, conserve cet esprit « thrash » ancienne école, appuyant, de ce fait, l’orientation prédominante de « The Empire ».

    Même si la qualité intrinsèque de « The Empire » n’est nullement à remettre en cause, ce treizième full-lenght comporte néanmoins quelques imperfections. D’abord, quelques parties sont assez génériques comme la deuxième moitié de « Genocidious » ainsi que son riffing banal, auquel, il faut ajouter le blast prévisible de « The Army-Geddon » et les quelconques « Iron Reign » et « Parabellum ». Aussi, le pari de la modernité de « The Army-Geddon » ne se révèle pas payant, le morceau ne décollant jamais vraiment, faisant poindre quelques longueurs.

    Au final, « The Empire » est un bon album de Vader, plus « thrash » que « death », au dynamisme imparable, avec notamment « No Gravity » et « Feel My Pain » qui risque de faire des ravages dans le pit, lors des prochaines prestations scénique des Polonais. Vader a fait le boulot et, au fond, c’est tout ce qu’on lui demande.

    13 Commentaires

    10 J'aime

    Partager

    tormentor - 05 Novembre 2016: Enfin en ma possession, après m'avoir fait hier la disco achetée récemment( sothis,lithany et de profundis), j'ai hâte de mettre ce cd dans ma platine! Mais quelle claque que me suis pris hier! Mais comment ai-je pu passer à côté de ce groupe légendaire pendant toutes ces années de metal!!???
    Goneo - 08 Novembre 2016: Ahh !!! le nouveau VaDer, bin pas déçus.... il est direct comme un front kick!. La durée ne me dérange absolument pas, au contraire je préfère quand cela s'éternise pas. Il continu sur la lancé de Tibi Et Igni avec un côté thrash un peu plus présent.Pour l'instant je le trouve mieux que ce précédent, mais pas à la hauteur du Welcome to the Morbid reich. Merci Growler pour ta chronique.
    witchfucker - 09 Mai 2017: Rien de véritablement accrocheur dans ces compos, du coup les 33 minutes suffisent amplement. Ceci étant dit, cet album fait tout de même bigrement du bien par où il passe. Pas de regrèt par rapport à cet achat.
    Etterna - 27 Fevrier 2019:

    Cet album n'est vraiment pas celui que j'attendais, et je dois dire que je suis assez déçu. Depuis Welcome to Morbid Reich, la musique de Vader prennait une dimension plus épique ce qui apportait un quelque chose en plus qui pouvait être fort intéressant. The Empire, c'est carrément un retour en arrière, avec des plans old-school et pas très marquant. La plupart des morceaux ici n'apporte rien de nouveau. J'espère qu'ils pourront redresser la barre pour le prochain.

      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire