Welcome to the Morbid Reich

Liste des groupes Death Brutal Vader Welcome to the Morbid Reich
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Vader
Nom de l'album Welcome to the Morbid Reich
Type Album
Date de parution 12 Août 2011
Labels Nuclear Blast
Enregistré à Hertz Studio
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album303

Tracklist

1.
 Ultima Thule
 00:49
2.
 Return to the Morbid Reich
 03:27
3.
 The Black Eye
 04:13
4.
 Come and See My Sacrifice
 04:44
5.
 Only Hell Knows
 02:14
6.
 I Am Who Feasts Upon Your Soul
 04:50
7.
 Don't Rip the Beast's Heart Out
 03:58
8.
 I Had a Dream...
 03:03
9.
 Lord of Thorns
 02:39
10.
 Decapitated Saints
 02:41
11.
 They Are Coming...
 01:47
12.
 Black Velvet and Skulls of Steel
 03:20

Durée totale : 37:45


Chronique @ Fabien

16 Septembre 2011

Le nouvel empire de Vader.

Si un groupe a habitué le deathster à une grande régularité depuis sa création, il s’agit bien de Vader qui, depuis son premier album paru chez Earache Records en 1992, enchaine aujourd’hui avec son neuvième full-lenght pour le compte de la puissante écurie Nuclearblast. Contre vents et marées, revenant régulièrement sur le devant de la scène avec un line up profondément remanié, son leader Peter Wiwczarek dirige en effet encore et toujours sa formation d’une main de fer depuis plus de deux décennies. Mis en boite aux célèbres studios Hertz en Pologne par les frères Wieslawski, son nouvel effort Welcome to the Morbid Reich annonce un ton plus dramatique que ses prédécesseurs, parfois proche d'Impressions in Blood, impeccablement mis en image par une illustration fictive dépliante munie de quelques détails, qui pourraient nous rappeler de sombres années de notre histoire soit nous transporter directement au coeur des terres imaginaires du Mordor, où l'oeil malveillant de Vader (Sothis - 1994) aurait remplacé celui de Sauron.

L’introduction très théâtrale Ultima Thule plante idéalement ce nouveau décor épique, pour s’enchainer sur le titre éponyme tout en puissance rythmique et en incision du riff, une vraie culture chez Vader. On retrouve alors rapidement cette vélocité et ce matraquage si caractéristiques de la formation polonaise, de véritables armes deathrash prenant toute leur ampleur en concert. Si l’impitoyable Only Hells Knows laisse ainsi peu de répit à coups de riffs acérés, d’une batterie folle et de soli tout aussi tranchants, nous renvoyant volontiers vers la période Black to the Blind, le groupe lâche alors d’autres morceaux plus alambiqués se rapprochant davantage de son premier et culte album The Ultimate Incantation, le tout avec une maitrise réellement bluffante. Cette volonté de revenir au deathrash percutant de ses débuts est d’ailleurs manifeste sur le morceau Return to the Morbid Reich en clin d’œil à sa démo de 1990, ou encore sur le violent Decapitated Saints paru initialement sur son premier album, sans compter le retour appréciable à l'ancien logo.

Le ton redevient alors plus sombre et grandiose sur l’excellent I Am the Feasts Upon Your Soul, l’une des pièces maitresses de l’album et plus généralement de la longue discographie de Vader. Les claviers impériaux en début cèdent la place à des guitares et rythmiques en béton, sans compter cet affutage des riffs de chaque instant et ces soli de toute beauté. A ce titre, on peut largement saluer la prestation du nouveau guitariste Spider aux côtés de Peter, livrant non seulement une interprétation impeccable mais s’offrant en plus le luxe de signer l’écriture de trois redoutables morceaux, à l'image de ce gigantesque titre ou encore l’intense Come and See My Sacrifice. Enfin, tout aussi fracassante à coups de Lord of Thorns sans temps mort, et éclairée par nombre de soli fugueux, la seconde partie de Welcome to the Morbid Reich se clôt sur l’enchainement parfait de l’interlude dramatique They Are Coming et du middle tempo Skulls of Steel judicieusement placé en dernière position.

Parfois en demi-teinte sur sa seconde partie discographique, pour citer quelques albums moins mémorables comme Revelations, The Beast ou Necropolis, Vader revient ainsi en cette année 2011 avec, n’ayons pas peur des mots, l’une des oeuvres les plus impressionnantes de sa longue carrière. Parfaitement calibré, enchainant des titres intraitables à d’autres plus posés mais tout aussi percutants, magnifié par de sacrés soli et une tension dramatique idéalement entretenue, Welcome to the Morbid Reich est en effet un album ambitieux, équilibré, ambiancé et puissant, tout en nous offrant du pur concentré de Vader.

Fabien.

30 Commentaires

39 J'aime

Partager

Ma2x - 29 Octobre 2011: Pour avoir posé une oreille dessus chez une amie, je dois dire que ça ne m'as pas vraiment donné envie de me procurer cet album.

Bien qu'il paraisse d'un meilleur niveau que Necropolis, je ne trouve pas qu'il y ai vraiment un grain accrocheur sur cet album.

Les solis sont certes nombreux (certains titres en contiennent quatre si ma mémoire est bonne), mais je ne sais pas si cette opulence de solis soit bénéfique pour le groupe, car ils n'apportent pas tant que ça.

Il est toutefois certain que Vader fait toujours du Vader pur jus et 100% efficace.
Il est certain aussi qu'avec cinq écoutes, je n'ai pas vraiment encore toutes les clefs en main pour juger cet album. Mais je suis assez réticent sur le 16/20 attribué.

Par contre, la chronique est excellente, mais c'est une habitude avec ce chroniqueur !
Lamorak - 16 Août 2012: Je viens de m'apercevoir que l'intro de I Had A Dream ressemble pas mal à la marche impérial de Star Wars, avec Darth Vader, justement. Quelqu'un a t'il remarqué cette ressemblance également ? (légère, bien sûr)
albundy57 - 16 Août 2012: Mouais... C'est vrai il y a comme une légère piote touche.
Par contre si à l'avenir tu découvres d'autres airs connus sur un album quelconque, n'hésites pas à le faire savoir (je suis sérieux!).
metaleciton - 17 Avril 2014: Je ne suis pas un fan de Vader et de son death metal "made in Pologne", mais ce skeud est sans doute le seul du groupe que j'ai vraiment aimé du début à la fin.

Premièrement l'artwork est magnifique, du grand art !
Deuxièmement, les deux bombes que sont, "Come And See My Sacrifice" et "I Am You Feast Upon Your Soul" composés par spider sont simplement dantesques et l'album et globalement d'une grande intensité.

Un très bon disque !

Note: 16/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dark_omens

01 Août 2013

L'un des meilleurs albums que le groupe nous aura proposé durant ces dernières années...

Sur ces terres polanes, où il régnait en despote avisé aux côtés, notamment, de Behemoth, Vader aura, ces dernières années, vu sa domination perdre de son autorité. Certaines de ces dernières conquêtes ressemblaient, en effet, davantage à de cuisantes défaites, ou tout du moins à d'amère victoire, qu'à des triomphes incontestables (Necropolis (2009), The Beast (2004)). Les sombres armées remarquablement commandées par le tyran Peter "Piotr" Wiwczarek, en cette année 2011, s'apprête donc à tenter de reconquérir plus pleinement un trône contesté, au son d'un nouvel effort intitulé Welcome to the Morbid Reich.

Ce qu'il conviendra d'évoquer, en premier lieu, concernant cette œuvre, est le dessein manifeste qui étreignit le groupe lors de sa composition. D'une volonté farouche de s'inscrire davantage dans une vision plus antique proche de celle d'un glorieux passé, Piotr et ses acolytes auront voulu, en effet, édifier un album implacable et dévastateur.

Pour ce faire, le groupe est revenu à une forme musicale à la fois plus trashisante, plus crû, plus énergique et à la fois plus grandiloquente qu'elle ne le fut sur de dernières œuvres critiquées. Sans vouloir entretenir plus longuement un suspense inutile, disons tout de suite que le résultat est une véritable réussite. Et qu'en magnifiant ainsi les éléments caractéristiques de sa personnalité si spécifique, les polonais nous donne à entendre, enfin, la quintessence de leur art. Citons, afin d'illustrer cette excellence, les admirables Ultima Thulle et Return to the Morbid Reich, ou encore I Am Who Feasts Upon Your Soul, qui nous proposent de pénétrer en ce royaumes obscurs et majestueux qui n'est pas sans nous évoquer, subrepticement, celui décrit par Impressions in Blood (2006). Mentionnons aussi les magnifiques The Black Eyes aux mémorable break lourd, Come and See My Sacrifice ou encore, par exemple, l'excellent Black Velvet And Skulls Of Steel aux tempos et aux soli inhabituelles pour ces polonais. D'ailleurs les travaux effectués aux guitares, notamment au cœur de soli très inspirés dont on pourra noter la recrudescence en comparaison des dernières œuvres du groupe, sont ici éminemment séduisants.

Bien évidemment certains polémistes patentés, animé par de vils penchants à la médisance éhontée, pourraient ne pas entendre la thèse concernant ce désir musical passéiste et arguer qu'il ne s'agit là que d'une affabulation née d'une écoute partisane de la part de votre modeste serviteur. Néanmoins, certains autres signes, outres la musique donc, sont suffisamment évocateurs pour entériner, si besoin en était, le raisonnement. En effet, évoquons, par exemple, le choix du titre de ce nouvel effort, Welcome to the Morbid Reich, mais aussi celui du morceau Return to the Morbid Reich qui ne sont, indubitablement, pas sans nous évoquer la première démo de ces polonais, Morbid Reich (1990). Parlons aussi de cette reprise du morceau Decapited Saint extraite de l'opus Ultimate Incantation sortis en 1993 par le groupe. Cette version plus moderne nous offre le débit et le phrasé de la voix si divinement singulière de Piotr, pour un résultat impressionnant. De telles aspect ne peuvent être des coïncidences.

Welcome to the Morbid Reich, nouvel opus des polonais de Vader, est donc, incontestablement, l'un des meilleurs albums que le groupe nous aura proposé durant ces dernières années. Démontrant ainsi tout l'étendu d'un talent ternis par de derniers assauts mitigés, Piotr, aidé de ses complices, s'impose en souverain naturel et avéré de ce royaume. De son royaume.

6 Commentaires

2 J'aime

Partager

zabuza - 02 Août 2013: C'était juste pour dire qu'entre les "cuisantes défaites " (comme tu dis , et tu as plutôt raison ) il y a Impressions in Blood au milieu ,qui est une sacrée pépite ;)
dark_omens - 02 Août 2013: Je connais trop peu Impression in Blood pour me prononcer.

Ceci dit, si on l'enlève, le dernier excellent album de Vader remontait quand même à 2000 (Litany). Il était temps qu'ils se réveillent...
zabuza - 02 Août 2013: C'est vrai (même si j'aime bien Revalations , qui n'est pas monstrueux , mais passe assez bien dans l'ensemble ).

Penche toi sur le Impressions in Blood , et tu verras qu'il vaut le détour .
dark_omens - 02 Août 2013: Ok, d'accord. Impressions in Blood, je notes. Thanx...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire