Revelation Nausea

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Vomitory (SWE)
Nom de l'album Revelation Nausea
Type Album
Date de parution 06 Novembre 2000
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album132

Tracklist

1.
 Revelation Nausea
 03:14
2.
 The Corpsegrinder Experience
 04:18
3.
 Beneath the Soil
 04:55
4.
 Under Clouds of Blood
 02:40
5.
 The Art of War
 04:01
6.
 When Silence Conquers
 06:20
7.
 Chapter of Pain
 03:33
8.
 The Holocaust
 04:03
9.
 Exhaling Life
 03:35
10.
 9mm Salvation
 02:38

Durée totale : 39:17


Chronique @ BEERGRINDER

23 Octobre 2008
Après deux disques sur une structure modeste, Metal Blade prend les suédois dans ses rangs et leur permet d’effectuer une tournée européenne en première partie de Cannibal Corpse (excusez du peu), et en cette fin d’année paraît leur troisième album Revelation Nausea (2000).

Le seule changement notable est qu’après le départ de Jussi Linna le chant est confié au bassiste Erik Lundqist au style plus monocorde et moins articulé, mais qui apporte une touche plus occulte avec growls à la Craig Pillard (ex Incantation). La continuité est de mise : Revelation Nausea est enregistré lui aussi au Berno Studio toujours sous l’égide de Henrik Larsson juste après l’euro 2000 (…). Peter Wallgren se charge de nouveau de la pochette, faisant cette fois ressortir avec brio le côté anticlérical de la bande de Karlstad.

Musicalement pas de gros changement notables non plus, le batteur Tobias Gustafsson a comme d’habitude composé la plupart des titres, Dalegren et Lundqist se chargeant des paroles, guerrières et vindicatives comme il se doit…
Revelation et son intro blasphématoire que ne renieraient pas Angel Corpse ou Impiety :
- Who’s the king of king ?
- Jesus !
- Who’s the first and the last?
- Braoum (grosse explosion) !
Oui ça déménage, et les moyens Metal Blade aidant, le son est encore plus compact que sur Redemption, les rafales de caisse claire sonnant comme une déflagration de canon 12,7. Les suédois ont encore durci le ton : Vomitory envoi un Death carré et puissant proche de ses compatriotes de Deranged ou Murder Corporation, c’est à dire largement influencé par la scène américaine. The Corpsegrinder Experience et ses passages brutaux en diable ne laisse aucun doute à ce sujet : Malevolent Creation et Deicide inspirent les suédois plus que In Flames et Edge Of Sanity.

Comme le précédent opus Redemption, Revelation Nausea ne révolutionnera pas le Death Metal mais a l’immense mérite de proposer des titres inspirés et dévastateurs, à l’image d’un Under Clouds Of Blood des plus entraînant ou de l’ultime 9mm Salvation. When Silence Conquers explore bien des lieux plus posés avec un long titre moins carton que les autres mais c’est bien sur la brutalité que Vomitory est le plus à l’aise en témoigne le titre qui suit Chapter Of Pain, simple mais aux riffs imparables et dévastateurs.

Vomitory jouait du Death Metal dès son premier album à une époque ou le Death (surtout brutal) se portait très mal, leur signature sur Metal Blade n’est donc qu’une juste récompense pour un groupe intègre et qui plus est, qui compose des albums vraiment intéressants.

BG

5 Commentaires

9 J'aime

Partager
sijj - 23 Octobre 2008: Je vois qu'apparemment tu as décidé de les faire dans l'ordre, merci à toi, en effet, j'ai commencé Vomitory avec celui-là que l'on peut considérer à juste titre comme non indispensable mais agréable et très efficace comme on aime, après tout, je suis bon public! mais je n'avais pas les deux premiers, et tes chroniques me les ont fait acheter, et je ne le regrette pas!
ça ne mange pas de pain, mais c'est ça qu'est bon.
BEERGRINDER - 23 Octobre 2008: Tout à fait, rien d'exceptionnel mais c'est sympa.

J'ai d'ailleurs arrêté de suivre Vomitory après la sortie de Revelation Nausea, si je les trouve d'occasion pas trop cher je compléterai ma collection éventuellement...
albundy57 - 06 Septembre 2010: Un putain de bon groupe!!!
Certes ils n'innovent pas dans le genre, mais VOMITORY déroule sa puissance tel un panzer qui débarque.
Pour moi un des grands fleurons du death brutal!
Eaque - 19 Avril 2016: C'est net le son de batterie est dévastateur comme c'est pas permis !!! La prod' est elle aussi dantesque et je trouve très dommage qu'elle ne soit pas aussi puissante sur les deux suivants...seul bémol (pour ma part), les vocaux growlés mollement et comme tu le dis "à la Incantation" mais sauf que pour Vomitory et son style plus thrashisant ça le fait déjà beaucoup moins ! Des vocaux plus véhéments comme les premiers Massacra par exemple, seraient tout à fait convenable vu le style de death qu'ils pratiquaient...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ wodulf

14 Décembre 2012

L'album référence

Après l'album Redemption, le chanteur Jussi Linna se barre du groupe et Vomitory se retrouve donc à quatre. Au lieu de se prendre la tête à auditionner des nouveaux chanteurs, le bassiste Erik Rundqvist décide de prendre le micro. Son growl profond et presque infernal va être un plus incontestable pour Vomitory.
Le groupe poursuit sur la voie de Redemption; à savoir celui d'un death metal brutal un peu US sur les bords. Mais Vomitory ici s'extrêmise et se slayerise dans ses riffs. Revelation Nausea est l'album référence pour le groupe. C'est celui qui va leur apporter leur son, leur patte et les faire entrer dans une sorte d'âge d'or qui durera au moins jusqu'à Primal Massacre.
De plus, leur signature sur le label américain Metal Blade, va apporter à Vomitory le statut de grand parmi les seconds couteaux.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire