Results May Vary

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
13/20
Nom du groupe Limp Bizkit
Nom de l'album Results May Vary
Type Album
Date de parution 23 Septembre 2003
Produit par Terry Date
Style MusicalNéo Metal
Membres possèdant cet album235

Tracklist

1. Re-Entry
2. Eat You Alive
3. Gimme the Mic
4. Underneath the Gun
5. Down Another Day
6. Almost Over
7. Build a Bridge
8. Red Light, Green Light (feat. Snoop Dogg)
9. The Only One
10. Let Me Down
11. Lonely World
12. Phenomenon
13. Creamer
14. Head for the Barricade
15. Behind Blue Eyes (The Who cover)
16. Drown

Chronique @ NeoBaBa

27 Décembre 2008
3 ans après le très mitigé Chocolate starfish, les bonnes chansons se mélangeant avec beaucoup de chansons de " soupe métal ", faciles et sentant bon l'argent, que reste t'il de Limp Bizkit ? Pas grand chose, pour ne pas dire rien. En effet, Wes Borland ne fait plus parti de ce groupe. Bien qu'il soit remplacé par Mike Smith, ex-Snot, il s'avère que l'absence de Borland manque énormément à ce groupe. Dès le début de Limp bizit, on pouvait se rendre compte que la pièce maitresse du groupe se trouvait non pas en fred Durst mais bien en la personne de Wes borland. Mais si le CD est relativement mauvais, ce n'est pas exclusivement du à son départ...

En effet, cet album sent la thune et le fric à plein nez. Nous n'avons pas là affaire à un CD, mais plutôt à une opération commerciale visant à s'en mettre plein les poches. Les chansons se succèdent mais aucune ne nous laisse un souvenir transcendant. D'ailleurs, la plupart des chansons ne laissent quasiment aucun souvenir de leur passage dans nos oreilles, hormis l'entêtante Eat You Alive, ou encore l'insupportable et dévalorisante reprise de la chanson " Behind Blue Eyes " des Who, reprise qui détruit littéralement la chanson originale. Les mélodies sont fades et d'une facilité déconcertante, qui pourrait faire pâlir Britney Spears elle même. Les instruments jouent en arrière fond et seul la voix de Fred Durst est mis en avant par la prod' du CD. Une voix d'ailleurs assez pathétique. Fred Durst nous fait là une bien mauvaise performance. L'énérgie qu'il avait autrefois a ici définitivement disparu. Ne subsiste qu'un chant sympathique mais sans plus, entendu et ré-entendu des centaines et des milliers de fois dans tous ces groupes moyens de neo-métal et d'alternatif. C'est là le plus gros échec de Limp bizkit sur cet album. D'un groupe phare de la scène neo-métal, faisant preuve à leurs débuts d'une énérgie punkoïde débordante, ils se contentent de jouer ici ce que n'importe quel groupe de rock alternatif pourrait faire ; un disque qui, au mieux, se laisse écouter, au pire, que l'on jette à la 1ère poubelle venue.

Alors voilà donc où en est Limp Bizkit à cette époque. Terriblement bas !!! Même si, en soi, l'album n'est pas vraiment désagréable, car Limp bizkit a tout de même encore à ce moment là un résidus de talent, vestige de l'époque bénie de " Three dollar bill ", il est terriblement creux et ne présente pas un grand intérêt. Si vous avez de l'argent à dépenser, allez plutôt acheter du POD ou du Korn.

8 Commentaires

9 J'aime

Partager

Silent_Flight - 13 Août 2010: C'est pas un album aussi facile d'accès, il faut plusieurs écoutes pour en tirer les qualités. Un peu mou de la bite, certes, on pense vite à du remplissage, l'absence de Borland y est pour beaucoup, ceci dit ça reste un bon album d'ambience, plus agréable que coup-de-poing comme ses prédécesseurs.
PoCBnui - 28 Mars 2012: Gimmie The Mic et Head for the Barricade, par exemple, restent d'excellents morceaux pour ma part.
joueviteetfort - 30 Juillet 2017: Ce n'est pas un mauvais album, il s'agit juste d'une évolution , Limp Bizkit s'est un peu calmé sur le rap métal .
Les compos en elles-mêmes captent l'attention, elles sont parfois pépères , c'est tout .
Le nouveau guitariste joue pas mal & respecte le son de Limp Bizkit .
Le seul défaut c'est qu'il est un peu long , d'1 heure .
Goneo - 08 Mars 2022:
2003, on est sur la fin du néo métal, cette année là sort Korn "take a look a Mirror" et..... bin pas grand chose me vient.... ya bien le vol3 de Slipknot mais il sortira 1 an plus tard.
Moi même, mes écoutes neo metal s’estompent énormément et se voit diviés largement sur la nouvelle scène naissante de L'emocore, Metalcore et Punk rock, pop punk et divers sous genre déjà en place depuis l'année 2000 (un peu prés).
 
Les 2 premiers titres reste dans la continuité du 3e opus, plutôt sympa.
Du 3e au 7e morceaux, ce sont des compos plutôt calme, j'ai envie de dire des compos cool, du rock cool groovy, un peu planant. Rien de fou mais ça passe facilement.
8e compo, une chanson hip hop vraiment pas terrible suivit de Take it home (1min40) vraiment dispensable.
 
Ça reprend les grosses guitares pour The only one, puis on repart sur du cool jusqu’à la 15e compo où enfin on retrouve le Limp bizkit jumpant et énergique.
Arrive la fameuse reprise Behind blue Eyes qui envahira les ondes radio française.
Suit 2 pistes un peu inutile.
 
On est loin, Très loin de la baffe du premier album, à l'époque l'écoute de quelques titres m'avais suffit à le zappé complètement. Finalement dans l'ensemble, si on enlève 3 pistes (les 2 dernières et Red light), c'est pas si mal. CA passe en fond, où en faisant la cuisine, ou selon les envie quoi. Rien de fou 11/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire