Nightmare

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Avenged Sevenfold
Nom de l'album Nightmare
Type Album
Date de parution 27 Juillet 2010
Style MusicalMetal Mélodique
Membres possèdant cet album516

Tracklist

1. Nightmare 06:16
2. Welcome to the Family 04:05
3. Danger Line 05:28
4. Buried Alive 06:41
5. Natural Born Killer 05:15
6. So Far Away 05:26
7. God Hates Us 05:19
8. Victim 07:29
9. Tonight the World Dies 04:41
10. Fiction 05:12
11. Save Me 10:56
Bonustrack (Japanese Release)
12. Lost It All 03:51
Bonustrack (Limited Edition Book of Nightmares)
12. Nightmare (Demo) 06:03
Total Playing Time 01:06:48

Chronique @ MakraM

24 Août 2010
"Nothing is harder than to wake up all alone.
Realise it's not ok, it's the end of all you know.
Time keeps passing by, but it's seems i'm frozen still.
Scars are left behind, but some too deep to feel"
(Victim - Nightmare)

Avenged Sevenfold a sorti un nouvel album ? Non, ça n'est pas Avenged Sevenfold, ça ne l'est plus. Jimmy "The Reverend" Sullivan, batteur qui a fait rêver nombre de batteurs d'aujourd'hui nous a quittés fin décembre dernier, et n'a pu voir 2010. Petit aparté, le premier qui dit que l'album est commercial, je le tue. Mais à part ça, comment ça se passe ? Eh bien on contacte l'idole de toujours du regretté, et on l'invite à jouer sur notre prochaine œuvre. Nous parlons, comme tout le monde le sait, de Mike Portnoy, batteur mythique du groupe mythique, à l'aise autant dans le jazz que dans le progressif et le Metal. Éloges mérités du batteur qui a récemment hérité d'un Drummy. Mais une question se pose : Portnoy va-t-il assurer ? Évidement qu'elle ne se pose pas. La réponse serait oui absolument. Mike n'a pas dû faire beaucoup d'efforts pour masquer son identité sur cet album, étant donné que la principale influence de Sullivan était lui !

Nightmare est donc le successeur de l'album éponyme du groupe, lui-même très intéressant autant en musicalité qu'en originalité, car le batteur chante pour la première fois sur un album d'A7X. Pour cet opus, je ne sais par où commencer ! Par la noirceur proposée ? Ou par le surplus de mélancolie ? Avenged Sevenfold n'est plus ! Où sont passés les gros riffs de killer à la "Trashed and Scattered" ? Je vous l'accorde, "Slayer Hates Us" (Incroyable comme on pense tout de suite à Slayer) et "Natural Born Killer" en font partie. Mettons de côté la mort du batteur, et concentrons-nous sur la musique.

Il est évident que l'évolution du groupe a franchi une nouvelle étape. Toujours autant mélodique (Buried Alive), sans rentrer dans le surplus mélodique à la mords-moi-le-nœud COBHC. On peut retrouver la voix de Jimmy sur "Fiction", morceau que je trouve vraiment bizarre... Car personnellement, je trouve l'ambiance paradisiaque ! Le riff piano est superbe, et ajoute une tâche noire tellement belle, et au final on obtient un très bon morceau, dans la même lignée que "Victim". Dans un autre contexte, on peut aussi nommer "Welcome to the Family", qui lui est plus propice à être un hit-radio, mais qui ressemble le plus aux sources d'A7X, de la belle époque "Beast and the Harlot". Passons aux morceaux très énergiques, comme cités plus haut. Le meilleur, "Slayer Hates Us", est une fourmilière à trucs-qui-tuent... Il y en a de partout ! On profite du talent de Zacky et Synyster, qui nous tapent des riffs démentiels ! La même pour "Natural Born Killer", qui lui met plus en avance la précision de la star Portnoy.

Il faut plusieurs écoutes pour bien apprécier l'album. De cette façon, on fait attention aux moindres détails ajoutés. Après les écoutes, on retient les perles de l'album : "Slayer Hates Us", "Nightmare", "Victim" et "Tonight the World Dies". Violentes ou pas, ce sont des chansons qui parlent d'un même thème, La Mort. Après on retrouve les morceaux un peu bateau semblables à la période 2007, par exemple "Danger Line", qui n'a franchement pas grand-chose à donner, mais c'est bien le seul moins de l'album d'Avenged Sevenfold.

J'apprécie, j'adore. Harmonies parfaites, mélodies mémorables, sentiments de peine, de tristesse et de noirceur, transmis par la force d'une magie trop noire pour servir le bien, la musique. Musique maitrisée et respirée par des musiciens formidables. Malgré la perte d'un membre pilier du groupe, les musiciens ont réussi à jouer entre eux, jouer de la musique, peut-être vidée d'une partie de son essence, remplie avec peine par un remplaçant certes compétent, mais qui n'a au final pas tellement l'esprit des septuplés. Je ne voudrais pas trop en dire, je veux vous laisser découvrir. Écoutez et ressentez, c'est un chef-d'œuvre créé dans un domaine qui n'appartient pas initialement à ses créateurs. Sur ces paroles, je vous laisse profiter de ce qui semble être une réelle pièce maîtresse dans la discographie A7X, après "City of Evil".
MakraM

18/20

203 Commentaires

24 J'aime

Partager

shadowsarepowerless95 - 18 Fevrier 2012: J'adore cet album, à la batterie c'est super! Je pense que Mike est bien parti pour reprendre le fardeau de The Rev même si on ne pourra jamais l'oublier...FoREVer!
MakraM - 19 Fevrier 2012: Malheureusement Mike n'est plus le batteur d'A7X !
 
dammar14J - 06 Novembre 2013: Bon album dans l'ensemble avec de très bons titres entraînants et une sublime ballade (So Far Away (RIP Jimmy)) !
 
David_Bordg - 23 Mars 2016: surperbe album!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Selfdestruction

23 Octobre 2010
Nightmare.

C’est le titre du nouvel album d’Avenged Sevenfold. Un album qui, on l’espère, nous fera rêver. Un cauchemar, c’est aussi ce que vient de traverser le groupe avec la mort de son batteur de rêve : « The Rev ». Sur cet album c’est donc son idole de toujours, Mike Portnoy (Dream Theater), qui rend un bel hommage au batteur en apportant sa contribution à cette nouvelle galette. Autant dire tout de suite que la batterie y est parfaite et que l’infime changement du line-up ne gâchera pas votre plaisir.

D’ailleurs, en parlant de galette, quelle goût a-t-elle ?
Je vais tenter d’y répondre, mais avant de déguster jetons un œil sur l’artwork. Il est des plus explicites : la faucheuse, un cimetière, un enfant terrorisé qui étreint sa peluche, visiblement terrifiée par son cauchemar, … Le tout dans de très belles couleurs aux teintes froides. Plutôt réussie, même si je ne peux m’empêcher de noter le manque d’originalité et le manque de détails qui la rendent… banale et sans grand intérêt au final.

Bon, même si l’aspect n’est pas une parfaite réussite, qu’en est-il du plus important : le goût ?
Une première petite tranche pour déguster : le titre éponyme s’ouvre sur le doux son d’une berceuse pour être brisé de plus belle manière par la violence des instruments. Un titre « typique Avenged Sevenfold » avec un riff puissant, un solo magistral, une ambiance très travaillée mais…Mais une voix hésitante entre un chant clair et…un chant encore plus clair qui peut déranger (moi, elle me dérange) et malheureusement ce sera le cas à travers presque tout l’album. J’ai beau essayer de séparer la crème avec le reste du gâteau pour en savourer toutes ses qualités, autant dire qu’elle s’insinue partout et me gâche mon plaisir.
C’est d’ailleurs ce qui ne va pas tarder à se reproduire sur le morceau suivant (« Welcome to the Family »), ainsi que sur « Danger Line », pourtant porté par des guitares très aguichantes et mélodiques…mais décidément c’est vraiment trop crémeux, surtout lorsque les chœurs en arrière-fond viennent murmurer des petits « aahahahaaa » et d’autres « oooohh ohhh » flirtant (trop) entre l’émotion et la niaiserie la plus totale.

« Buried Alive », « So Far Away », « Tonight The World Dies » et « Victim » sont du même acabit : superbes guitares, le chant y est toutefois plus appréciable, parfois il est même excellent (« Tonight The World Dies ») et les chœurs se font certaines fois plus rares, mais lorsqu’ils surgissent pour encore un « aaaaahhh » et un autre « ooohhh »…et bien la bouchée de gâteau manque de nous étouffer et on ne peut que difficilement réprimer un « arrrrrgh ». On précisera tout de même que si on a autant de peine, c’est bien parce qu’on sent que tout aurait pu être tellement parfait et que finalement cela ne l’est pas, et non pas parce que c’était mauvais et que cela est devenu encore pire.

Question de goût me direz-vous. Oui, certainement.

On ne pourra pourtant pas reprocher le manque de travail dans les ambiances (le sifflotement qui clôt « Danger Line », l’ambiance « Pinkfloydeste » de « Victim », le travail effectué sur « Save Me », le piano de « Fiction », ….) mais encore faut-il toutes les apprécier.
D’ailleurs s’il y a bien un titre à part sur cet album ainsi que dans toute la discographie d’Avenged Sevenfold, c’est bien « Fiction ». Porté par un piano magnifique et mélancolique, une ambiance incroyable vous submerge jusqu’à ce que…un gazouillement nasal des plus insupportables, suivi d’un chant s’apparentant à celui d’une fillette de 5 ans, réussissent l’exploit de gâcher en moins de 30 secondes l’un des morceaux les plus intimes et des plus réussis de toute la discographie du groupe… dur à avaler...

On a tout de même droit à quelques excellents morceaux, ceux où les passages en voix claire sont les plus rares et où les riffs sont les plus tranchants, comme « Natural Born Killer » ou encore « God Hates Us ». D’ailleurs on a presque l’impression d’être sur un album de Testament en écoutant cette dernière tellement le riff y est dévastateur et le chant incroyablement agressif (trop agressif?).

L’album se clôt sur « Save Me », un morceau plutôt réussi, long de 10 minutes, avec un solo extravagant. Malheureusement c’est plutôt réussi et non pas complètement réussi. La faute à ? Je vous laisse deviner : la crème qui se marie mal avec le reste du gâteau. L’éternel cycle du « oooohhh », « aaaaahh » et qui se promène toujours à la limite du « arrghh ».

En conclusion, si vous êtes un grand fan d’Avenged Sevenfold vous allez adorer. Les ambiances y sont plus travaillées que dans n’importe lequel de leurs albums, les riffs de guitares parfaits et les solos fantastiques, la production impeccable,… Cet album à tout pour vous plaire et je ne doute pas une seule seconde que les quelques réserves mentionnées plus haut ne vous contrarieront pas outre mesure. Quand on aime déjà avant d’avoir dégusté on en oublie l’acidité (avec bonne ou mauvaise volonté).

Pour les autres : vous serez étonnés sur chaque morceau par l’incroyable talent des musiciens, la diversité des ambiances, etc… (Vous ferez des « ohhhh » et des « aaaaah » de plaisir) ; malheureusement, il se peut que vous ressentiez un goût amer au fond de votre gorge qui risque de vous pousser à conclure par un « arrrghhh ». Alors c’est que vous avez l’un de ces chœurs insupportables ou l’effet du chant niais qui vous reste en travers de la gorge.
Nightmare c’est un album qui arrive à rallier le génie pur et le mauvais goût ultime dans la même galette, et c’est bien pour cela qu’on lui en veut plus encore que s’il était tout simplement mauvais de bout en bout.
Un album difficile à digérer.

Question de goût me direz-vous. Oui, certainement.

19 Commentaires

5 J'aime

Partager

Selfdestruction - 13 Mai 2011: Héhé oui les belles stations valaisannes ^^

Je me suis repassé l'album plusieurs fois ces derniers temps et les défauts que j'ai mentionné me dérangent toujours, mais... Enfin bref, je me suis quand même dit que 12 c'était un peu sévère donc j'ai monté à 14. Voilà :)
pielafo - 27 Fevrier 2012: La note me parrait tres juste. Celon moi le pire D'A7X apres STST. IL est tres inegal ce disque.
Johnibigoud - 09 Avril 2012: Je suis d'accord avec toi sur cette chronique , le chant me dérange énormément, trop "gentil" je trouve...
Bon ça colle quand même avec l'ambiance et le style de l'album , et ne connaissant pas du tout le groupe, et bien je vais quand même essayer d'écouter les autres albums avant d'effacer celui ci de mon disque dur ...
hadsonners - 12 Janvier 2013: C'est vrai que 12 c’était un peu sévère, pour moi cet album est un pur chef d'oeuvre est rien n'est a jeté, c'est vraiment une perle de bout en bout, un album majeur du Metal.



Toutefois tu a ton avis et il est a respecté.



Donc merci pour cette chro au passage très bien écrite ! :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Vinarius

18 Avril 2013

passe-partout

Alors, pourquoi "Grand public" plutôt que "Commercial"? Et bien, n'étant pas fan de metal hardcore hurlant à souhait, j'ai naturellement fini par découvrir Avenged Sevenfold, illustre groupe de metal mélodique, allant aussi bien vers le métalcore que le hard rock, et ce, avec la même aisance. En effet, c'est cette caractéristique de pouvoir maîtriser un peu tous les styles de musique ressemblant de près ou de loin à du rock qui fait d'Avenged Sevenfold un groupe "passe-partout". Il faut dire qu'avec des musiciens ayant un métier pareil (le regretté et inoubliable The Rev est remplacé par Mike Portnoy, lui aussi culte dans le genre, c'est un peu comme si vous divorciez de Miss Monde 2012 pour épouser Miss Monde 2013...) la moitié du travail est déjà faite. L'autre moitié étant achevée par le chanteur, M.Shadow, dont les hurlements dont il nous gratifie parfois n'ont rien à envier et n'altèrent en rien la voix agréable et mélodieuse qu'il peut nous faire entendre certaines fois.

Donc, voilà, on part avec des musiciens excellents, maîtrisant sur le bout des doigts leurs instruments, et un chanteur sachant s'adapter à diverses mélodies. Ce sont clairement ces éléments qui font que le groupe est capable de se débrouiller sur beaucoup de types de morceaux différents, et donc n'ont pas qu'un style clair et défini, mais bien plusieurs styles qu'ils savent s'approprier à merveille.

Ainsi, pour en venir à l'album, Nightmare, composé de plusieurs morceaux de genres parfois très différents, au lieu d'appeler ça spontanément du "commercial", on devra plutôt admettre qu'ici, le groupe nous présente juste un large éventail des différents styles de musique qu'il est capable de jouer et qui sont bien tous les siens.

I: Nightmare.
On ne pourrait faire table rase du morceau dont l'album porte le nom, et dont s'inspire sans doute la couverture de l'album.
Ici, Avenged Sevenfold nous donne un très bon exemple de la versatilité du groupe évoquée ci-dessus. En effet, le morceau commence par une douce mélodie assez flippante (attention, les berceuses maléfiques c'est pas pour les enfants, on est des grands sur SOM!), cassée assez brutalement par des guitares violentes mais plus dans l'esprit d'A7x. S'ensuit un "Nightmare!" assez épique de Shadows, avec une voix peut-être un peu tremblante.
La suite du morceau alterne des passages assez violents, avec deux-trois phrases par ci-par là presque hurlées, avec des passages vraiment plus mélodieux et doux, plutôt hard rock que metal en fait, mais c'est toujours l'empreinte d'Avenged que l'on entend.
Un moment purement instrumental survient vers le milieu du morceau, suivi par un pont musical afin de reprendre une dernière fois sur le refrain, chanté encore une fois d'une manière moins métalleuse.
Au final, le morceau est plutôt modéré dans l'échelle du metal, et pourra plaire à beaucoup d'amateurs de hard rock ainsi que de metal, qui y retrouveront chacun ce qu'ils aiment dans le morceau.



II: So Far Away.
On ne peut non plus parler de Nightmare sans évoquer le morceau qui a été dédié à The Rev. Là dedans, on pourra chercher du metal autant qu'on veut, mais moi en tout cas je n'en vois pas.
Non, c'est bien du hard rock ou je ne m'y connais pas. Le morceau commence directement, M. Shadows enchaîne un couplet, un refrain, un couplet, un refrain, une petite variation avec un haussement de voix sur "To live eternaly" suivi d'un petit bout de guitare, puis encore un refrain. Vous remarquerez donc que le morceau est assez répétitif, les paroles étant la seule chose à changer lors de cette première partie. Oui mais voilà, la suite change totalement : on a le droit à plus d'une minute d'instrumental. D'abord très douce, la mélodie est exécutée par une guitare seule. Au bout de 20-30 secondes, le reste des instruments vient s'ajouter et on enchaîne sur un solo de guitare parfaitement exécuté dont Syn a le secret. Enfin, pour finir, un a le droit à cinq-six phrases chantées parfaitement par Shadows, sa voix ne tremblant pas, ne déraillant pas et restant parfaitement juste tout au long du morceau.


III: L'album en bref.
A l'image de Nightmare et So Far Away, qui sont tous deux des morceaux très différents, l'album est parsemé de titres qui n'ont rien à voir les uns par rapport aux autres, mais qui sont bien du répertoire d'Avenged. On citera par exemple Fiction, un morceau rock/classique, avec une bonne partie de piano dedans, mais les sonorités particulières ne font aucun doute que le groupe reste bien dans son style.
On peut aussi citer God hates us, Danger line, qui sont des morceaux beaucoup plus violents. Tonight the world dies est en revanche très calme, Welcome to the Family est entre deux. Cependant on notera que dans l'album, ce sont les morceaux plutôt modérés qui dominent en terme de nombre.


Au final, les fans et non fans d'Avenged Sevenfold s'y retrouveront dans cet album. Il y en a pour tous les styles différents, on sent dans les sonorités que ça reste bien du A7x, mais la versatilité de l'album fait que c'est un peu touche-à-tout et que donc, ça peut plaire à toutes et à tous.

Dans ce qui est de la qualité de l'album, les morceaux sont en général exécutés parfaitement, aucune erreur instrumentale, la voix de Shadows, une fois n'est pas coutume, ne se présente pas défaillante.

Le travail clairement ressenti dans l'album le rend parfait dans son genre, mais ne plaira pas forcément à tout le monde (ambiance très sombre, mélancolique, typée...).

En espérant ne pas vous avoir endormi.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ dreamdrummer

27 Novembre 2010
Après un album éponyme très moyen sorti en 2007, qui s'est ensuivi de la mort du batteur du groupe, The Reverend (fin 2009) puis de l'arrivée de Mike Portnoy (ex-Dream Theater), qu'est-ce que Nightmare allait nous offrir ?

Eh bien, à première vue, dès l'ouverture, ça part plutôt bien. Une petite intro pour un petit film d'horreur, puis la guitare et la batterie surgissent. À partir de là, on ne peut qu'admirer la suite du morceau éponyme de l'album. La seconde chanson, intitulée Welcome to the Family, ne m'inspire guère à écrire quelque chose dessus, qui est – pour moi – la moins réussie de l'album.

Ensuite, on se penche plutôt sur Danger Line, où le refrain est plutôt bien rythmé, et la fin orientée avec des roulements que l'on trouve dans les fanfares. Le suivant, Buried Alive, est incontestablement l'un des meilleurs de cet album. Tout commence calmement, puis devient de plus en plus du hard rock pour ensuite être du metalcore, à la manière progressive. Très réussi. Les autres morceaux à ne pas rater sont bien sûr : God Hates Us, Tonight The World Dies (très bonne intro posée) et bien sûr, Save Me, qui est un morceau purement progressif (influence de Mike Portnoy sur le groupe ?).

Cependant, quelque chose peut vous tourmenter en écoutant Fiction. En effet, vers la fin du morceau (où il n'y a que la voix de M. Shadows), on croirait entendre The Reverend, le batteur décédé l'an dernier. M. Shadows aurait-il enregistré sa voix par-dessus pour faire un « duo-post-mortem » (c'est une chose encore à vérifier) ? La chose serait compréhensible de la part des membres du groupe.

Au final, le successeur d'Avenged Sevenfold se révèle largement au-dessus de son prédécesseur, et ce, pour plusieurs raisons : plus de technique et plus de guitares « violentes », un nouveau batteur bien adapté au groupe (Mike Portnoy n'avait déjà plus rien à prouver, depuis le temps...). La « belle » voix de M. Shadows toujours au rendez-vous. Un album à se procurer si on a adoré City of Evil.

5 Commentaires

1 J'aime

Partager
blackangeladaria - 27 Novembre 2010: Bonne chronique pour un tres bon album.
J'adore God Hates Us elle est puissante à souhait.
Celldweller55 - 27 Novembre 2010: C'est ma favorite !
a7xfan - 27 Novembre 2010: Exact .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire