Monumension

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Enslaved (NOR)
Nom de l'album Monumension
Type Album
Date de parution 27 Novembre 2001
Produit par Eirik Hundvin
Enregistré à Grieghallen Studio
Style MusicalBlack Viking
Membres possèdant cet album168

Tracklist

1. Convoys to Nothingness 07:57
2. The Voices 06:07
3. Vision : Sphere of the Elements - A Monument Part II 04:58
4. Hollow Inside 05:38
5. The Cromlech Gate 06:55
6. Enemy I 05:16
7. Smirr 04:26
8. The Sleep : Floating Diversity - A Monument Part III 08:12
9. Outro / Self-Zero 03:08
10. Sigmundskvadet (HOV ft. Trygve Mathiesen) 06:57
Total playing time 59:34

Chronique @ FolkM

23 Juin 2007
Après avoir initié et pratiqué son traditionnel "Viking Metal", Enslaved a pris un tournant pour produire aujourd'hui un superbe Black Metal que l'on peut qualifier de progressif et psychédélique. C'est justement l'album "Monumension" qui incarne ce changement de cap.

Un changement de cap qui se laisse déjà ressentir à la vue de la pochette : une image très symbolique qui a de quoi laisser perplexe, et c'est mon cas. Nos vikings se sont laissés planer dans le cosmos nordique et voilà le résultat ! Peu importe, l'habit ne fait pas le moine, alors concentrons-nous plutôt sur la musique.

Commençons par parler du chant : on reconnaît aisément le chant black de Grutle, toujours très caractéristique sans pour autant être exceptionnel. Ce chant alterne avec de nombreux passages en chant clair, qui parfois est narratif, chuchoté ou remixé. Cette alternance permet de donner plus de force et d'intensité à la voix black.

Par ailleurs, le jeu de guitare tient une position prédominante sur ce disque. Nos compères se laissent aller à des riffs très accrocheurs et entraînants, notamment sur "Convoys to Nothingness" ou "The Voices". Sur certains passages, comme sur "Vision : ...", la guitare n'est pas sans me rappeler de grands noms du Hard Rock ou du Heavy Metal. Et ce n'est pas tout : de nombreux et brillants soli parsèment l'album, par exemple sur "Smirr".

Un jeu de guitare qui permet donc de mettre du mouvement, rythmer l'album entre titres rapides, entraînants et titres lents et calmes. Car il ne faut pas oublier que ce disque ne manque pas de parties calmes, au contraire, il pousserait presque l'auditeur à s'endormir avec toutes ses périodes de "vide". C'est là le premier défaut constaté : Monumension n'est pas assez riche.

Nous avons évoqué le fait que Monumension incarne le passage de Viking au Psychédélique, et c'est bien le cas : on dénote de nombreux airs "cosmiques" ou "électros" tout aussi synthétiques mais toujours envoûtants. Ces ambiances parviennent fort bien à nous transporter dans une autre dimension mais cela pourrait être mieux, comme sur les productions suivantes. Nous en arrivons au second défaut de Monumension : plutôt que d'avoir affaire à un Black Metal psychédélique, l'on s'astreint à écouter du black avec des petits morceaux de psychédélique. En somme, la pâte Enslaved n'est pas encore très homogène et demande à être retravaillée.

Quant au côté "Viking", il n'existe plus que sur le dernier titre qui consiste en un chant caractéristique accompagné de chœurs, et à l'intérêt musical presque nul. Cette conclusion est donc bien paradoxale et aussi un peu longuette, mais tout de même sympathique. Je pense que rares sont ceux qui attendent la fin pour changer de CD...

J'en viens désormais au troisième défaut constaté : la structuration de l'album. Comme sur (presque) toute production, il y a du très bon, du bon et du moins bon. Le problème est que le meilleur se trouve au début, ensuite l'album s'essouffle et l'auditeur se lasse petit à petit. Une fois arrivé à la fin de la 3, l'essentiel est passé, ne reste plus que la piste 7 qui se démarque de cette galette un peu molle.

Les premiers pas d'Enslaved dans son nouveau monde sont donc un peu hésitants : le changement d'orientation n'a pas encore pris sa place dans la musique et Monumension peut se résumer à quatre très bonnes chansons au milieu du vide. Le vide, ce sont les ambiances nouvelles et les périodes de calme qui ne sont pas intégrées dans la musique mais entre les musiques.

Pour le travail qui a déjà été fourni et parce que c'est Enslaved, je mets un 14/20 à Monumension.
Je recommande cet album à ceux qui aiment s'endormir en musique...

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
 
David_Bordg - 28 Décembre 2014: superbe merite plus que 14
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire