Metal

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Annihilator
Nom de l'album Metal
Type Album
Date de parution 16 Avril 2007
Labels Steamhammer
Style MusicalThrash Technique
Membres possèdant cet album244

Tracklist

1.
 Clown Parade
 05:14
2.
 Couple Suicide
 03:54
3.
 Army of One
 06:01
4.
 Downright Dominate
 05:13
5.
 Smothered
 05:09
6.
 Operation Annihilation
 05:16
7.
 Haunted
 08:05
8.
 Kicked
 05:56
9.
 Detonation
 03:54
10.
 Chasing the High
 06:16

Durée totale : 54:58


Chronique @ abigael

07 Avril 2009
Cet album se veut un hommage au Metal.. Et pour rendre hommage, que faire d'autre si ce n'est de saluer les différents genres, les grands du milieu qui ont révélé cette musique au monde entier, et d'inviter avec soi des merveilleux guitaristes et chanteurs ...

Mumm ceci a l'air bien alléchant. C'est pourquoi je n'ai pas refusé d'aller fêter Halloween ce 31 octobre 2007 à L'Elysée Montmartre de Paris en compagnie de Turisas, Iced Earth et bien évidemment : Annihilator. En sortant de ce concert, je n'ai pas mis longtemps à me procurer l'album pour le décortiquer ...

Pourquoi ? Et bien parce que ça claque (spéciale dédicace au batteur qui n'arrête pas une seule seconde, surtout en concert, c'est fabuleux..) ; que les riffs sont excellents, que les solos de Monsieur Waters sont magnifiques, y compris des musiciens qui l'accompagnent sur cet album. Je ne vais pas tous les réciter, je vous laisse découvrir la tracklist si ce n'est pas déjà fait.
Ici, parlons musique et de ce qu'on nous offre au delà des noms alléchants qui nous font bourdonner les tympans dans leurs groupes respectifs.

Dès le premier titre, nous avons envie de frapper du pied, la grosse caisse nous appelant à la suivre. Les guitares ne mettent pas longtemps à se faire entendre sans pour autant prendre le dessus. La voix est mise en avant sur ce « Clown Parade » qui me plait bien de mon côté même si Dave n'est pas vraiment apprécié ; sa voix n'a rien d'exceptionnelle mais il est plutôt pas mal "le petit" dans son genre. Toujours ces solos et ces riffs fidèles à Waters et qui ne quitteront aucun titre. Sa guitare et celles de ses acolytes chantent, puis hurlent de plaisir pour enfin nous murmurer quelques douceurs. Les riffs sont vraiment accrocheurs, les prestations techniques volent haut.

Je ne vais pas décrire tous les morceaux, simplement citer mes coups de cœur :
« Dowright Dominate » pour commencer. Ça claque niveau batterie, le chant est grave et les guitares tantôt criardes, tantôt rapides, ou simples accompagnatrices du chant tout en poussant quelques cris de plaintes. Les riffs font bouger la tête, la batterie qui suit également. Nous attendons avec impatience les solos et lorsqu'ils arrivent, que dire si ce n'est qu'ils surprennent : douceurs pour débuter, on caresse ses cordes, on fait chanter sa guitare avant de corser le tout et de nous emporter dans un rythme fougueux, où la musicalité est très belle.

C'est le titre Haunted qui me parle vraiment ensuite. La rapidité des guitares emportent ; un bon riff rapide et accrocheur. Puis la grosse caisse fait frapper du pied à nouveau, le chant nous entraine avec lui. J'aime ce morceau : rapidité, des riffs magnifiques, des solos nets et efficaces, une basse bien présente par moment, les parties chantées donnent envies de les accompagner, beaucoup de changements de rythmes, morceau dans lequel on ne s'ennuie jamais. Je reste scotchée par cette musique me demandant ce qu'on nous prépare pour la suite et comment être déçu ? En effet, ce n'est jamais ce à quoi on s'attendait : là où on attendait une accélération, on nous offre une partie chantée et un air accrocheur qui trotte toujours dans la tête (allez, je me le repasse encore pour la peine), qui emportent loin.

Le bémol de cet album se trouve certainement dans « Couple Suicide » : morceau moins accrocheur, moins péchu. Guitares trop douces, pas assez marquées par quoi que se soit et la voix d'Angela Gossow dans les chœurs n'est pas géniale non plus. Quelques cris et hop, terminé, il n y a plus personne...

Je vais enfin conclure mon apologie de cet album.
Alors je sais qu'il ne fait pas l'unanimité et qu'il a été énormément descendu. Beaucoup s'attendaient à un album révolutionnaire alors que Waters a certainement voulu se faire plaisir en s'accompagnant de très bons musiciens et chanteurs.
Je le mets en haut de la discographie d'Annihilator avec « Alice in Hell » dans tous les cas. Alors non, il n'a rien d'exceptionnel. Mais ce son clair, propre et rapide, je l'aime en ce qui me concerne. C'est prenant et c'est tout ce que je demande à un bon album, qu'il ne cesse de marteler jusqu'au dernier titre.
Je n'ai qu'un conseil, allez voir sur scène ce grand musicien (et ceux qui l'accompagneront le jour J) car on passe un très bon moment. Waters a une superbe attitude, c'est un homme qui a su rester intègre. Espérons que les gens vont se réveiller pour rendre hommage au superbe musicien qu'il est.

14 Commentaires

13 J'aime

Partager

Fetus - 09 Avril 2009: D'accord on ira écouter...
MetalOursonne - 13 Avril 2010: Le premmier album de Annihilator que j'ai acheté .. et je l'aime cet album .. C'est tout! (oui je sais c'est court, mais y'a rien d'autre à dire !) xx M.O.
metaleu35 - 29 Décembre 2010: J'ai adoré Army Of One, une putain de basse !!!

17/20
 
Leviathan777 - 28 Mars 2012: Très bonne chronique Abigael! Moi je l'ai bien aimé ce disque. Sans être un classique, c'est un très bon album de thrash et chaque disque d'Annihilator nous démontre que Jeff est un grand guitariste qui n'est tellement pas reconnu à sa juste valeur.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Julien

11 Avril 2007
Annihilator veut nous vendre son Metal comme l’un des plus grands disques de guitaristes de tous les temps. Faut voir quand même si l’aspect "all star" ne va pas plutôt plomber ce disque au lieu de le sublimer. Car lorsque l’on matte l’affiche, on ne peut qu'avoir l’eau à la bouche et il ne faudrait pas nous décevoir.
Dix titres, dix guitaristes de renom. Chacun ira de son préféré et c’est bien normal. Je vais en faire la liste exhaustive histoire de vous appâter un peu : Jeff Loomis, Danko Jones and Angela Gossow (chœurs), Steve "Lips" Kudlow, Alexi Laiho, Anders Björler, Michael Amott, Jesper Strömblad, Corey Beaulieu, Jacob Lynam et William Adler. Si ca ce n’est pas une belle brochette de gratteux, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

Oui mais voilà et c’est bien ce que je craignais, le disque est assez inégal. La faute probablement aux emplois du temps serrés de chacun. « Clown Parade » porte plutôt bien son nom car le titre du guitariste de Nevermore est vraiment une mascarade. J’ai vraiment l’impression que notre bon ami Jeff a calé son solo et point barre. Désagréable comme sensation. Passons au titre suivant avec la chanteuse d’Arch Enemy. Et bien fort est de constater, que nous sommes un peu dans le même cas. Si Danko Jones se fond parfaitement bien dans ce titre, les chœurs sont à la limite du sample d’un mauvais titre du groupe suédois. Un petit cri et puis s’en va. Encore décevant.
Mais ce n’est pas possible, il doit bien y avoir a becter dans ce disque. Le salut viendra grâce à l’inévitable Wild Child. Là, ça sent la bonne collaboration. Le son est bien crade, un mélange entre Children of Bodom et Annihilator. On prend beaucoup de plaisir à écouter le père Laiho faire des cabrioles guitaristiques. Assurément le meilleur titre du disque. Mais ce qui suivra ne sera pas mal non plus. On tombe véritablement plus dans un domaine coopératif et les titres s’en retrouvent galvanisés. Je dirais plus que ça sera en fonction de vos propres goûts. Selon que vous soyez Trivium ou In Flames, votre cœur balancera. Mention spéciale quand même à Corey Beaulieu qui nous claque un solo qui a bien la classe. Un autre point plutôt positif, c’est que chacun propose son propre son ce qui donne un peu plus de relief aux compos.
Après se pose effectivement l’inévitable question, est-ce un bon album ? Et bien si ce parterre de stars n’avait pas été présent, ce disque n’aurait plu qu’aux fans d’Annihilator. Les compos sont relativement classiques et il faut bien la touche personnelle de chacun pour que ce disque soit tiré vers le haut.

Un album à écouter avant d’acheter. Si aucun de ces artistes ne vous fait vibrer, passez votre chemin, il y a fort à parier que ce disque va vous ennuyer.

Avis mitigé……..

2 Commentaires

9 J'aime

Partager
abigael - 12 Janvier 2009: Me concernant, je dois dire que j'ai été bluffé en live .. je n'avais jamais vu Waters sur scène, je connaissais à peine le groupe et quelle surprise en écoutant cet Album et les titres phares du groupe .. Quelle prestance, quel charisme et quelle prestation ! Aucun temps mort pour notre Waters et ses musiciens.. je n'ai donc pas mis longtemps à me procurer ce dernier album et je suis sous le charme..

J'ai adoré l'entrée en matière de Clown Parade ..Army of one, génial, mais véritable coup de coeur pour le morceau Downright Dominate où les riffs et solos y sont exemplaires ..

Bref, j'adore cet album ; c'est même celui qui m'a donné envie de découvrir de groupe .. Simple,efficace, percutant .. du bon son comme j'en redemande ..
MetalOursonne - 13 Avril 2010: Mon premier achat de "Annihilator" .. qui m'a donné envie de découvrir leurs autres albums .. Leur "live at masters of rock" est un cd génial .. j'attends la sortie de leur dernier opus en Euroep (oh! ...tain, mon pote Canadien l'a déjà !! sniff) .. à suivre !! xx M.O.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire