Schizo Deluxe

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Annihilator
Nom de l'album Schizo Deluxe
Type Album
Date de parution 2005
Labels AFM Records
Style MusicalThrash Technique
Membres possèdant cet album222

Tracklist

1. Maximum Satan 04:36
2. Drive 05:48
3. Warbird 04:42
4. Plasma Zombies 04:45
5. Invite It 04:57
6. Like Father, Like Gun 04:20
7. Pride 04:56
8. Too Far Gone 04:23
9. Clare 06:46
10. Something Witchy 05:22
Bonustracks
11. Weapon X (Remastered)
12. I Am in Command
13. Annihilator
Total playing time 49:45

Chronique @ AmonAbbath

20 Novembre 2009
Difficile, lorsque l'on s'intéresse un tant soit peu au Thrash, de ne pas entendre parler d'Annihilator. Les Canadiens envoient le boulet depuis pas loin de 25 ans, et aiment faire parler d'eux (changements de line-up récurrents, album hommage au Metal, humour décalé ...). En 2005, pas plus d'un an après un "All for You" convaincant pour certains, pas exceptionnel pour d'autres, ils remettent le couvert et annoncent d'emblée la couleur : "Schizo Deluxe". L'expression "album de dingues" semblait convenir à merveille au sens propre. Qu'en est-il du sens figuré?

Vous en conviendrez, "Maximum Satan" ne ressemble pas au titre d'une ballade. L'intro du morceau ne présage rien de bien reposant non plus d'ailleurs (un monstre qui grogne et des extraits de pubs, ça vous va?). Quand apparaît le riff, les choses semblent claires : c'est du Thrash, nom de nom. Mais chez Annihilator, on n'est pas pressé : on entame le disque avec un morceau mid-tempo typique du genre comprenant son riff acéré, ses ponts déroutants, son break plus brutal et un solo final bien tassé. C'était bon? Oui? Bien, alors on va pouvoir passer au plat de résistance...

Ils n'étaient sans doute pas bien loin de se dire cela en plaçant "Drive" en seconde position. Nettement plus rapide, un premier solo furieusement technique apparaît après quelques secondes, accompagnant un riff qui transpire la "Annihilator touch". Le refrain ne laisse aucun répit, le chant est diversifié, bien mixé (certains dénigreront les effets, bien qu'ils soient utilisés à bon escient, en alchimie avec le son du groupe), la basse envoie son petit solo entre les diverses envolées de guitare de Jeff Waters, la batterie est une mitrailleuse... Niveau technique, on en prend plein les oreilles, et nous savons que, cela, nos Canadiens y tiennent.

"Et niveau composition?", me direz-vous. Il suffit de se pencher sur "Warbird" pour comprendre que les compositions ne sont pas piquées des vers! Chaque riff est entraînant, que l'on ait affaire à du Thrash technique pur jus ou à quelque chose de plus Heavy. Sans parler de l'intervention de la basse peu après le début du morceau, simplement jouissive (et cela sans être hyper technique). Dans un registre plus déjanté mais tout aussi excellent, "Invite It" offre, tour à tour, un couplet relativement traditionnel, un refrain loufoque, un break constitué de soli au feeling infaillible, de parties de chant clair maîtrisées et agréables... Un large éventail sonore est balayé : on change de rythme, d'attitude (sérieux, déjantés, légers, ...), tout cela semble bien schizophrène... Mais suis-je bête : c'est la thématique de l'album!

Divers registres sont passés en revue, des plus discrets aux plus évidents, comme ce refrain très "Metallica" sur "Like Father, Like Gun", le chant s'approchant alors de celui de l'ami Hetfield, les "houah, yeaah" en moins. La mélodie est loin d'être écrasée par la puissance, un fait remarquable, par exemple, avec des refrains comme celui de "Pride", à la voix claire très en avant et n'hésitant pas à flirter avec le punk. N'ayez crainte, Jeff et Dave savent aussi hurler comme des putois ("Warbird", le terrible break de "Maximum Satan" ...)!

C'est un mid-tempo décousu, à tour de rôle acéré et mélodique, qui viendra clore un disque franchement épatant (si l'on a l'esprit ouvert). Aucun morceau en demi-teinte, le choix du titre préféré dépendra uniquement de la sensibilité de chacun. Je laisse à l'auditeur le loisir de découvrir le final du dernier morceau "Something Witchy", débile à souhait mais esclaffant. Vraiment une bande de schizos!

18/20

7 Commentaires

7 J'aime

Partager

Eternalis - 14 Juin 2010: Que dire si ce n'est que je me retrouve complètement dans ta chro et que ce disque est pour moi le plus agressif, passionnant et jouissif de la disco de Annihilator (pourtant, tout le monde passe à côté...).

Un Dave Padden impérial au chant, hargneux à souhait, des solis magnifiques et inspirés, des riffs en béton armés à vous défoncer la machoire...du pur métal, et il faut avouer que des fois, putain que ça fait du bien...
AmonAbbath - 14 Juin 2010: Merci !
Je continue d'explorer le dernier en date, éponyme, mais la prod' étant un peu plus lisse (pour du Thrash c'est quand même pas le top) qu'ici, tout comme sur Metal. J'aime bien, mais c'est moins ravageur. L'intro de The Trend, 1er morceau de l'éponyme, par contre elle tourne au moins une fois par jour, elle est énorme.
Eternalis - 17 Juin 2010: J'adore le dernier...il est au contraire 100 fois plus violent que Metal je trouve, qui lui est ultra lisse pour moi.

Ca va etre top au Hellfest !!
AmonAbbath - 17 Juin 2010: Tu trouves ? Niveau compos je sais pas, je ne me suis pas encore assez plongé dedans, mais niveau prod' pour moi c'est la même...

Cela dit j'aime bien plusieurs morceaux de Metal, même si c'est assez lisse en prod', ou trop propret dirais-je.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ mattpriest

20 Novembre 2006
Deux ans après un "All for You" contesté, le canadien Jaff Waters revient avec un album attendu et qui ne fera que des heureux.

Cet album signe le retour de Dave Padden, qui n'est pas pour déplaire à certains malgré le changement de line-up (encore je sais), qui comprend le très bon Mike Mangini à la batterie.

Ce nouvel opus démarre fort avec des titres assez explicites sur l'état d'esprit de Mr. Waters comme "Maximum Satan" qui, avec son intro rassemblant différentes expressions dans différentes langues, fait l'effet d'une bombe de part ses riffs très rapides et un moment calme pour mieux redémarrer. "Warbird" est peut-être LA chanson de l'album (en tout cas pour moi) : le chanteur nous montre un réel talent pour les hellscreams façon Death ; on trouve également un riff accrocheur et brutal et une vitesse d'exécution à la batterie assez phénoménale.

D'autres chansons comme "Pride" ou "Care" sont moins brutales mais tout aussi efficaces car accrocheuses, avec des mélodies s'approchant du heavy, voire du punk. Dave Padden, en montant dans les aigus, nous montre des talents cachées !!! Rien à dire sur les autres chansons de l'album comme "Like Father, Like Gun" ou "Too Far Gone", qui sont des pures dynamites ou l'on reconnaît clairement la patte Annihilaor : un riff puissant, des changements de rythmes, une basse bien présente même si, dans certaines chansons, la voie "trafiquée" sera un peu pesante pour certains qui ne sont pas habitués !!!

Cette galette n'est autre qu'un chef-d'oeuvre du groupe ; il n'y a rien à jeter et c'est tant mieux, car on attendait cette performance depuis quelques temps..... C'est chose faite !!!

A se procurer d'urgence !!

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
richie - 16 Mars 2009: tres bonne chronique excellent album je ne comprends pas que ce groupe n est pas explose avec une telle discographie
da_sway - 11 Juillet 2009: Des hauts et des bas qui s'enchaînent et les fans finissent par se lasser. C'est exactement ce qu'il s'est passé.

Schizo Deluxe a longtemps été mon coup de coeur pour ce groupe. Merci pour la chro
tonybatterie - 19 Novembre 2013: Le batteur est Tony Chappelle sur cet album et non Mike Mangini.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire