Manala

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Korpiklaani
Nom de l'album Manala
Type Album
Date de parution 03 Août 2012
Enregistré à Petrax Studios
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album163

Tracklist

DISC 1 - FINNISH LYRICS VERSION
1. Kunnia 03:25
2. Tuonelan Tuvilla 03:10
3. Rauta 03:06
4. Ruumiinmultaa 03:37
5. Petoeläimen Kuola 03:15
6. Synkkä 05:25
7. Ievan Polkka 03:08
8. Husky-Sledge 01:48
9. Dolorous 03:05
10. Uni 03:49
11. Metsälle 05:41
12. Sumussa Hämärän Aamun 06:19
Total playing time 45:48
Bonustrack (Regular Edition)
13. Soil of the Corpse 03:37
Total playing time 49:25
DISC 2 - ENGLISH LYRICS VERSION (Limited Digipack Edition)
1. Honor 03:25
2. At the Huts of the Underworld 03:10
3. The Steel 03:06
4. Soil of the Corpse 03:37
5. Predator's Saliva 03:15
6. Dark Side 05:25
7. Ieva's Polka 03:05
8. Husky-Sledge 01:48
9. Dolorous 03:05
10. Dream 03:49
11. Off to the Hunt 05:39
Total playing time 45:42

Chronique @ Daweed

10 Août 2012

Korpiklaani confirme sa grande forme

Attention cher lecteur, c'est un fan inconditionnel de Korpiklaani qui écrit cette chronique, quelqu’un qui a découvert le groupe avec « Voice of the wilderness » et qui depuis attend chaque album avec impatience.
Il faut savoir que, à mon gout, chaque album qu’ils ont fait jusqu’ à maintenant a été réussi, même les moins bon « Karkelo » et « Korven Kuningas ».
Korpkilaani, c’ est un groupe qui a su évoluer au fil du temps, laissant tomber quelque peu l’ aspect festif « happy little boozer » pour venir à quelque chose d'un peu plus mature, mélancolique par moments, album après album. Alors est-ce que Korpiklaani va continuer dans cette évolution ? Est-ce que le changement de violoniste a eu un effet quelconque sur le groupe ?? Manala nous apporte les réponses.

De prime abord, premier changement notable, la pochette. On retrouve certes toujours notre viel homme, mais cette fois-ci la pochette n’inspire pas tellement au calme, à la sérénité ou à la beuverie mais plutôt à une épopée épique sortie tout droit du » kalevala » (dont le groupe s’inspire régulièrement). Signe que les chansons seront plus sombres ???

Dès l’ouverture de cet album, ca démarre sur les chapeaux de roues, guitares, violon, accordéon, chant, tout y passe, le son est audible, la production parfaite, chaque instrument est mis en valeur et bon dieu, Korpiklaani fait ce qu’il sait faire de mieux, du folk metal entraînant et invitant à la danse.
Les guitares se font plus incisives qu’ à l’ accoutumée, donnant un aspect un peu « épique » à l’ album, une basse bien ronflante est présente sur certains morceaux, dont « Rauta », et le batteur, comme d’ habitude, assure la rythmique de façon carrée.
En parlant d’instruments, on s’aperçoit de suite que le violon occupe une place prépondérante sur l’album et joue sur sa complémentarité avec l’accordéon de façon quasi-instinctive. On déplorera au passage le manque de diversité des instruments utilisés cette fois-ci, seule la flûte faisant une apparition brève sur un morceau mais point de mandoline, ou autres « bagpipe » comme cela avait pu être le cas sur les précédents albums.
Notre nouveau violoniste tire admirablement bien son épingle du jeu, avec des mélodies imparables que n’aurait certainement pas reniées « Hittavainen » et s’accordant même le privilège de faire une chanson instrumentale assez planante où il joue tout seul, avec ses fameuses clochettes au pied. A noter également certaines mélodies qui dénotent du style scandinave pour se rapprocher (sur « Ruuminmultaa ») d’un style oriental, même si attention, cela ne reste que très léger.

A noter que toutes les chansons, sauf la chanson bonus, sont chantées en finnois, comme sur Ukon Wacka et le chant si particulier de Jonne est tout simplement prenant, avec son joik.. Certains chœurs font leur apparition sur l’album mais ceux-ci sont malgré tout timides, comme à l’accoutumée je dirais. Les guitares accompagnent à merveille la toile rythmique folklorique concoctée par l’accordéon et le violon sans pour autant démontrer une virtuosité éclatante. Mais bon, on aime Korpiklaani pour son coté folklorique.
Globalement le groupe alterne les chansons sombres, et d’autres plus festives, même si aucune chanson portant un nom d’alcool quelconque n’est à déclarer ici. Preuve de maturité ?? Certainement et tant mieux car le groupe démontre là tout son talent pour faire des chansons enveloppées d’une certaine aura qui lui va si bien.

Sans faire de dissertation poétique sur l’album, Korpiklaani signe là un très bon cru, dans la lignée du précédent qui confirme son retour en forme et son évolution dans un style musical particulier mais qui ne demande qu’à être exploré.
Nul doute que l’apport d’un nouveau violoniste a amené un peu de fraîcheur, des idées nouvelles, et que le talent de ce dernier, déjà bien mis en valeur, ne demande qu’à être élargi.

16/20

17 Commentaires

18 J'aime

Partager

 
lachose - 22 Août 2012: Comment ont-ils pu saccager Ievan Polkka à ce point ? Ça faisait un moment que je me disais que ça pourrait bien rendre en version metal (et je pensais tout particulièrement à korpiklaani puisqu'ils sont finlandais et font du folk metal) mais hyper déçu au final. Pour le reste c'est du korpi donc ça s'écoute une ou deux fois et c'est sympa en première partie d'eluveitie mais pas plus.
Nicroz - 02 Septembre 2012: Un de mes albums préférés cette année. Je n'avais jamais osé acheté un album de Korpiklaani (surtout le dernier), mais quand j'ai écouté quelques extraits de celui là j'ai craqué. C'est un très bon album sans grosses erreurs. Par contre il est vrai que le finnois fait plus "chantant" que l'anglais, pas sur que le deuxième CD était obligatoire.
electriceye - 18 Septembre 2012: Ievan polka... par korplikaani désolé mais ca envoit un putain de bois x)
bobbyjo - 07 Juillet 2013: On dirait Rammstein pour finir. Dance metal quoi. C'est spécial comme style. Pas super
finaud.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Renaud62

16 Septembre 2012

Une jouissance supplémentaire

Ah! Un nouvel album de Korpiklaani!
Autant vous le dire d'entrée, je suis plus que fan de ce groupe. Pour moi tous les albums sont excellents et chaque sortie est une jouissance supplémentaire.
Cependant, à la réception de l'opus j'eus quelques craintes... En effet, dans les interviews de promotion de l'album, les finlandais présentaient cet album comme plus sombre et j'avais peur d'être déçu : Korpiklaani doit rester du Korpiklaani !
Et dès la première écoute, .... UNE TUERIE !

Certes, il y a un coté plus sombre : "Sumussa Hamaran Aamun" est la réelle piste sombre de l'album avec un riff lent, assez pesant. "Petoelaimen Kuola" est plus bourrin on va dire, "Tuonelan Tuvilla" également! Mais globalement, on a droit à du Korpiklaani pur souche.

Qu'est-ce que du Korpiklaani pur souche ? Des titres très festifs comme "Kunnia" qui n'a pas à rougir des classiques du groupe, "Ruuminmultaa" très festif également avec une structure plus complexe, "Uni" ou encore "Ievan Polkka" ou tout est dans le titre.

Cet album met l'accent sur le talent du nouveau violoniste avec "Husky Sledge" piste entièrement composée par Rounakari, ou le break dans "Ruuminmultaa". Jonne Jarvela nous envoute une fois de plus avec sa voix sublime comme dans "Synkka" : piste qui ressemble fortement à du In Extremo d'ailleurs...

Pour continuer avec le track par track : "Metsalle" est incroyablement bien foutu ainsi que "Dolorous" qui est la piste instrumentale de l'album et qui(comme à leur habitude) est une grande réussite

Mais le titre phare de "Manala" est "Rauta" qui est un titre puissant, rentre-dedans comme il faut. Certains me diront peut-être que 30 secondes de ISKE c'est barbant, mais attendez d'entendre ce titre en live et vous changerez d'avis.

Un mot pour ceux ayant commandé le double CD avec version anglaise. Restez sur la version finnoise ! On ne peut imaginer le iske de Rauta remplacé par STRIKE ! STRIKE ! Vous entendrez juste "Predator's saliva" interprété par le chanteur de Swashbuckle.

Pour conclure, Manala est une des grandes réussites de l'année 2012, un patchwork de différentes émotions qui se démarque de ses trois précédents opus

4 Commentaires

0 J'aime

Partager
MetalFlo33 - 16 Septembre 2012: Encore une bonne kro brother, cependant je crois que tu t'es trompé en disant de rester sur la version anglaise ;)
Renaud62 - 16 Septembre 2012: En effet bien vu c'est restez sur la version finnoise et non pas anglaise ^^
MetalFlo33 - 16 Septembre 2012: tu peux éditer ta kro ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire