Voice of Wilderness

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Korpiklaani
Nom de l'album Voice of Wilderness
Type Album
Date de parution 05 Avril 2005
Enregistré à Fantom Studio
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album354

Tracklist

1. Cottages & Saunas 03:16
2. Journey Man 02:33
3. Fields in Flames 03:52
4. Pine Woods 04:26
5. Spirit of the Forest 04:27
6. Native Land 04:32
7. Hunting Song 03:02
8. Ryyppäjäiset 03:03
9. Beer Beer 02:59
10. Old Tale 05:40
11. Kädet Siipinä (Hands as their Wings) 03:12
Bonustrack
*Hunting Song (Video Clip)
Total playing time 41:02

Chronique @ Kovalsky51

30 Novembre 2009
Le Folk Metal est un genre très en vogue a l’heure actuelle. Depuis l’accès pour un plus large public de Korpiklaani, Finntroll et Turisas il semble devenu a nouveau de bon gout de s’habiller en viking et de chanter sur des thèmes aussi variés que la résurrection d’Odin, les légions vikings qui cassent du romain ou encore de nous offrir des odes a la picole la plus totale. Et la ou les Manowar et autres groupes de true metal abordent ces thèmes avec un angle prêtant à sourire dans le cas de Korpiklaani ceci passe comme une exploitation du folklore finnois. C'est une des raisons pour laquelle j’ai décidé de revenir sur leur second et meilleur album.

La musique de Korpiklaani ne prône pas une technique extrême et encore moins des structures archi alambiquées. Si leur musique peut sembler simpliste au premier abord elle se révèle en réalité extrêmement riche tant elle mêle a la perfection sonorités traditionnelles et Metal bien rentre dedans. Toute la force de cet album repose dans cette simplicité, on enregistre extrêmement bien les structures et n’avons aucun mal a fredonner les refrains après les avoir entendu une fois. Ce constat s’applique a tous les albums de ces gentils vikings et ce qui confère a celui-ci une classe supplémentaire c’est qu’il aligne une véritable collection d’hymnes qui s’enchainent parfaitement.

Voice Of Wildreness est ce genre d’album que j’arrive à écouter jusqu'à écœurement total mais qui me laisse l’envie d’y revenir très souvent. Le simple fait de s’écouter Journey man, Pine Woods ou encore Hunting Song suffit a remettre de bonne humeur instantanément. Et une autre des grandes forces de l’album c’est qu’il est aussi efficace pour sauter partout en gueulant Bière que pour danser. les rythmes sont tous plus entrainants les uns que les autres, et c’est souvent qu’on se retrouve inconsciemment a dandiner la tête ou a taper du pied. Constat encore plus présent sur Beer beer aussi basique que efficace et qui s’avère au final être le premier hymne qu’on retient après l’écoute de l’album.

Du fait de cet homogénéité on pardonne aisément les quelques défauts de la galette, a savoir des morceaux assez proches les uns des autres, une guitare qui sonne comme une tronçonneuse et le recours systématique a l’alternance de passages mélodiques traditionnels avec des parties plus bourrines ou la guitare prend le pas. certains crieront au manque d’évolution de la musique du groupe au fil des albums mais c’est le genre qui veut ça. Chez Korpiklaani les musiciens s’amusent avant de chercher a impressionner la galerie et c’est bien ce qui rend leurs chansons si communicatives.

Plus que faire du bon Metal Korpiklaani fait tout simplement de la très bonne musique et cet album est à mon gout le meilleurs qu’ils ont sorti a ce jour tant ils s’avère efficace et entrainant. A conseiller aux vikings dans l’âme qui ne le connaitraient pas encore mais aussi a tous ceux qui recherchent une musique entrainante et qui se prend pas la tête.

3 Commentaires

4 J'aime

Partager
AmonAbbath - 30 Novembre 2009: Dans l'ensemble je suis de ton avis, mais pourquoi écris-tu, à la fin de ton 1er paragraphe, "A la veille de la sorite de leur 6ème album studio, ..." ? Karkelo est sorti depuis longtemps!
Kovalsky51 - 30 Novembre 2009: merde c'est que je l'ai sortie de mon blog ou elle fut écrite cet été m'en vais la corigier de ce pas ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Troodukus

08 Mars 2006
Si "Spirit of the Forest" était intéressant par son côté joyeux, festif, Korpiklaani n'y faisaient que poser les bases d'un style Folk excellent. Aussi connu que Finntroll mais pourtant bien différent par son côté forestier et authentique, le groupe a maintenant une place assurée au sein du Metal Finlandais.

Ce petit "Voice of Wilderness", tout le monde est d'accord sur ce point, est une véritable tuerie.
"Cottages & Saunas" introduit l'album à merveille : pour le plus grand bonheur de l'amateur de bière, ça bouge, ça bouge, et ça donne envie de danser bras dans le bras entre amis. Dès ce premier titre, l'excellent violoniste du groupe est déchaîné - à noter qu'il joue également de la cornemuse, de la cornemuse estonienne, de la harpe, du jouhikko...(si quelqu'un sait ce que c'est, qu'il me contacte).
Ô Joie ! "Journey Man" est aussi jouissif que son prédécesseur. Notre cher Hittavainen est davantage mis en avant sur ce titre, et le côté Metal du groupe ressort également. Et Jonne le joyeux luron se donne également à fond ; sur ce titre, on peut réellement parler de Folk Metal.
Hélas ! Le coeur allumé du bièreux s'éteint quelque peu sur ce "Fields in Flames". La chanson est belle, réussie, mais d'une lenteur exaspérante. Si vous étiez montés sur la table à l'écoute des deux premiers titres, ce dernier morceau a vite fait de vous faire redescendre.
Malheureusement, ça ne s'améliore pas vraiment par la suite, "Pine Woods" reste une très bonne chanson pour son côté instrumental, mais dont le tempo reste toujours moyen, presque faible.
Enfer et damnation ! C'est de pire en pire. Si "Spirit of the Forest" se laisse écouter avec un petit sourire, c'est une grimace qui accompagne l'écoute de "Native Land", où le chanteur fait des vocalises a capella au lieu de laisser le beau rôle à son camarade Hittavainen, dont l'utilité est incertaine sur ces deux titres, essentiellement consacrés à Jonne.
Haaaa ! Que le Folk Metalleux soit rassuré ! "Hunting Song" est le TUBE de ce CD. Le refrain est bombardé de "Hayayayaya" par les gais Finlandais, et le gros Troll qui s'était endormi sur la table peut remonter dessus ! La chanson semble ne durer qu'une minute tant elle passe vite, mais ce n'est que du bonheur ! Une vraie chanson pour festivités !
"Ryyppäjäiset" (vive les langues étrangères!) réussit à maintenir l'enthousiasme de l'auditeur au beau fixe : il s'agit d'un morceau instrumental, mais assez rapide pour éviter que Jonne ne s'endorme dans les coulisses.
"Beer Beer", comme son nom l'indique, est un fier hommage à notre célèbre orge ! Avec un tel titre, la mélodie ne pouvait être que rythmée. Il me semble que c'est dans cette chanson que le joyeux Hittavainen nous joue du torupill (cornemuse estonienne), et c'est également le titre où Ali le percussionniste s'amuse et se donne en spectacle (j'avais fini par l'oublier, celui-là).
"Old Tale" commence par une douce intro instrumentale. Déception ? Que nenni ! C'est peut-être dans cette chanson que la guitare est la plus mise en avant, déboulant au bout de quelques instants comme une grenade. Les riffs sont puissants, tout en laissant son importance au violon.
Il est triste que "Kädet Siipinä" soit l'adieu de "Voice of the Wilderness". Il s'agit d'une belle ballade, avec l'avantage non négligeable d'être chantée en finnois, mais c'est dommage que le Troll finisse son CD assis devant sa choppe, quasi-inerte.

Au final, un album très réussi, relevant le dur défi de faire toujours mieux qu'avant, et marquant une étape dans la carrière de Korpiklaani, leur offrant la seconde marche d'un podium tant convoité (derrière nos braves cro-magnons de Finntroll). On peut simplement leur reprocher la mauvaise organisation des chansons, et l'ordre dans lequel elles défilent. Mais quand on a écouté ce CD, on ne peut s'empêcher de penser qu'il ne s'agit que d'un détail dérisoire, après avoir dansé avec des Trolls durant 40 minutes, noyé dans l'ivresse !

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kivan

18 Janvier 2005
Hey, hey, hop, hop !!
Oh, excusez-moi, j’interrompe vite ma danse frénétique pour vous présenter ce nouvel album des finlandais de Korpiklanni… car oyez oyez fan de Finntroll, ce « Voice of Wilderness » fera votre bonheur !
Véritables joyaux de ce qu’ils appellent désormais du « Houmpa Metal » (oui… on aura tout fait), cet album se révèle d’une richesse incroyable.
Violons, accordéons et autres instruments antiques y sont légion et nous balancent sur des rythmes effrénés une musique incroyablement entraînante.
D’autant plus que le chant de Jonne est excellent, tout aussi rapide que la musique, c’est tout simplement surprenant de voir à quel point on s’y croirait, on a l’impression que l’album a été enregistré dans une taverne lors d’une fête moyenâgeuse…
Il n’y a pas lieu d’en discuter des heures, cet album tire sa richesse de toutes les influences qu’il incorpore, de tous les instruments utilisés, et surtout de ces rythmiques sur lesquelles personne ne résistera plus de 2 minutes sans se mettre à danser…
D’ailleurs assez parlé… Dansons !
Heu, hey, hop hop !

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
DeadlyNightShade - 04 Novembre 2008: Bravo pour ta chronique qui sans être chargé en dit tellement. Et comme tu l'a si bien dit: "D’ailleurs assez parlé… Dansons !
Heu, hey, hop hop !"
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire