Lurking Fear

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mekong Delta
Nom de l'album Lurking Fear
Type Album
Date de parution 24 Août 2007
Labels AFM Records
Style MusicalThrash Technique
Membres possèdant cet album51

Tracklist

1.
 Society in Dissolution
 04:58
2.
 Purification
 05:06
3.
 Immortal Hate (Accepting Prayers of Supremacy)
 05:16
4.
 Allegro Furioso
 03:07
5.
 Rules of Corruption
 05:27
6.
 Ratters (Among the Dead)
 05:04
7.
 Moderato
 03:52
8.
 Defenders of the Faith
 07:02
9.
 Symphony of Agony
 05:08
10.
 Allegro
 04:16

Durée totale : 49:16


Chronique @ Julien

30 Juillet 2007

Il faut reconnaître que l’annonce de la sortie prochaine d’un nouvel album de Mekong Delta m’a fait chaud au cœur. Restait à savoir ce qui avait perduré au sein du groupe Thrash le plus énigmatique des années 80. Connu pour son mélange subtil entre Thrash et musique classique, Mekong Delta intrigue, fascine les musiciens. Quelle sorte d’album allons nous découvrir, quelle surprise nous réserve le groupe ? Déception ou génie absolu ? Tant de questions pour autant de réponses différentes... Et c’est pour ça que la chronique se divisera en deux parties distinctes, un genre de OUI/MAIS...

La première chose frappante lors de l’écoute de ce disque est ce son. Resté figé dans son passé glorieux, le groupe nous revient avec un son quasi identique aux excellents remasters. Ce n’est pas un mal, bien au contraire, la touche Mekong Delta n’en est que plus palpable ! Il est certain que les amateurs de Thrash moderne auront du mal à se retrouver dans ce disque, mais pour les aficionados, c’est un vrai régal ! Rassurez-vous, cette prod’ est quand même de très grande qualité, chaque note sonne correctement et aucune impression de cacophonie n’est ici de mise. Mais ce qui ressort avant tout de ce disque est le talent de songwriter incontestable de l‘ami Ralph Hubert, celui-ci a toujours autant d’inspiration. Ses nouvelles compos possède la pate Mekong Delta et ça fait du bien de le revoir comme ça. Surtout que pour l’occasion il a fait appel a Peter Sjöberg (Theory in Practice) qui reste l’un des meilleurs guitaristes du genre. Son ami Uli Kusch est de retour lui aussi et pour compléter le quartet en beauté, Leo Szpigiel occupe de poste de chanteur. Le choix de ce dernier peut d’ailleurs se montrer contestable car autant lors des parties "burnées", on ne fera pratiquement pas la différence avec le frontman originel, autant lors des parties plus directement heavy metal son style passe moins bien. Innovation souhaitée par Ralph, probablement, mais pas forcement du meilleur effet après tant d’années de silence...

Comme à l’accoutumée, nous retrouvons ces chères adaptations de titres classiques. Les superlatifs pleuvent lorsque l’on aborde ce sujet, car le travail de transcription est toujours aussi monstrueux. On ne peut qu’être admiratifs devant une telle maîtrise musicale. Même si l’effet de surprise est passé au bout de 20 ans, ces retranscriptions restent toujours aussi extraordinaires dans le monde du métal !

Nous allons entamer la partie du « MAIS »... Si cet album possède toutes les caractéristiques propres au groupe, on aurait pu penser qu’après un temps de réflexion si long nous allions avoir droit a un disque plus "orignal". Effectivement, lorsque que l’on regarde la dernière véritable offrande du groupe, se lancer à corps perdu dans la réinterprétation d’une œuvre de Mussorgsky est un véritable défi, mais revenir sur le devant de la scène avec un de leurs disques les plus classiques n’est pas très osé. Je sais que c’est chipoter, mais on manque cruellement de groupe courageux, des groupes qui osent et se remettent en question (sans renier non plus leur style !). Mais je me dis que se sera pour le prochain album et que ce "Lurking Fear" n’est que le tour de chauffe...

Même si j’en attendais plus de ce retour, je ne peux pas dire non plus que ce disque m’a déçu. Mekong Delta est resté Mekong Delta, et c’est bien là le plus important. Aurons nous la chance de voir le combos allemand passer par chez nous, rien n’est moins sur ! Enfin, je me consolerai avec le DVD de leur prestation de 1991, bonus de l’édition limitée.

Merci d’être de retour !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



2 Commentaires

3 J'aime

Partager
sargeist - 31 Juillet 2007: l'"Allegro" en fin de disque est hallucinant. Le truc le plus terrible que j'ai entendu à la gratte depuis un moment. Pour le reste de l'album, il y des passages formidables, je vais creuser ca. Point faible pour la voix quand même, un peu saoulante...
LeMoustre - 28 Mai 2013: Bon album, digne de la disco du groupe.
Bien meilleur de le suivant d'ailleurs.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire