Katorz

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Voïvod
Nom de l'album Katorz
Type Album
Date de parution 28 Juillet 2006
Labels Nuclear Blast
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album127

Tracklist

1. The Getaway
2. Dognation
3. Mr. Clean
4. After All
5. Odds & Frauds
6. Red My Mind
7. Silly Clones
8. No Angel
9. The X-Stream
10. Polaroids

Chronique @ Julien

22 Mai 2006
L’un des plus grand groupe hybride est de retour avec un nouvel album au nom évocateur : Katorz !!!!! Que dire sur Voivod sinon qu’il est l’un des rares rescapés de des années 80 a avoir encore conservé sa grandeur. Il faut dire que l’apport de sang frais en la personne de Jason Newsted (Bassiste de Metallica pendant presque 2 décennies pour ceux qui ne le savent pas encore) n’y est pas étranger. Mais il ne faut quand même pas oublier que cet album a une saveur toute particulière un arrière goût très très amère. Cet album (et le suivant) est le testament que laisse derrière lui l’un des guitariste les plus reconnus Denis d'Amour alias Piggy. Si le son vous paraît un peut étrange il vient de la démarche du groupe qui a décider de garder les prises de Piggy. Ces prises en étaient au stade de démo et ils ont amplifié le son afin de lui donner tout son corps actuel. Une belle preuve d’amitié quand on sait qu’il a travaillé jusqu’à son dernier souffle : un EXEMPLE POUR TOUS !!!!!!!!!


C’est sur que ce n’est pas avec ce disque que le groupe va conquérir de nouveaux adeptes. Le style du groupe mixant le punk et le prog est toujours prenant. On pourrait penser que ces deux styles sont incompatibles mais non, Voivod a toujours réussi le pari de la allier avec goût et élégance. L’ensemble étant saupoudré par une noirceur glaçante (vous savez pourquoi maintenant).
Son identifiable rapidement, bien qu’il soit issus d’un mixage pour le moins spécial comme je vous le disais en introduction.
Jamais trop rapide, jamais trop lent, chaque titre possède une identité propre qui procure un bonheur de tous les instants. Les tempos aux structures étranges dérangent et fascinent en même temps. Comment résister a un titre si recherché. Parfois plus punk certains titres se simplifient sans pour autant perdre en complexité. Mais que racontent ils c’est plus simple ou complexe ????
En réalité c’est bel et bien les deux, même si c’est paradoxal. Ca semble plus simple mais ce n’est qu’une façade pour mieux vous piégez. C’est là tout le génie qui caractérise le groupe. Dédicaces a Jason qui doit avoir un mot a grogner mais il le fait bien (ola le vieux fan de Metallica qui ressort)

Magnifique offrande de Piggy à ses fans qui le suivaient depuis 20 ans. Ce disque est formidable et on sait qu’il y en aura un autre prochainement avec pour la dernière fois Denis d'Amour à la gratte.

RIP my friend……………

5 Commentaires

5 J'aime

Partager
Ruthruin - 23 Septembre 2008: Adieu Denis, toujours dans le panthéon des grands, aux côtés de Cliff Burton !
blackiss - 28 Septembre 2011: Un bon disque de rock flirtant avec le punk. La touche Voivod est là, Par contre on est loin de la période thrash.
samolice - 14 Juin 2012:

Un album que je commence à apprécier un peu plus (cela m'aura pris 6 ans). On est loin à mon sens du grand Voivod quand même.

Le titre "Dognation" sonne comme du pur Voivod. Et ça fait du bien.

"Tu resteras toujours notre guide vers l'infini." Voilà la dernière phrase adressée à Piggy par les membres du groupe sur le livret. Rien à ajouter.

MCGRE - 30 Mars 2017: @Blackiss loin de la période thrash ? ben moi je ressent le thrash avec les riffs complétement barré de Piggy tout au long de cet album , bref argumente stp .
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ breizhgurkha

12 Mars 2008
Le précédent album éponyme de Voivod, sorti en 2003, marquait le retour de SNAKE (Denis Belanger, chanteur original de la formation québécoise), et l'intégration de JASONIC (Jason Newsted, ancien bassiste de Metallica...).
Les fans frémissaient d'impatience à l'idée d'écouter le résultat final, mais la déception était de mise. Jamais un album de Voivod n'avait été aussi mou et insipide.
C'est donc avec une certaine appréhension que j'ai mis Katorz dans mon mange-disque... Ahh?? Enfin !!! Le son global a pris du poil de la bête ainsi que le chant.
On est quand même bien loin de l'atmosphère extrême de Killing Technology mais Katorz est un album dynamique, avec un feeling bien rock, à l'instar d'Angel Rat. Le style de feu PIGGY (Denis D'Amour) est reconnaissable entre mille avec ses riffs alambiqués dont lui seul avait le secret.
Les Die-Hard fans se demanderont tout de même où sont passés les quatre guerriers post-apocalyptiques qui ravageaient tout sur leur passage. Et bien, eux aussi ont été balayés par les radiations !!!
En musique, comme pour toute autre chose, l'insouciance et la fougue de l'adolescence sont un bien des plus précieux. Et Voivod ne peut plus retrouver l'intensité de ses jeunes années, tout comme Metallica, qui ne nous repondera pas un deuxième Kill 'Em All, soyons réalistes...
Katorz, sans être le chef-d'oeuvre tant attendu, restera quand un testament honorable.
R.I.P. Monsieur PIGGY !!!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire