Nothingface

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Voïvod
Nom de l'album Nothingface
Type Album
Date de parution 13 Octobre 1989
Labels MCA Records
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album149

Tracklist

1. Intro / The Unknown Knows
2. Nothingface
3. Astronomy Domine (Pink Floyd Cover)
4. Missing Sequences
5. X-Ray Mirror
6. Inner Combustion
7. Pre-Ignition
8. Into My Hypercube
9. Sub-Effect

Commentaire @ Rammstein_fan

27 Juin 2008
C'est en 1989 que Voivod connaît son apogée musicale en lançant l'album Nothingface qui s'est vendu à plus de 250 000 copies. Un record pour un groupe Québécois.
Voivod, pilier du metal Québécois, était le premier groupe à gagner de la popularité à l'extérieur de leur province.

Tout commence par une intro bien sympa et ensuite vient le titre "The Unknow Knows" et son refrain grandiose ainsi que ses couplets fulgurants. Le groupe frappe fort, très fort. Vient ensuite le titre Nothingface qui est aussi un très grand classique du groupe. Une autre bombe. Le prochain titre, "Astronomy Domine" (reprise de Pink Floyd). Tout simplement le meilleur titre de l'album. Incroyable ! Les deux prochains titres : "Missing Sequences" et "X-Ray Mirror" sont extrêmement homogènes et ne ressortent pas tellement dans cet mer de titres géniaux. Ensuite, vient le titre qui ressort le plus sur la deuxième partie de l'album et j'ai nommé : "Inner Combustion". De très bon riffs et d'excellents changements de rythme. Du vrai génie de la part de Piggy (RIP). Ensuite, "Pre-Ignition" et son riff éclatant et ces paroles énergiques, gracieuseté de Snake!!
Les deux derniers titres ("Into My Hypercube" et "Sub-Effect") sont plutôt bons mais je doit dire que ces deux-là me laisse sur ma faim. Une chance, Voivod lancera un album convaincant (Angel Rat) deux ans plus tard et comblera le minuscule vide dans mon estomac musical.

En somme, c'est un classique en tout point. Aucun titre n'est à jeter bien que certains soient meilleurs que d'autres.

6 Commentaires

0 J'aime

Partager

Cucrapok - 17 Décembre 2011: C'est le premier Voïvod que j'ai eu alors normalement je devrais dire que j'adore inconditionnellement cet album mais c'est pas le cas ici.. Je crois que son statut non-officiel de meilleur album de Voïvod est surtout attribuable à leur "greatest hit": un cover de Pink Floyd. Ensuite j'ai mis la main sur Angel Rat et Outer Limits.. mais c'est seulement quand j'ai découvert la première période avec War and Pain que je suis devenu un vrai fan du groupe!
swit35 - 17 Décembre 2011: Ben ouais - quand tu écoutes leur dernier live... tout à été dit jusqu'à Nothingface...
samolice - 26 Octobre 2012: Ben moi il me fait toujours autant d'effet ce disque. Il est tout sauf le disque qui ne vaut que par une reprise des Floyd. Y'a des tueries tout le long.
Dire qu'on est pas loin du quart de siècle.
Je trouve que la production est incroyable encore aujourd'hui.
kristoff - 31 Août 2018:

Attention, cet album est prodigieux ! Certe, je ne connais pas bien leurs autres gallettes. Le premier album est très punk hard core thrash et est rentre dedans, très violent, c'est un régal. Ici dans "Nothingface" nous avons affaire à un trash mélodieux qui a des accents punk rock très marqués. Je ne dirais pas technique car tout est technique si on réfléchi bien. La force de cet album, ce sont ces athmosphères tordues, ces suites de tableaux qui nous font toucher à une société post cybernétique et à un sentiment de follie . Ces athmosphères ne sont pas si tordues en faite car elles reflettent le sentiments de clauthrophobie d'une vie vouée à l'ordinateur, la notre. Il faut écouter la fin du morceau "The Unknown knows" pour s'en appercevoir : la basse reprend seul, les autres intruments suivent dans un rythme chaloupé avec ce chant si névrosé. D'un coup, même si le tempo reste le même, la batterie s'emballe et tout devient flou. J'avais l'impression au début de mes écoutes que Voivod s'était trompé sur ce plan qui a l'air si banqual, mais non, tout est maitrisé de main de maître, le tempo est resté le même. Ensuite, après 2 seconde de blanc la musique repard avec le thème principal ajouté d'un accordéon. Là tu te dis "merde". La batterie sur cet opus est phénoménale, je pense que beaucoup de batteurs comme Gene Hoglan se sont inspiré de cela. Pour cela tu peux écouter le refrain de "Nothingface", avec ce jeu de charleston soutenu. Sur "X-Ray Mirror" tu trouves des roulement de tomes très soutenues, si tu es batteur tu va te régaler. Concernant la basse elle est au même niveau sonore que la guitare sur tout l'album. Elle claque. la guitare est un peu en retrait parfois, elle offre tout son aspect mélodique. Je ne pense pas que Astonomy Domine soit le meilleur titre de l'album. A mon avis ils ont voulu rendre hommage au groupe précurceur du psychédélisme qui est Pink Floyd avec son compositeur génial Syd Barett sur leur premier album "The Piper of the gate of dawn". C'est que Voivod s'inspire de psychadélisme dans leur compos. La reprise est exellente et est une adaptation trashy de "Astronomy Domine". Seulement, je trouve la version de Pink Floyd plus prenante. Par contre, des titres comme pre-ignition ou Missing Sequences me font montés au plafond ! Missing Sequences a été à mon avis pompé pas des groupes comme Death, Anathéma, Cynic. Pre-ignition t'envoie dans un trip incroyable car la guitare est accordée de ne sais comment. En fait elle est accordé de manière dissonante et je me demande si le guitariste n'est pas allé voir du côté des accordages orientaux pour nous envoyer cette impression de discorde qui ouvre à des sentiments paradoxaux. Trouves toi l'album en CD ou en vynil (cassette si tu es un true ;)). Le son en mp3 et sur youtube ne donne pas l'oeuvre originale. Bien à toi fan de métal    

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire