Iron

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ensiferum
Nom de l'album Iron
Type Album
Date de parution 2004
Produit par Flemming Rasmussen
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album523

Tracklist

1. Ferrum Aeternum 03:28
2. Iron 03:53
3. Sword Chant 04:44
4. Mourning Heart (Interlude) 01:23
5. Tale of Revenge 04:30
6. Lost in Despair 05:37
7. Slayer of Light 03:10
8. Into Battle 05:52
9. Lai Lai Hei 07:15
10. Tears 03:19
Bonustrack
11. Battery (Metallica Cover)
Total playing time 43:11

Chronique @ Paganwinter

15 Décembre 2009
Comment produire qui pourrait dignement succèder au sublime Ensiferum, l'album éponyme? Tel est la question qu'on dû se poser les membres du groupe. Le public est à leur pieds, et attend peu patiemment une nouvelle gifle Pagan Folk. La pression est donc significative, le prix du succès, on dira. Comment reproduire le même schéma sans pour autant faire une pâle copie, comment garder les fans en leur proposant quelquechose de nouveau, comment montrer au petit monde des metalheads que nous sommes parmi les meilleurs? Plein de questions, que là aussi, on dû se poser Trollhorn, Yari Mäenpää.

Résultats des courses, la mission est parfaitement remplie. Sans changement de line-up ne de véritables retournements de situation, Ensiferum à su faire évoluer sa musique sans prétériter personne. Certains dIront en bien, d'autres en mal, mais le mérite se fait déja bien sentir. Plus technique, plus focalisé vers le paganisme impérieux, moins simple d'accès, Iron à su, dès sa sortie, trouver son public. Les fans de la première heure comme de nouveaux amateurs. Profitant de leur notoriété précoce, si l'on peut dire au vu du travail fourni hors album jusqu'alors, Ensiferum est déja pris au sérieux dans les studios finlandais, et on va leur donner la possibilité d'enregistrer leur deuxième album à la meilleure des sauces, à la sauce finlandaise, sur Spikefarm ou Spinefarm. Alors que j'avais repproché, sans être mauvaise langue, eh oui il faut bien trouver un défaut si l'on veut être crédible, à Ensiferum de ne pas être assez puissant dans les parties rythmiques, la basse, cette fois le groupe comble ce vide et amène le bassiste vers un son qui se fera désormais beaucoup mieux entendre, peut-être même un peu trop, écoutez Lai Lai Hey. Côté grattes, c'est la perfection, pour peu, évidemment, que l'on aime le genre. Un sans faute côté rythmique guitare, lead guitares en chorus ou encore en solo. Le rythme est soutenu et n'ennuie jamais, même si Iron est un brin plus monotone, ou plus répétitif que son prédécesseur. Pour les claviers, Trollhorn trouve parfaitement la faille ou il doit s'engoufrer, avec ses mélopée pagan qui lorgent agréablement vers l'univers du Farwest. Ne me dites pas que certaines parties de l'introduction, par ailleurs magnifique, ou encore du titre éponyme, Iron, ne vous donne pas une impression curieuse de Cow-Boy Music. Pas un défaut, de loin pas, mais tout de même particulier comme façon de faire. On n'a droit à des vocaux féminins sur Tears, remarquables, soit sit au passage, et pour ceux qui n'en ont jamais assez, on trouve aujourd'hui cet album avec en onzième titre une reprise de Metallica, à savoir Battery (Master Of Puppets, 1986), que les membres du groupe ont voulue passablement proche de l'originale. Très réussie, cette cover montre bel et bien que Ensiferum est en pleine possession de leurs moyens, même dans des registres musicale divergeants.

Pour dire un petit mot sur le visuel de l'album, j'irai droit au but. La jaquette est splendide. Les couleurs, le dessin, le logo. Ensiferum trouve l'armonie parfaite entre ces éléments pout créer une couverture d'anthologie. Deuxième apparition de bouclier estampiller Made In Finland, marque de fabrique des jaquettes du groupe.

En résumé, Iron est un album oh combien excellent, mais qui pour moi est tout de même moi bon que le précédent, sans doute le charme du premier coup d'épée. Plus technique et ne possédant pas un lot comparable de mélodies retenables à la première écoute, Iron peut sembler plus mature, mais le gros point d'honneur de cet album, c'est qu'il démontre qu'avant d'être des paganiste ou autres buveurs de bière, Ensiferum est avant tout un groupe composé de talentueux métalleux à proprement parlé. A posséder absolument.

Paganwinter

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
AkerfeldtOpeth - 29 Avril 2012: Je comprend pas la premiere phrase "Comment produire qui pourrait dignement succèder au sublime Ensiferum,
Morgart - 04 Septembre 2012: Bonne chronique pour le dernier véritable Ensiferum à mes yeux.

Loin de moins l'idée de considérer victory songs et from afar comme des bouses finies (pas encore écouté le dernier) mais je n'y retrouve pas la fraicheur et la dimension guerrière présentes dans ces premiers excellents albums.

De plus, chaque titre a son identité avec ses riffs reconnaissables et facilement mémorisable, ce qui en fit un des groupes les accrocheurs dans mes premiers pas dans le metal.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kivan

30 Mai 2004
Now Ensiferum is back with a vengance, and ready to take over the whole folk metal scene ! Arm yourself, put on your battle helmet, saddle your bravest horse and prepare yourself for THE metal album of 2004 !”
Extrait de la biographie du groupe, j’ai trouvé cette phrase tellement excellente que je n’ai pu m’empêcher de la mettre dans la chronique.
En effet, elle résume bien ce qu’est ce Iron de Ensiferum.
Car pour leur deuxième album, les finlandais font très fort.
Doté tout d’abord d’une intro purement dans la tradition folklorique viking absolument magnifique, ce Iron nous délivre un death teinté de beaucoup de heavy et évidement, énormément de folk musique.
C’est ainsi avec plaisir que nous plongeons une nouvelle fois dans les batailles anciennes de Norvège, et voyageons à travers des landes et les montages glacés des plaines du nord.
Le musique de Ensiferum ne laisse aucun doute planer : à la fois puissante, entraînante, mélodique et variée, elle convainc immédiatement, et l’immense production de cd (enregistré et produit par Flemming Rasmussen, qui fit entre autre le Master of Pupets de Metalica et le Ride the Lightening) ne va certes pas atténuer cette impression.
Les compos sont rapides, mais entre-coupées de passages folklo pour une ambiance plus que réussie.
Donc un coup de maître des finlandais qui s’imposent de façon forte sur une scène où les grosses montures (Stratovarius, Rhapsody) sont de taille, mais cela ne semble par leur faire peur !!!

4 Commentaires

6 J'aime

Partager
erzebethgoth - 01 Novembre 2006: J'ai adoré cet album il est génial je suis loin d'être déçue!
MetalMatt92 - 13 Août 2007: Un de mes album de metal prefere. NIKEL
unsraw - 06 Avril 2008: Idem, excellent du début à la fin. Une superbe métrise des instruments et des abiances.
Cet album est une usine à tube viking , et LAI LAI HEI me fait toujours autant d'effet après tant d'écoute..
Vu sur scène ,avec le nouveau chanteur(génial qui plus est), excellentissime, rien à redire un de mes plus beau concert!!

19/20 et même si ils ne feront peut-être pas mieux que IRON, ensiferum reste un groupe à part qui s'est forgé une personnalité unique...

Dans le viking il y a ensiferum et les autres...
Korein - 12 Juin 2008: Un album certes moins accrocheur que ne l'était leur premier opus mais n'empèche qu'il est excellent, les LAI LAI HEI et autres Tale of revenge sont vraiments terribles. Au final Ensiferum nous a encore pondu un disque génial et terrible d'efficacité
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Finnish_metal_fan

04 Janvier 2008
Le groupe folk/death/viking de l'heure sur la scène metal est un bon exemple de persévérance à ce niveau. Après avoir trimer dur à produire des EP et des démos pendant 5 ans, ils ont fini par produire Ensiferum, leur premier vrai album, mais quel album. Acclamé par tous, il fut une réussite totale, et la suite se devait d'être excellente.

Cette suite, Iron, est mieux fini, mieux construit musicalement et c'est dans cet opus que le groupe découvre vraiment la puissance de ses riffs viking et de ses chants de guerre surpuissants. Iron exprime mieux l'esprit de quête que tient à développer le groupe. Tout d'abord, Ferrum Aeternum, pièce d'introduction qui se veut un prélude à la guerre, un hymne avant de se lancer dans les combats épiques et les épopées historiques. Puis, Iron, morceau canon qui donne son nom à l'album avec raison, nous démontre la toute puissance d'Ensiferum dans le fait de mêler les guitares tranchantes et puissantes ainsi que les mélodies épiques d'instruments divers exécutées par une Meiju Ehno forte de ses dix doigts. Puis, Sword Chant est en quelque sorte le chant du champ de bataille par excellence. L'intro acoustique est tout simplement merveilleuse et la suite est tout aussi excellente. Par après, l'interlude Mourning Heart, nous prépare en quelque sorte à la vraie quête qu'offre la pièce suivante, Tale of Revenge. Celle-ci est un amalgame d'epic et de viking metal qui se termine par une belle passe death speed. Par la suite, le morceau qui m'a un peu deçu, Lost In Despair, car oui, il ne peut y avoir un album d'Ensiferum sans morceaux lents, mais également lorsqu'ils sont trop longs ils deviennent ennuyeux et c'est ce qui se passe avec celui-ci. Par contre, notre déception s'estompe rapidement à l'écoute de Slayer Of Light, morceau peu semblable au genre épique et folklorique que nous offre Ensiferum, mais tout de même excellente. D'une rapidité exemplaire, les guitares se font entendre et comprendre efficacement. Mais là, on a encore rien vu. La claque. Into Battle. Quelle pièce mes amis, quelle pièce!!! Magnifique, grandiose, tout ce que vous voulez! Into Battle est tout simplement excellente, mêlant riffs rapides et enchanteurs, mélodies puissantes, voix intenses, tout y est! Si vous n'aviez qu'à écouter une pièce pour être convaincu de la magnificence d'Ensiferum, ce devrait être celle-ci. Ensuite, une autre pièce très épique très excellente également, quoiqu'introduite un peu longuement, LAI LAI HEI, vient compléter le tableau d'Iron de très belel façon. Finalement, on termine sur une note calme avec Tears, mais ce morceau est bien loin de nous faire oublier la puissance des mélodies d'Ensiferum.

Donc, Ensiferum signe ici un album excellent qui restera longtemps gravé dans ma mémoire et qui, je l'espère, sera aimé de tous. Je souhaite fortement d'entendre la suite de cet opus.

2 Commentaires

5 J'aime

Partager
tornado_of_thrash - 07 Janvier 2008: Quel album! Excellent album death viking metal! Wroah!
antoinechabrol - 04 Janvier 2009: Un album presque parfait
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire