Ensiferum

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Ensiferum
Nom de l'album Ensiferum
Type Album
Date de parution 2001
Style MusicalFolk Metal
Membres possèdant cet album545

Tracklist

1. Intro 01:50
2. Hero in a Dream 03:40
3. Token of Time 04:16
4. Guardians of Fate 03:34
5. Old Man (Väinämöinen) 05:33
6. Little Dreamer (Väinämöinen Part II) 05:21
7. Abandoned 06:50
8. Windrider 05:41
9. Treacherous Gods 05:12
10. Eternal Wait 05:14
11. Battle Song 03:20
Bonustrack
12. Goblins’ Dance 04:29
Total playing time 55:00

Chronique @ mattpriest

04 Janvier 2008
Ensiferum : mot désignant en latin « par le fer » ! Vous me direz : Et Alors ? Et bien le nom du groupe fut trouvé par le chanteur du groupe pour sa signification, en effet le groupe évolue dans un death/Viking Metal de qualité (du moins pour cet opus) !

Premier album des finnois avec des chansons déjà entendues dans les précédentes démos mais réenregistrés pour notre plus grand plaisir, ainsi que de nouveaux morceaux ! Quel premier album tout de même, je commence par ça c’est vrai, ça ne fait pas très … objectif mais croyez-moi je ne connais pas grand monde qui n’aime pas cet album et ce groupe !

On démarre donc par une intro de qualité, entrainante et mélodique : des guitares acoustiques avec différents « riffs » pour atterrir sur le premier morceau de l’album : une voie grunt assez puissante, des riffs de guitares entrainants et qui rentrent dans le vif du sujet de suite, une guitare plus mélodique avec une base plus heavy que la rythme guitare et une basse présente! Des rythmes rapides, soutenu par une batterie qui suit les guitares avec une rapidité impressionnante et un clavier bien qu’en fond très actif !
On retrouve dans la plupart des compositions des parties comme ça très vives, entrainantes donnant envie de headbanger une bière à la main grâce à la mélodie du clavier qui ramène l’effet de death mélodique à du viking metal. Des refrains ou l’on retrouve plus le son du clavier, des parties plus douces avec un chant clair qui fait de suite la part belle à la mélodie !
On sait maintenant que le groupe choisi des batteurs de talents et c’est le cas ici : des parties de doubles grosse caisse rapides et soutenu avec des roulements très bien placés dans les morceaux. Des parties sur la ride et le sharleystone également sublime avec des « aller et venu » entre ces deux élément. La vitesse d’exécution et le fait, par moment, d’avoir un battement de tambour comme son montre le talent du batteur !
En parlant de battement comme un tambour : c’est du viking metal et on retrouve un aspect propre au groupe. En effet sur pas mal de morceaux de l’album on peut entendre des parties calme et douces et tout d’un coup prendre une hache en pleine tête par le fait que les guitares on prit le dessus ! Un autre aspect qui pourrais être comme une marque de fabrique du groupe c’est de retrouver pendant les refrains une voie grunt, un fond dominé par le clavier et par moment une voie clair et portée avec des chœurs qui semble monter en puissance ! Quelques chose d’inhabituel quand même et qui à beaucoup d’effet sur la musique du groupe !
Outre les morceaux dits puissant il y a également quelques musiques plus langoureuses, avec des tempos moins soutenu comme dans « old man » ou « little dreamer » avec des guitares acoustiques ajouté aux riffs des guitares électriques. Mais ces morceaux rajoute un sentiment de mélancolie, on oublie vite le sentiment de fête ! Même si quand la musique s’accélère la mélancolie disparait mais totalement, elle est juste différente ! Quelques effets originaux font de cet album un très bon album : des bouteilles de bières qui s’entrechoque, des cris (ou hellscream) utilisé au début, en fin ou en milieu de musique, et même une sorte d’explosion lorsque tout les instruments commence dans « treacherous gods » après une petite intro assez calme ! On retrouve également, mais dans ce genre de groupe c’est habituel, le son du vent qui souffle (sur treacherous gods toujours) !
Le groupe à cette faculté de trouver la balance parfaite entre vitesse, brutalité et mélodie et le changement s de rythmes parfois allant jusqu'à plus de deux dans la même musique ! Cela se retrouve dans « Battle Song » : une intro basse-batterie et un riff puissant viens s’abattre sur vous, des chœurs pendant le refrain avec des « hey ! » en puissance. Le chant grunt ainsi que la batterie qui suit le rythme des guitares et du clavier mis en avant sur cette musique pour finir en beauté !
Quelques remarques (quand même) : la voie grunt semble par moment être en sous-régime, elle manque de puissance, tout comme la voie claire qui peut et doit être amélioré pour donner plus d’effet à la musique et de puissance mélodiques !

En bref des compositions superbes, des musiciens talentueux ! Que demander de plus ! Cet album fait désormais partie des albums à posséder pour qui veux écouter du viking metal ! Il n’y a plus rien à ajouter d’autre : si vous n’avez pas cet album allez l’acheter !

13 Commentaires

9 J'aime

Partager

_HyperionCrusher_ - 25 Novembre 2009: Alors la ça relève de l'imagination. Ça pourrait être aussi bien des notes étouffées sur une corde aiguë... Chacun y entend ce qu'il veut mais merci, je n'y faisais plus attention.
ultraconnard - 04 Septembre 2010: Alors je vous confirme bien que le bruit c est des bouteilles de bière c est marque dans la pochette du cd et je ne résiste pas a l envie de citer ca façon Gérard langue de pute:Markus Toivonen druken goblin's dance bottle percussion.Au passage cet album est magnifique ca commence tres bien pour eux^^ cet album est de loin mon prefere de leur disco
RiouxisPainkiller(RIP) - 15 Septembre 2010: Ensiferum ça veut pas dire par le fer, ça veut dire Sword Bearer ou Porteur d'épée en français. C'est le guitariste Markus Toivonen qui a vu le mot Ensiferum dans un dictionnaire latin chez le bassiste du groupe Sami Hinkka.
BestXIII - 02 Novembre 2016: L'album Ensiferum (NDLR: d'Ensiferum obviously), m'a plus fait hérissé de poils que l'écoute d'Iron qui est pourtant un bon opus, je trouve Ensiferum plus épique, plus varié que son successeur Iron. (je sais je n'ai écouté que les deux premiers albums)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Paganwinter

07 Décembre 2009
L'éponyme, ce fameux album éponyme de par le fer, à savoir nos redoutables musiciens et paganistes finlandais de Ensiferum, groupe qu'aujourd'hui, on ne présente plus. Un premier album du tonnerre qui reste pour moi, et là encore, c'est tout à fait personnel, le meilleur de leurs albums. Un début en fanfare donc, pour, par la suite ne jamais mollir. Ensiferum est pour moi leur meilleure production car plus rentre dedans, comme on dit, et plus simple. J'entends par là que 80% des mélodies proposées ne vous sortIront pas de la caboche de sitôt. La mélodie, justement, qui fait que Ensiferum est, eh bien Ensiferum. Les accroches sont innombrables, on est immédiatement pris dans la foulée et l'album passe comme une lettre à la poste. S'orientant tantôt vers des mélodies aux approches simples, tantôt vers des passages façon pagan beaucoup plus développés, Ensiferum ne commet quasiment aucune faute de composition, ni aucune fautes de goût, par ailleurs. Si certains metalleux de l'école des durs à cuire peuvent reprocher à Ensiferum d'être trop pompeux, trop tous publics, moi je leur répondrait, que dans un sens il n'ont pas tort, mais qu'étant moi même un inconditionnel de metal Raw du genre de Darkspace, je n'ai eu aucun mal à m'imprégner de cette touche de gaieté que dégagent les compositions de nos finlandais. Anecdote mise à part, quel metalhead peut affirmer ne pas trouver de qualité à cet album??

Partant sur des bases solides, avec notamment, aux commandes des musiciens soit jeunes et prometteurs soit avec des grands noms de leurs scène nationale tel que Trollhorn (Finntroll) ou encore Jari Mäenpää (Wintersun), Ensiferum fait d'emblée parler de lui et cet album éponyme est d'entrée de jeu considéré comme une vive réussite, et à juste titre, à n'en pas douter. Certes, Ensiferum n'ont pas inventé le genre musical qu'est le Pagan Folk métal, mais ceux-ci contribuent allègrement à ce que cette musique soit aujourd'hui le metal le plus écouté, ou le plus populaire en Europe du Nord. Mêlant habilement Death mélodique et mélopée folklorique guerrière ou nostalgique, Ensiferum a de suite trouvé une recette de grande facture pour combler d'innombrables réseaux de fans s'étandant même sur d'autres continents. Eh oui, comme je l'ai dit, on ne présente plus Ensiferum, même aux jeunes filles.

Musicalement, c'est oh combien accrocheur. Après quelques écoutes, on en chanterait presque les parties voix claires ou les parties chœurs, notamment celles de Treacherous Gods ou encore de Eternal Wait. A noter également des remasterisations de pistes enregistrées auparavant comme démos, tels que Old Man et Little Dreamer, toutes deux splendides. Au passage, il ne faut pas oublier une Intro fort sympathique ou encore une Bonus Track pas mauvaise du tout, Goblin's Dance, pour laquelle on se passe de traduction. Certaines fines bouches pourraient éventuellement reprocher à ce premier volume une basse un peu trop discrète, donc un certain manque de puissance dans les nombreuses parties rythmiques. Pour moi, rien de bien grave. En fait, à moins d'être d'humeur exécrable ou à force de chercher la petite bête, je pourrai trouver des défauts à cet album, mais mis à par ça, c'est pour moi un sans faute.

Cet album, suivit de Iron, Dragonheads, Victory Songs et From Afar, le tout récent, font de Ensiferum le Real Madrid du Pagan Folk Métal. Ne rigolez pas, la comparaison est assez claire non? Une écurie de renom que des millions de fans aux travers des pays suivent de très près. Un énorme morceau en live, mon frère a eu l'occasion de les voir, moi j'étais sans doute ivre mort pour avoir manqué ça. Le show est garanti sur scène et les Pagan Fest européens ont là un redoutable challenger à mettre aux côtés de Finntroll, Korpiklaani ou encore Eluveitie. Un grand nom, que dire de plus. Le pire, ou disons le plus surprenant dans tout ça, c'est qu'Ensiferum est devenu un grand groupe après un seul album, celui-ci. Alors faites moi plaisir, si vous ne l'avez pas chez vous, courez donc vous le procurer. Mythique.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ bigoud

03 Janvier 2007
Ensiferum faisant partie de mes groupes préférés, joue du viking metal. Pas n’importe comment, c’est du viking metal de qualité. Après quelques démos, le groupe finlandais décide de sortir son premier album sobrement appelé « Ensiferum ».
L’intro est très jolie, de très belles mélodies et très douce.
« Hero in a Dream » arrive et là ça monte en puissance !! Très rapide mais mélodique !!
Toutes les chansons sont excellentes. Ensiferum sait alterner les passages violents et les passages mélodiques. Cet album m’a vraiment impressionné, autant par le talent des musiciens que par la puissance et la beauté de cet opus. Le chant clair est assez présent (« Abandoned »). On peut retrouver « Old man », titre issu de leurs premières démos, qui est assez lent. Cet album est bourré d’émotions (« Eternal wait ») et on headbangue souvent (« Guardians of fate », « Token of time »). La particularité d’Ensiferum, c’est les chœurs !! Exécutés par le bassiste et le guitariste, les chœurs souvent placés pendant les refrains, sont vraiment beaux et se mélangent bien avec le reste !! L’album se clôt avec la terrible « Battle song », devenu un hymne en live !!!

Vous l’aurez bien compris, cet album est vraiment excellent, tant par sa beauté que par sa puissance.
Titres à écouter : TOUS !!!!!

VIVE Ensiferum !!!!!!!!!

Vikings ‘til we die…

2 Commentaires

8 J'aime

Partager
NerZhul - 24 Octobre 2009: Très bonne chronique ^^
Tous les albums de Ensiferum m'ont vraiment impressionné
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Yoni[blond]

30 Mai 2005
Ensiferum allie mélodies majestueuses et vitesse, mais pas dans le genre COB ou Norther, non il y a quelque chose en plus, un petit truc dur à définir, le côté viking peut être ? En tout cas cela fait d'Ensiferum un groupe assez unique sans pour autant être un style nouveau, la touche personnelle du groupe est indéniable et le résultat plus que plaisant.
Le chant est principalement black, mais le chant clair et quelques choeurs viennent ajouter au plaisir de cet album.
Les soli ne sont pas très nombreux mais se basent surtout sur un aspect global, ils ne sont pas là pour une démonstration technique mais juste pour ajouter à la chanson et sont en général bien fondu au milieu de la musique.


L'album qui est le premier du groupe, après quelques démos commence avec une intro douce et vraiment jolie.

Mais la suite enchaine direct avec un rythme rapide et entrainant "Hero in a Dream".
Fidèle au style d'Ensiferum, la musique est assez rapide et pleine de mélodies. Quelques choeurs apparaissent, pour un passage un peu plus folk.

Token Of Time est pour moi une des chansons parfaites. L'intro accoustique est tout simplement fabuleuse, et la suite pas très rapide mais bien rythmée. Un petit passage folk et un refrain avec une mélodie magnifique. Le solo est vraiment beau et se place parfaitement dans la chanson.

Guardians Of Fate est elle aussi rapide et mélodique (comme la plupart des chansons), un grand passage de choeurs là aussi.

Old Man se veut plus lente et calme, toujours bardée de mélodies la musique d'Ensiferum est toujours là, mais presque sous forme de balade.

Little Dreamer (deuxième partie de "Old Man") part dans cette même ambiance mais s'accélère, cette suite est plus rapide et bouge un peu plus.

Abandoned démarre quant à elle sur les chapeaux de roue avec un blast entrainant doublé d'une mélodie. Le couplet se calme tout de suite pour nous laisser apprécier le chant clair du leader du groupe. On se sent dans une ambiance géniale propre à Ensiferum, on est pas loin d'être transportés dans les paysages finlandais. Certaines parties s'accélèrent mais l'ambiance reste la même, on est chez les vikings !

Windrider est elle aussi bien rapide, quelques passages plus calmes et posés ajoute un petit plus de mélodie.

Treacherous Gods mélange elle aussi chant black et chant clair / choeurs. Toujours sur une base très mélodique, la fin de la chanson s'accélère et se termine énergiquement.

On fait ensuite une pause avec "Eternal Wait", intro accoustique, chanson lente, chant clair. Le chant black se mélange parfois au chant clair, les choeurs prennent le relais de temps en temps. Cette chanson toujours lente est pleine d'émotion.

Vient ensuite "Battle Song", elle démarre avec une intro rapide double pédale + basse et enchaine avec un rythme tonique qui ne s'arrête pas 1 seconde. Puis un petit blanc et la chanson repart de plus belle, encore plus vite.

L'album se termine par "Goblin's Dance", le début un peu plus sombre que d'habitude laisse vite place à un côté plus festif avec une mélodie folk et des choeurs. Cette est chanson un peu différente des autres, mais c'est un bonus track donc rien d'étonnant.

Cet album pas linéaire pour un sous alterne formidablement bien ses chansons afin de nous délivrer une musique à la fois variée et unie sous un même style unique, celui créé par Ensiferum.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ leatherboy

22 Mai 2008
Ah Ensiferum, quel gâchis... Pourquoi, pourquoi après avoir sorti un album comme celui-là, être complètement parti en sucette ?? Le départ de Jari Mäenpää (chant/guitare) y est-il pour quelque chose, nous n'en saurons certainement rien, d'autant que j'ai l'impression d'être le seul à avoir décroché après ce disque. Pas que les autres soient foncièrement mauvais, non, simplement ce qui faisait qu'Ensiferum était Ensiferum était sur ce disque.

Pas de synthé, ou très très peu, des solos et des riffs monstres, un son génial, pas trop poli... Bref tout. Nous discuterons de la nouvelle direction musicale du groupe un autre jour, attardons-nous sur ce disque.

Après une intro folk, le disque démarre tambours battants sur "Hero in a Dream", enchaîne avec "Token of Time" et "Guardians of Fate", le premier moment d'acalmie arrive avec la doublette "Old Man (Väinämöinen)" et "Little Dreamer (Väinämöinen Part II)". La fête continue avec "Abandoned" et son solo magnifique. "Windrider" se laisse écouter et laisse place au titre suprême, "Treacherous Gods", épique à souhait, monstrueux, énorme... Le disque se poursuit ensuite calmement.

D'inspiration folk, mais aussi heavy/black/death, la musique du premier album d'Ensiferum était géniale. Je conseillerai éventuellement l'album suivant, même si j'estime que le groupe avait déja perdu de sa superbe, mais pas les albums suivants.
Maintenant cette chronique, reflète juste mon avis.

3 Commentaires

0 J'aime

Partager
NerZhul - 19 Décembre 2009: Bonne chronique, elle décrit très bien l'album dans l'ensemble ; album qui est pour moi le meilleur du groupe ! (même si je trouve les deux derniers vraiment biens également)

Par contre, je ne suis pas d'accord sur un point: "Pas de synthé, ou très très peu,"
Du clavier, il y en a sur tout l'album !!! Le clavier, c'est ce qui rend Ensiferum plus épique que jamais ^^
Innerblackcircle - 27 Juillet 2010: T'inquiète pas, tu n'est pas seul moi aussi j'ai décroché aprés ce disque
bfmv9 - 07 Novembre 2011: ensiferum a fait que des super cd que ca soie "victory songs" ou "from afar" ^^ je suis pas fan quand cet jari comme chanteur, je préférée de trés loin le nouveau ^^ ensiferum de nos jour et plus folk que a leur début ^^
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire