II - Livets Andhallplats

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Shining (SWE)
Nom de l'album II - Livets Andhallplats
Type Album
Date de parution 27 Août 2001
Style MusicalBlack Avantgardiste
Membres possèdant cet album169

Tracklist

Re-Issue in 2005 by Osmose Productions with a different cover.
1.
 Ett Liv Utan Mening
 07:34
2.
 Att Med Kniv Göra Sig Illa
 02:08
3.
 Ännu Ett Steg Närmare Total Utfrystning
 10:19
4.
 Död
 07:37
5.
 Svart
 07:13
6.
 Livets Ändhallplats
 09:18

Bonus
7.
 Manipulation Mass
 

Durée totale : 44:09


Chronique @ Nattskog

20 Juillet 2004
Le deuxième album de ce groupe sorti des ténèbres. Ah j’aime bien cette phrase d’accroche : elle me permet de faire un jeu de mots pour rapprocher cet album de Shining et leur mentor, Burzum, car comme vous le savez tous bien, « burzum » signifie « ténèbres » dans le langage de Tolkien. Hé hé ! Je ne suis pas mécontent de moi pour une fois !
Bon, certes, c’est rigolo, mais ce n’est pas ça qui va nous en dire long sur l’album, alors allons de l’avant. D’autant qu’il est inutile de tergiverser : au niveau du style, cet album reprend EXACTEMENT la même base que le précédent.
Bon certes, il est plus maîtrisé, plus dépressif que le précédent, plus mathématique semblerait-il, mais les riffs sont quasiment les mêmes, le jeu de batterie,… les ambiances seules semblent vouloir me contredire : elles ne sont plus apportées par des samples ou des extraits de sons de cloches lointaines, mais par les guitares bien malsaines et dépressives que l’on connaissait sur le précédant.
D’ailleurs, il n’y a pas de samples sur cet album. L’intro et la conclusion en sont peut être plus réussies : faites à la guitare sèche, elles semblent pomper les dernières fibres de vie qui demeurent dans le corps de Kvarforth. Les dernières paroles d’un moribond, son testament en quelque sorte… et même si Shining ne s’est pas arrêté à cet album, c’est tout de même une époque qui s’achèvera sur cet album : l’auto production, les sorties très underground, limitées à 1000 copies, le Shining avec les membres d’origine, avant le profond remaniement de « ANGST ».
Ceux qui auront entendu « Within Deep Dark Chambers » avant cet album auront remarqué une légère baisse du climat de morbidité aiguë pour une remontée de misanthropie qui se porte de plus en plus clairement vers soi même, l’autodestruction, par tous les moyens semble être ce qui prime sur cet album. Que se soit par la prise de drogues, par un suicide immédiat, par des scarifications, j’en passe et des meilleures, on doit avoir envie de se buter à la fin de cet album !
Quel serait l’intérêt alors, d’un tel album ? Est-ce réellement important de se dégoûter soi-même un peu plus que d’habitude ? Pour des gens sûrs d’eux, ça peut être une certaine remise en question, donc ils n’aimeront probablement pas. Pour les plus complexés, ça peut être fatal, à moins qu’ils n’arrivent à canaliser l’énergie déployée par Kvarforth pour détruire son auditoire et la retourner contre lui en se disant qu’il y a pire qu’eux.
Bon, dans le fond, cet album est un excellent album de black dépressif. Trop comparable à « Within Deep Dark Chambers » cependant, Shining devrait se rénover un peu s’il veut conserver son auditoire. C’est ce qu’il commencera à faire avec « Angst », mais ce n’est qu’un début.

0 Commentaire

5 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Morda

16 Mars 2007
"Livets Andhallplats" est le second album du combo suédois qu'est Shining, fondé en 1996 par Kvarvorth, chanteur et leader du groupe.

Après un excellent premier album, répondant au nom de "Within Deep Dark Chambers" et sorti seulement un an auparant, c'est-à-dire en 2000, le groupe nous offre ici son second ouvrage.

L'album s'ouvre, avec le morceau "Ett Liv Utan Mening", par un introduction toute calme à base de guitare sèche, de basse et de batterie avant d'entrer dans le vif du sujet avec la voix hurlée du chanteur, puis des guitare saturées. Plus de doute n'est permis, nous avons bien à faire à un groupe jouant du Black metal dépréssif. Seul le second morceau, "Att Med Kniv Göra Sig Illa" diffère de l'album, en étant un morceau plutot axé Dark ambiant.

Shining nous offre avec cet album, un Black metal relativement lent et très froid dont la principale influence est le non moins connu Burzum. Le chant de Kvarforth, torturé au possible, ainsi que l'alternance de guitares sèches, de guitares saturées et des quelques nappes de claviers atmosphériques renforcent le côté glacial de la musique du groupe, qui atteint son maximum sur le troisième morceau, "Ännu Ett Steg Närmare Total Utfrysning", qui est pour moi, le meilleur morceau de l'album et surtout le plus représentatif de l'ambiance qui ce dégage de ce dit album.

L'album se poursuit ensuite avec trois autres morceaux : "Dod", "Svart" et pour finir le morceau éponyme de l'album, "Livets Andhallplats", en restant dans le même registe, sauf sur ce dernier où une accelération du tempo se fait entendre après un début fidèle au reste de l'album.

L'autre point fort de l'album réside dans la durée des morceaux. Ceux-ci durent au minimum 7 minutes et jusqu'à 10 minutes pour "Ännu Ett Steg Närmare Total Utfrysning". Seul le morceau dark ambiant cité en début de chronique déroge à la règle avec une durée de seulement 2.07'.

Concernant les paroles, celles-ci sont chantées exclusivement en suédois et traitent de thèmes tels que la mort ou le suicide ou encore l'auto-destruction ; normal en soi pour un groupe de Black Metal dépressif.

Shining nous offre ici un très bon album de black metal, possédant une ambiance vraiment très noire, sans le moindre souffle d'optimisme, prenant l'auditeur aux tripes dès le début et ce, jusqu'à la fin mais, néanmoins, à ne pas mettre entre toute les mains

Note : 18/20

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire