Hey Man

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Mr Big
Nom de l'album Hey Man
Type Album
Date de parution 25 Janvier 1996
Produit par Kevin Elson
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album56

Tracklist

1.
 Trapped in Toyland
 04:24
2.
 Take Cover
 04:38
3.
 Jane Doe
 03:36
4.
 Goin' Where the Wind Blows
 04:19
5.
 The Chain
 03:46
6.
 Where Do It Fit in ?
 04:22
7.
 If That's What It Takes
 04:47
8.
 Out of the Underground
 04:05
9.
 Dancin' Right into the Flame
 03:02
10.
 Mama D
 04:32
11.
 Fool Us Today
 04:23

Bonus
12.
 Little Mistake
 03:45

Durée totale : 49:39


Chronique @ dark_omens

18 Mai 2016

De faibles lueurs...Belles mais si pâles. Si vacillantes...

L'époque complexe dans laquelle sortit Bump Ahead (1993) fut une ère dominée par d'autre genres plus extrêmes répondant davantage aux états d'âmes d'un auditoire anxieux. Un contexte qui, indiscutablement, porta, préjudice à cette œuvre. Néanmoins, au-delà de ces considérations liées à la situation d'alors, rappelons nous aussi qu'il nous proposait une entame sous les auspices embarrassantes d'un premier titre (Collorado Bulldog) certes très bon mais sans doute un peu trop atypique dans le parcourt de ces Américains.

En cette année 1996, force est de constater que son successeur Hey Man démarre, quant à lui, sous ceux, plus insolites encore, d'une noirceur inaccoutumée. En effet, le sombre Trapped in Toyland aux refrains délicieusement alourdis de pianos angoissants et aux mélodies inquiétantes, une fois encore, nous surprends agréablement.

Un plaisir, malheureusement succinct, puisque, à nouveau, la remarquable technicité de ces musiciens très aguerris va ici transpirer en des compositions parfois un peu trop sophistiquées. Jane Doe inutilement compliquée et décousue avec ses riffs et ses passages aux ambiances lointainement "funky", ou encore, par exemple, un Out Of The Underground aux climats bien trop épars, en témoignent.

N'y a-t-il donc plus aucun d'espoir au cœur du Hard Rock proposé sur le quatrième album studio de la formation emmené par Eric Martin et ses complices?

Une lueur, peut-être. Un Take Cover et un Little Mistake qui seront plus classiques et intéressants, mais qui manqueront, malheureusement, d'un peu d'agressivité.

Ce nouvel effort comprend aussi trois ballades assumées et bien davantage dès lors qu'on y ajoutera, par exemple, un Mama D. très électrique mais aussi parfois très intimistes ou un bluesy If That's What It Takes. Ces moments de bravoures dévolus, de manière affichées, à la romance et à une certaine "légèreté", eu égard aux talents de ces musiciens et surtout de son chanteur, sont, le plus souvent, dans l'ensemble, toujours aussi prenant (les très beaux Goin' Where the Wind Blows, The Chain ou le plus discutable et convenu Dancin' Right into the Flame). Toutefois, conjuguées aux titres moins percutants et aux morceaux moins convaincants de cet opus, il instaure un climat général un peu poussif. Une certaine langueur ronflante et une monotonie inhabituel faisant naitre sinon un sentiment profond d'ennui tout au moins une inattention induite par une écoute distraite.

Venant encore s'ajouter aux divers griefs évoqués ici, le manque d'inspiration de Mr Big semble d'autant plus fâcheux. Les titres les plus convaincants, en effet, ne parviennent pas à nous procurer une satisfaction indélébile.

Il n'y a donc plus d'espoir pour ce Hey Man. Et si peu pour Mr Big si ce n'est ces faibles lueurs...Belles mais si pâles. Si vacillantes...

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
LeLoupArctique - 18 Mai 2016: C'est le premier album de Mr Big que j'ai écouté, du coup ce n'est qu'un an après que j'ai écouté d'autres albums pour comprendre que je n'étais pas tombé sur le bon du premier coup ...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire