Handle with Care

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Nuclear Assault
Nom de l'album Handle with Care
Type Album
Date de parution 01 Novembre 1989
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album296

Tracklist

Re-Issue in 2008 by Century Media
1.
 New Song
 02:57
2.
 Critical Mass
 03:18
3.
 Inherited Hell
 03:29
4.
 Surgery
 02:44
5.
 Emergency
 03:19
6.
 Funky Noise
 00:50
7.
 F# (Wake Up)
 02:57
8.
 When Freedom Dies
 02:32
9.
 Search & Seizure
 04:10
10.
 Torture Tactics
 02:22
11.
 Mothers' Day
 00:31
12.
 Trail of Tears
 05:43

Durée totale : 34:52


Chronique @ Fabien

14 Novembre 2007
Enchaînant les réalisations avec une régularité exemplaire, Nuclear Assault revient en ce mois de novembre 1989 avec Handle with Care, une nouvelle fois enregistré par Randy Burns aux Music Grinder Studios californiens. Le gang new yorkais conserve sa rapidité légendaire, mais radicalise son thrashmetal vers des sonorités ultra métalliques, dans le sens propre du terme.

D’entrée Handle with Care impose son rythme soutenu, poussant la violence de son thrash de quelques crans supplémentaires, à coups de morceaux tels New Song ou Critical Mass aux rafales de riffs incisifs et sans concession. Emballé par les rythmes tapageurs d’Evans et la basse déchirante de Lilker (sonnant telle une tôle froissée), Connelly & Bramante assènent ainsi des lignes de guitares si meurtrières, renforcées par le chant teigneux d'un Connelly totalement déchaîné.

Brillamment, Nuclear Assault maintient le niveau d’intensité au fil de l’album, depuis le break écrasant de Surgery jusqu’à l’outro délicieuse du génial Trail Of Tears en clôture, en passant par les rythmes percutants du superbe Search & Seizure, certainement l'un des meilleurs titre de l'intraitable Handle with Care. Et que dire du court Mother's Day complètement déchainé. On peut en revanche légitiment se demander l'intérêt de l’interlude « Funky Noise » en plein milieu de cette débauche d'agressivité pure.

Sans conteste, Nuclear Assault affiche ainsi sa facette la plus brutale, démontrant toute sa force et sa détermination. Mais, avec une telle déferlante sonore, Handle with Care reste un brin monochrome, peut-être un peu moins marquant que son incontournable prédécesseur. Rappelons également son contexte de sortie difficile, à l’heure où l’ombre prédatrice des formations deathmetal s’avère désormais très menaçante pour la scène thrash, avec les nouveaux Consuming Impulse, Slowly We Rot ou Altars Of Madness (Pestilence, Obituary, Morbid Angel), qui redéfinissent le mot brutalité en cette fin d’année 1989.

Fabien.

12 Commentaires

11 J'aime

Partager

yozzy - 30 Décembre 2009: moi c'est surtout le son de la basse que jadore
toto72 - 05 Avril 2011: nuclear assault devrait etre la bande son du parti ecolo tant les textes collent toujours a la realité plus de 20 ans apres, je vote tout de suite !!!
SilexBarnabas - 11 Mars 2013: Critical mass... on m'avait dit à l'époque que c'était un tube vert... A voir les commentaires ci-dessus, je constate que cet avis n'était pas faux. Ai retrouvé ce week-end l'album "Something wicked"... A fond au petit déjeuner, ça vitamine ma journée!
Impnaz100 - 03 Mai 2015: We becooooooooooooome The enemyyyyyyyyyyyy! When freedom diiiiiiiies For securityyyyyyyyyyy!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dark_omens

09 Fevrier 2016

Virulent et vindicatif...

Franchissant indéniablement une étape supplémentaire dans cette escalade vers une férocité et un radicalisme toujours plus accrue, les Américains de Nuclear Assault, en cette année 1989, nous dévoile les 12 titres d'un nouvel effort baptisé Handle with Care. Toujours habité par cette farouche volonté de défendre un Thrash Metal agressif, rapide, aux alternances subtiles et dans lequel les voix aigus et écorchées d'un John Connelly superbement véhément font merveilles. Une œuvre qui sera tantôt critique à l'égard d'une société jugée par Nuclear Assault comme laxiste et qui, tantôt, défendra la cause d'un écologisme, alors, anachronique, devant la complaisance d'Etats sinon permissifs, tout aux moins ignorants. Autant de caractéristiques particulières qui définissent l'expression artistique de ce quatuor New-Yorkais. Tout autant d'ailleurs que ces incartades humoristiques dont le groupe parsème ses efforts depuis des temps immémoriaux et qu'il n'est, évidemment, pas nécessairement obligatoires d'apprécier. Il serait, par contre, tout à fait inopportun de s'étonner qu'elles jalonnent, une fois encore, ce nouveau méfait. Ainsi, le très concis, et très Groovy, Funky Noises, le rot introduisant Search and Seizure ou le laconique et furieux Mother's Day, nous rappelant évidemment un Hang the Pope tout aussi bref et exalté, auront beau avoir un intérêt, pour certains, très discutable, déplorer leur présence serait faire preuve d'une coupable méconnaissance concernant l'identité propre de cette formation.

Avoir évoqué le durcissement de l'expression artistique de ce collectif, en un préambule sans doute exagérément long, est une évidence qu'une écoute, même succincte, de ce manifeste, comparativement à son prédécesseur immédiat, ne saurait que confirmer. Toutefois, si indéniablement la sauvagerie de morceaux aussi efficaces que New Song, Inherited Hell ou Search and Seizure ne pourront décemment pas infirmer ce constat, il faudra aussi confesser que ce raffermissement est, aussi, la résultant d'une production particulière. Plus cru et plus primaire, le son de ce disque a, en effet, toutes proportions gardées, quelque chose de très "métallique", très "aigu" et de très "cristallin" qui contraste avec le celui de l'album Survive.

Un traitement sonore qui s'il siéra parfaitement aux aspirations plus hargneuses de nos quatre compères, aura l'infime inconvénient d'atténuer l'impact de ces remarquables nuances que ces musiciens sont capables de disséminer dans leurs opus. Induisant, de fait, une certaine monotonie, ce disque prendra donc, parfois, des allures un peu trop monolithiques pour qui refuserait de s'y immerger suffisamment.

C'est d'autant plus regrettable qu'ici encore, une fois n'étant pas coutume, le groupe aura su s'affranchir de certaines conventions propres aux musiques extrêmes et composer des passages, voire même des morceaux entiers, somptueusement diversifiés (comme par exemple Trail of Tears au break superbe et au final tout aussi remarquable ou encore comme Tactics and Torture à l'atmosphère délicieuse.).

Malgré des défauts, somme toute, très relatifs, Handle with Care s'impose donc, une fois encore, comme une excellente œuvre de Thrash Metal virulent et vindicatif.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire