For Unlawful Carnal Knowledge

Liste des groupes Hard Rock Van Halen For Unlawful Carnal Knowledge
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Van Halen
Nom de l'album For Unlawful Carnal Knowledge
Type Album
Date de parution 18 Juin 1991
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album203

Tracklist

1. Poundcake 05:21
2. Judgement Day 04:38
3. Spanked 04:52
4. Runaround 04:21
5. Pleasure Dome 06:57
6. In'n'Out 06:04
7. Man on a Mission 05:03
8. The Dream Is Over 03:59
9. Right Now 05:21
10. 316 01:29
11. Top of the World 03:52
Total playing time 52:05

Chronique @ Loloceltic

29 Avril 2013

Van Halen prouve qu’il peut encore faire d’excellents albums avec son nouveau line-up.

Les 2 précédents albums de Van Halen, avec Sammy Hagar au chant, ont laissé les amateurs divisés. Il est vrai qu’il n’est jamais aisé de succéder à un frontman aussi charismatique que David Lee Roth, d’autant que le combo en a profité pour orienter son style musical vers quelque chose de plus commercial. Pour ce troisième opus avec le chanteur rouquin, Van Halen a décidé de revenir à des compositions plus directes et énergiques, et en a profité au passage pour retravailler avec son producteur fétiche : Ted Templeman.

Le résultat est particulièrement réussi avec un album où le groupe retrouve une grosse énergie et un enthousiasme communicatif. L’entrée en matière est immédiate avec un "Poundcake" à la légendaire intro jouée à la perceuse par Eddie, mais également doté d’un gros riff soutenu par une basse pachydermique. Le ton est donné et la pression ne retombera pas tout au long des 11 titres de ce "For Unlawful Carnal Knowledge" surnommé "FUCK" en raison de ses initiales. Il est d’ailleurs à signaler qu’Eddie souhaitait lui donner ce titre directement, mais qu’Alex bloqua son frère, ne réussissant pas à se faire à cette idée.

Mais revenons-en à la musique et aux 11 brûlots qui nous intéressent. Pas de baisse de régime donc, en dehors du break instrumental acoustique de "316". L’ambiance est plutôt enjouée, les refrains sont pour la plupart immédiats et inoubliables, et la production est dynamique, faisant la part belle à la basse d’un Michael Anthony, véritable bulldozer rythmique. Celui-ci assure même le riff sur le heavy-funk du surprenant "Spanked", ceci après avoir propulsé la tornade d’un "udgement Day" irrésistible et punchy. Eddie nous gratifie toujours d’une technique unique qui a le mérite de ne jamais nuire à la musicalité de l’ensemble. Alex nous prouve qu’il est loin d’être un batteur limité comme certains le suggèrent. Il est la fondation inébranlable sur laquelle Van Halen peut appuyer son style unique et ses compositions faussement simplistes, en multipliant des breaks improbables et efficaces. Enfin, Sammy Hagar semble enfin intégré au sein du groupe et dégage une bonne humeur communicative.

Les titres sont d’une grande variété et aucun ne fait doublon. Le quatuor nous entraîne dans des ambiances généralement enjouées avec des titres directs et efficaces comme "Runaround" ou "Top of the World", sans jamais négliger des soli uniques et des breaks irrésistibles. L’énergie est toujours présente sur des morceaux plus groovy ("Man on a Mission") ou mélodiques ("The Dream Is Over"), et nous avons même droit à un titre plus sombre avec "Pleasure Dome" où un Alex déchaîné propulse une alternance de passages parlés et chantés et un refrain obsédant sur presque 7 minutes. Le principe de l’alternance des parties est également présent sur l’énergique et entraînant "In’N’Out" au refrain catchy et aux passages chant-guitare insérés au milieu de parties dynamiques jouées par l’ensemble du groupe. Enfin, nous n’oublierons pas le tube "Right Now", seul titre à bénéficier de claviers beaucoup plus discrets que sur les précédents albums du groupe. Ce titre est probablement le plus calme de l’album et mélange mélodie et énergie avec talent.

C’est donc un retour en force réussit par Van Halen qui prouve qu’il peut encore faire d’excellents albums avec son nouveau line-up. "FUCK" rejoint donc le cercle fermé des albums de Hard US incontournables et légitime enfin Sammy Hagar au yeux des fans du groupe. La tournée qui suivra s’appuiera d’ailleurs essentiellement sur cet opus et permettra à Van Halen de confirmer son retour au sommet.

7 Commentaires

6 J'aime

Partager

queeny34 - 29 Avril 2013: J'y préfère OU512 plus accrocheur
MCGRE - 29 Avril 2013: Ah moi je le possède en cassette ça me fait penser qu'il faut que je le chope en cd tien car cette album de Van Halen je l'aime beaucoup , je me rappelle d’ailleurs l'avoir acheter après avoir lu la chro dans Hard Force Mag a l'époque , super disque et Samy en très très grande forme , et Mr Eddie j'en parle même pas !: .
largod - 30 Avril 2013: L'album du retour de la section rythmique infernale : M. Anthony est cosmique et Alex arrache tout. Eddie nous envoie du lourd aussi. En vieux casse-pied, je n'arrive pas à assimiler complètement Van Halen à la voix de Hagar mais ce FUCK défonce bien...
frozenheart - 15 Mars 2015: Van Halen signe ici le meilleur album période Hagar !
Cet album est un incontournable de la carrière de Van Halen. Rien n'est à jeter, que ce soit sur les titres calibrés FM "Right Now" et "Top of The World" ou ceux plus technique et progressive comme " Poundcake" ou bien même "Pleasure Dome" et son incroyable intro en roulement de batterie.
Ajouter à cela des titres au groove imparable tel que " Spanked" ou "Man on a Mission" tout à fait jouissif. Mais aussi cette capacité qu'a Sammy Hagar à écrire des textes de qualités.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ frozenheart

28 Fevrier 2016

Van Hagar, ou Nirvana, à vous de choisir?

Juin 1991, rien ne va plus dans le monde de la musique! Nous sommes en pleine vague Grunge, tout le monde est tourné vers la ville de Seattle et n'a d'yeux que pour Nirvana, Pearl Jam, Soundgarden etc.

Le groupe californien Van Halen, lui, résiste à cette déferlante de musique crasse, déprimée, aux relents post punk, en sortant un nouvel album de Hard Rock haut en couleurs et aux textes joyeux. En effet, For Unlawful Carnal Knowledge, ou F.U.C.K pour les connaisseurs, se veut être plus ambitieux et technique en privilégiant les guitares aux claviers trop envahissants des deux albums précédents, dont le bancal et médiocre OU812.

Face à cet échec commercial, les frères Van Halen, le chanteur Sammy Hagar et le bassiste Michael Anthony, décident de mettre les petits plats dans les grands et de retourner en studio pour enfin accoucher de For Unlawful Carnal Knowledge, qui sera le meilleur album de la période Hagar. S'y mêlent de superbes arrangements techniques, voire un chouia progressif (Pleasure Dome) à des compositions de folie aux chœurs et refrains immédiats et enjoués. Ajoutez à cela une rythmique de plomb (quel son de Basse monstrueux qu'a Michael Anthony!) et nous pouvons d'ores et déjà affirmer détenir l'une des meilleures sorties Hard Rock de l'année 1991.

L'album débute sur un Mid Tempo endiablé "Poundcake" à l'introduction hurlante, façon Drill Guitare (style inventé par Paul Gilbert qui consiste à jouer avec trois médiators fixés à une perceuse), pour enfin partir sur un cri aigu et primaire de son vocaliste Sammy Hagar. Eddie Van Halen, lui, montrera qu'il n'a rien perdu de sa verve en brillant de mille feux sur l'étendue de l'album et, une fois encore, quel brillant guitariste et technicien!

D'autres titres aussi percutants et enlevés seront disséminés sur les 11 pistes de l'opus, dont "Judgement Day" avec son riff endiablé, son refrain et ses choeurs entraînants, entrecoupés par un solo de guitare technique. Sur "Pleasure Dome" avec son rythme bulldozer et ses sonorités proches du genre progressif, Alex Van Halen abat un travail phénoménal à la batterie, sans oublier ce son énorme venant de la basse vrombissante de Michael Anthony.

Revenons un instant sur ce fameux son de basse. En effet, sur ce coup-là, Michael Anthony se fera plaisir en nous présentant, quand le besoin s'en fait sentir, un jeu technique, puissant et groovy. Ecoutez donc le pachydermique et funky "Spanked" pour vous en convaincre. Dans un registre similaire, nous aurons droit à un magnifique mid tempo "Man on a Mission" aussi bien mélodique qu'énergique.

Dans un style calibré Big Rock nous aurons "In 'n' Out" aux guitares jouissives et doté d'un refrain entraînant avec des Oh, oh, oh Yeah (un titre vraiment taillé pour la scène). Ou bien le beau et mélodique "The Dream Is Over" et son solo de guitare flamboyant, pas en reste lui non plus. Idem pour le "Top of the World " voyant Eddie Van Halen s'en donner à cœur joie sur un défilé de notes dont lui seul a le secret. Nous aurons même droit à un court instant acoustique "316" qui, pour la petite anecdote, sera dédié à Wolfgang, le fils d'Eddie né la même année.
N'omettons pas de mentionner le tube FM "Right Now", aux légères nappes de claviers qui sera sans nul doute le titre le plus mélodieux et calme de l'opus.

Le groupe Van Halen, en ce début de décennie, viendra remettre les pendules à l'heure en s'imposant encore comme une valeur sûre dans un univers musical en constant mouvement. En nous proposant un manifeste de Hard Rock brillant, varié et énergique, aux compositions cousues de fils d'or, F.U.C.K sera l'album de la période Hagar qui se vendra le mieux (après 5150, bien sûr!).

Van Halen, avec cet album, montre qu'il y a une vie après la période David Lee Roth!

2 Commentaires

2 J'aime

Partager
Angel_Ice - 29 Fevrier 2016: Cet album de Van Halen m'a réconcilié avec le groupe! En effet étant fan de la première heure et ne jurant que par Lee Roth, j'ai fini par adopter Hagar et découvert par la même occasion la carrière solo de ce chanteur guitariste encore trop sous-estimer.

Merci Frozen pour cette chronique précise, qui rend justice à ce petit chef-d'oeuvre de Hard Rock américain.
frozenheart - 29 Fevrier 2016: Merci pour ton commentaire éclairé Angel!
Autrement ça fait plaisir de savoir que Van Halen ait pu faire connaitre les albums solo de Sammy Hagar. Je te conseillerai d'aller écouter les albums des autres groupes dont a fait partie Hagar, à savoir Montrose et Chickenfoot.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire