Fair Warning

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Van Halen
Nom de l'album Fair Warning
Type Album
Date de parution 29 Avril 1981
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album299

Tracklist

1. Mean Street 05:01
2. Dirty Movies 04:08
3. Sinner's Swing ! 03:09
4. Hear About It Later 04:34
5. Unchained 03:29
6. Push Comes to Shove 03:49
7. So This Is Love ? 03:06
8. Sunday Afternoon in the Park 01:58
9. One Foot Out the Door 01:58
Total playing time 31:12

Chronique @ fabkiss

27 Octobre 2008
Quand "Fair Warning" sort fin avril 81, la vie des membres de Van Halen à bien changé, depuis leur signature chez Warner Bros. Cumulant petit boulots le jour et tournée des bars et Clubs le soir, les voila millionnaires à 26/27 ans, et à qui la vie sourie.
David à pris un peu la grosse tête, ayant maintenant des exigeances de Diva pendant la tournée de promo de "Women...", et une existence de Jet-Setter excentrique, un Elton John Heavy Metal en quelque sorte (sans le coté Gay).
Edward, qui entre temps, s'est marié, quand à lui, que ce soit dans sa somptueuse villa ou au volant d'un de ses bolides surpuissant, vit très mal le semi échec commercial de "Women and Children First", sombrant dans la déprime et délaisse un peu l'herbe, cultivé avec amour sur les coteaux des Rocheuses sur des parcelles concédé par l'état, à quelque vétérans à leur retour du Viêt-Nam, pour l'alcool et des substances plus nocives, qui altérerons son mental et ses rapports avec Dave sur l'orientation et la création de ce 4ème album. Eddie, veut aller encore plus loin que sur le précédent, et mettre encore plus l'accent sur la technique et la recherche. Le monde du "Hard" bouge terriblement en ce moment, et Edward ne veux pas se faire larguer.
L’avant garde....c'est Van Halen.
David Lee Roth, lui préférerait, pas un retour en arrière, quand même pas, mais une continuité. VH à "créé" son propre style, pourquoi le compliquer encore et continuer dans une direction qui n'a pas plu.
On frôle le Clash, mais la diplomatie de Ted Templeman fait qu'un compromis sera trouvé, à l'avantage d'Eddie, malgré tout.
La première vraie grosse crise de VH est passée, mais on en retrouvera des séquelles sur l'album, et plus tard encore.
La première et la plus audible, c'est Ted n'a pas trop envie de continué à travailler avec Van Halen, mais VH à besoin de lui comme ciment, son travail en souffrira quand même et la production, parfois bâclée
Et aussi, une ambiance tendue et nerveuse pendant l’enregistrement, une tension nerveuse audible, et assez bien rendu par le choix pour la pochette de gros plan de détails énigmatique, violant et perturbant, d’une toile de William Kurelek (qui en entier, ne déparerait pas, et pour changer des cadavres cannibales, sur une pochette de Cannibal Corpse)
Bon, le virage amorcé avec « Women and Children First » vers un son et une musique plus radicale et maintenus, mais pas véritablement renforcé, la recherche se situant en fin de compte beaucoup plus au niveau des arrangements, et de la post production, "Fair Warning", se révélant un album plus Rock dans l’ensemble que les précédents.

Comme avec la désagréable, mais techniquement parfaite intro (de l’intro) du titre d’ouverture, "Mean Street" une guitare qui vous vrille les oreilles ressemblent au Jingle d’appel craché par les hauts parleurs pourris d’un aéroport pourris. Une fois passé, le titre, est dense et alors que la structure et la complexité du morceau semble plus pointu que jusqu’alors, le son est nettement plus brut, la batterie plus sèche la basse moins volumineuse, la guitare, moins trafiqué, même Daimond Dave, est moins exubérant. Mais le riff est d’anthologie et est devenu exemplaire et étérnel. Et la grosse caisse qui bat 2 fois plus vite que le tempo, déroute un peu. Mais, l’âme Van Halen est là, pas de problème, la par de marché perdu, n’a pas compris Van Halen, VH, ce n’est pas que Edward Van Halen, c’est un tout, une entité…immuable. Et quoi qu’il fasse sous cette forme, un Heavy lourd et sombre, un punk, un Rock n Roll ou un musette, ce sera du Van Halen, bon ou mauvais, mais du VH.
Van Halen est un groupe rare, un groupe touche à tout est inclassable. Bon, Ok, il parsème ses album de titre Hard Rock, mais ce n’est pas un groupe de Hard Rock, le Hard Rock, sa définition est simple, c’est du Rhythm’n’blues, fait "par des blancs", d’une manière beaucoup plus électrique, radical, brutal. Et surtout, un groupe de Hard Rock, ne peu faire autre chose, au risque de se trahir lui-même, et aussi d’être ridicule. C’est ma définition, elle est stricte, étroite, mais assez large pour aller des "fondateurs" The Who, ou les Kinks et leur "You Really Got Me" à Motörhead (Old School), en passant par AC-DC et Nashville Pussy.
Le Heavy Metal, est plus libre de partir dans d’autres directions, il suffit de regarder la subdivision du Metal actuel. Et en ce sens, Van Halen est un groupe Heavy, et même Metal. Musicalement aussi VH est principalement orienté Heavy Metal, avec ici des titres comme, "Mean Street" donc, "Sinner's Swing!", "Sunday Afternoon in the Park" intro également très Prog, à la Rush de "One Foot Out the Door" espèce de mélange Heavy Indus Post Punk.
C’est vrai que la production, beaucoup moins foudroyante que sur les précédents, presque minimaliste, fait sonné Hard, mais le jeu bon Dieu, le jeu….
Mais bon….revenons à nos moutons, et je dois bien l’avouer, j’ai un problème Van Halen fait parti pour moi, des quelques groupes, chez qui il n’y a rien à jeter, chez qui, aucun titre et foncièrement mauvais, avec Queen, Supertramp, et quelques autres(même Kiss, n’en fait pas parti), un titre parfois, ici où là, pas plus souvent que tout les 4 albums….comme ici, avec "One Foot Out the Door", un peu raté, il faut bien le dire.
Mais, cet opus, contient des perles superbes, le torride "Dirty Movies" groove et sexy en diable, le très Prog "Hear About It Later", rafraichissant, le plus aéré de l’album, malgré un rythme lourd, "Unchained", le Plus Van Halenien, pour quelqu’un qui attend du VH "comme avant" Dynamique et rapide, avec une gratte affutée comme un silex, "Push Comes to Shove" un Funk sensuel, lourd et humide, un peu le "Miss You" de VH où une guitare liquide à la Andy Summer survol la scène. Ou, le très dansant, vif, entrainant "So This Is Love?"……Allez!!! de tout c’est titre, dites moi le quel est le meilleur, le quel est le pire, le quel vaut moins ou plus que n’importe quel autre titre de Van Halen….Dites !?

Encore un très bon album de Van Halen, pas le meilleur, surement pas le pire, et c’est le quel le meilleur? Oui, il y en à un que je préfère, c’est "Women…", c’est celui que j’emmène si on me dit "tu pars 1 semaine, tu a droit a 1 CD…uniquement de VH" si on me dit "2CD de VH", "Women…" et le I, 3CD…j’suis dans la merde
Et si une production, il est vrai, un peu classique, dessert un peu l’album, ce n’est pas suffisant pour dire qu’il est mauvais
Allez, j’vais être sympa, vous voulez une vrai critique, une vrai pic
Il est un peu moins inspiré que les autres, ce qui lui vaudra un 17...vilain va.
Je suis pas de mauvaise foi....je suis fan, c'est tout.


fabkiss

6 Commentaires

7 J'aime

Partager

fabkiss - 28 Octobre 2008: HRP: et pour le moment, il n'on fait que 4 album

Glad: ma def du HR est plus stricte qu'a l'époque, c'est la masse de genres sous genres, qui m'y force si il y en avait que 3 ou 4 comme encore à l'époque, ses limite serait plus flou
le Heavy Metal ((pur))ses divisé en heavy metal,NWOBHM, Power, heavy machin, truc heavy.
le HR étant resté "unique" sa définition doit obligatoirement se restreindre et se preciser pour ne pas être un four tout et n'importe quoi, comme il l'est
HRPASSION - 28 Octobre 2008: eh eh...je vois ce que tu veux dire, mais pour moi ça ne changera rien....w&c first...I....II !!!!!!
Dombass - 28 Octobre 2008: ben moi je l'aime bien çui-là...,mais je ne serai de toute façon jamais objectif avec le vrai Van Halen, de la race des vrais précurseurs qui savent s'éloigner de la tradition hard et qui font chier le conservateur....tiens....d't'façon j'vote OBAMA.
samolice - 09 Septembre 2012:

Merci pour la chronique. On sent le fan, aucun doute. Attention aux fautes d'orthographe quand même, ça pique parfois un peu les yeux :-)

Un album qui, à mon goût, alterne le (très) bon et le poussif (par exemple les 2 derniers titres).
En revanche, je trouve l'intro (de l'intro) de "Mean Street" magnifique.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire