Fever

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bullet For My Valentine
Nom de l'album Fever
Type Album
Date de parution 26 Avril 2010
Enregistré à Monnow Valley Studio
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album485

Tracklist

1.
 Your Betrayal
 4:51
2.
 Fever
 03:57
3.
 The Last Fight
 04:19
4.
 A Place Where You Belong
 05:06
5.
 Pleasure and Pain
 03:53
6.
 Alone
 05:56
7.
 Breaking Out Breaking Down
 04:04
8.
 Bittersweet Memories
 05:09
9.
 Dignity
 04:29
10.
 Begging for Mercy
 03:56
11.
 Pretty on the Outside
 03:56

Durée totale : 49:36


Chronique @ LoD67

28 Avril 2010
Les gallois de Bullet for My Valentine auront fait attendre ce 3ème opus.
Les fans de la première heure qui avaient autant apprécié The Poison que Scream Aim Fire attendaient donc le retour d'un des groupes fétiches de la scène métalcore actuel. Scène qui commence à vraiment se faire passer pour un effet de mode plus qu'un genre à part entière. Tandis que les autres, las d'une habitude et d'un deuxième album plus incisif et massif mais trop formaté, se contenteront à la rigueur de jeter une oreille pour refermer de suite leur archive WinRaR. Qu'importe, Bullet, leurs gueules d'ange et leurs métalcore agressif sont toujours là.

Mais après deux opus qui se voulaient radicalement dans le même style, que peut-on attendre de ce troisième album? D'habitude, pour la majorité des groupes, le troisième album est un tournant dans la discographie. L'occasion de changer de style ou de continuer dans la meme voie, voir carrément de se planter. Personnellement, j'attendais beaucoup de ce « Fever » et je crois ne pas être le seul en précisant que deux albums de metalcore, c'est bon mais maintenant, montrez nous autre chose les mecs! Ou alors continuer mais sachez placer de l'originalité.
Alors quel chemin va prendre le groupe?

Je tiens directement à préciser à ceux qui attendaient du changement qu'ils peuvent tout de suite remballer leurs affaired et repartir écouter le premier album. Eh oui! Force est de constater que dès les premières notes de Your Betrayal nous sommes en présence de riffs que l'on connait depuis que Machine Head ou Chimaira a bien voulu les mettre en place, entre autres. Les chœurs sont toujours bien présents, les riffs bougrement efficaces (mais pompés au possible), une voix mielleuse et/ou hurlé bien maitrisé, des solos bien fignolés et une batterie souvent rapide...ah mais tiens? N'a-ton pas déjà vu ce schéma sur les deux premiers albums?
Ne soyons pas simples d'esprit et allons voir plus loin car un long paragraphe et des conclusions hatives (ou pas) sur une chanson d'ouverture ne peut etre un avis objectif.

Voir plus loin, c'est surement ce qu'on aurait voulu faire car passons les titres, les choeurs et la même façon de composer depuis « 4 words (to choke upon) », on est face à un groupe qui est campé sur son style et qui n'a pas l'intention d'en changer.
Les titres défilent, on tape du pied mais ça ne va pas plus loin. Ce n'est pas possible d'aller au delà de la musique, de chercher une inspiration profonde. Sauf peut etre pour les ballades qui parlent d'amour, surement tiré d'une histoire personelle et très triste...les titres parlent d'eux-mêmes. Bittersweet Memories atteins des sommets de poésie fiévreuse (c'est le cas de le dire) et les chœurs et voix ultra formatés nous rappellent ce bon vieux groupe de dance qu'est Attack Attack et son cultissime Stickly Stickly.
Le groupe nous ressert une sauce que tout bon amateur de métal connait et qui plus est, une sauce déjà vu dans deux albums.
Et ce ne seront pas les quelques phases de voix chuchotés, la présence de grattes sèches et la version piano acoustique de Last Fight (soyons fous, remplaçons la gratte acoustique par du piano et ajoutons des vents pour VRAIMENT marquer un changement) qui fait passer la chanson d'un titre violent et qui se veut « Bats toi jusqu'à la fin, ne relâche jamais, tu es fort » à un « C'était ton dernier combat je sais, je t'écoute toujours et je t'aime toujours» qui feront trouver à l'auditeur du changement radical.

Au delà de toutes les critiques que j'ai à faire à ce troisième album, gardons à l'oreille que le groupe s'en tire toujours très bien pour ce qui est de faire du métalcore pur et dur. On retrouve toujours les mêmes bonnes influences, toute la vague death mélodique nordique entre autres.
Matt a toujours une voix très bien maitrisé, pour ses deux chants. Un gros clin d'œil à Michael Padget pour ses solos toujours bien placés mémé si les solos sont toujours autant devinés à l'avance. Il reste à être un tant soit peu objectif pour se dire que la technique est là (coup de cœur à Alone pour sa composition).
Evidemment, un bon album de Bullet se fait avec de belles balades. All these things I Hate et Forever & Always jadis, ici ce sont « A place where you belong », « Bittersweet Memories » et « Dignity » qui remplissent parfaitement leurs rôles.
Les autres titres se contentent de tout péter sur leur passage, il n'y a qu'à écouter les massifs Begging For mercy, The Last Fight, Your Betrayal ou mon coup de cœur de l'album, Pleasure and Pain avec son depart rentre dedans gueulé au possible. Ah! Du riff rapide en veux tu en voilà!
La répétition est évidente mais il faudra s'en accommoder et savoir passer outre car une fois ceci fais, c'est l'explosion. On headbangue comme il faut, on bouge, on ne peut s'empêcher de bouger du pied, c'est la grande force de ce groupe. On a beau avoir du refait, on prend quand même son pied car c'est efficace et on se dit quand même qu'on a hâte de voir tout ça sur scène pour se défoncer un bon coup.

Que reste-il après avoir donc écouté comme il se doit cet album, c'est à dire bouger ses cheveux et pleurer sur la version piano de The Last Fight?
Il reste un groupe qui a au moins le courage, pour la troisième fois, de proposer quelque chose qu'ils aiment totalement. Un groupe qui n'a pas voulu se détourner, qui propose une musique honnête, ravageuse et belle. Il faut quand même le reconnaître, qui n'a jamais écouté les ballades de Bullet pendant un soir de déprime, un chat sur les genoux? Celles présentent sur cet opus nous conforteront encore une fois.
On pourra toujours crier au scandale, au copier/coller, au ras le bol général de voir toujours les mêmes riffs et ceux qui voyaient cet album comme un Scream Aim Fire refait se tromperont puisqu'ils se rapproche plus du premier album, ils râleront et iront ailleurs...il en résulte que les Bullet Boys nous envoie la galette en pleine tronche avec une volonté assumée de vouloir rester dans la même lignée, sans rien changer et toujours se faire plaisir.
Il ne reste qu'à concrétiser ça sur scène à partir du 30 juin à Strasbourg.

25 Commentaires

18 J'aime

Partager

JAILBIRD74 - 20 Mai 2010: Bonne chronique perso j'ai ete extrememen dessu par bfmv un album plat manque de pulse d'une reel impulsion de creativiter franchement ils ont mit trop de temp pour cette album vue le resultat
PoCBnui - 05 Mai 2011: Je me suis dit qu'il fallait l'écouter en entier. Ça confirme ce que je pensais. Il est un peu mieux que SAF mais franchement répétitif.

Dommage ^^
metaleu35 - 18 Août 2011: Personellement, j'ai aimé, Je vous avoue que c'est le premier album de BFMV que j'écoute et j'avoue qu'il me plait :)

17/20
Game_system - 17 Novembre 2018:

Bon, j'ai lu cette chronique, et franchement il y a un truc que je ne comprends pas. L'auteur parle comme si les trois premiers albums de BFMV sont pareils, alors que pas du tout ! RIen que Scream Aim Fire, je trouve qu'il n'a déjà plus grand chose à voir avec The Poison, et avec Fever c'est encore pire. Ce n'est carrément plus du metalcore (sauf 2-3 chansons grand max), c'est devenu une sorte de metal alternatif moderne au son bien gros. Sur cet album ils ont clairement voulus tenter quelque chose de différent, c'est globalement plus mélodique et plus posé, la manière de composer est différente (pas de breakdowns, pas d'influence hardcore, omniprésence du chant,...) du coup quand je lis comme quoi c'est la même chose que les deux premiers, je ne comprends pas du tout. Fever est à des siècles de l'agressivité et la fougue d'un The Poison.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Paillou

11 Mai 2010
Bullet for My Valentine ou l'incarnation même d'un succès des plus fulgurants qu'il soit. Tout sourit aux Gallois et tout semble le démontrer: des ventes d'albums incroyables, des tournées auprès des plus grands, un merchandising des plus prolifiques, des millions de vue accompagnant chacune de leur vidéo sur Youtube et des fans de plus en plus nombreux.
Ceci est un fait, Bullet for My Valentine a imposé sa stature sur la scène metal. Mais il y a un mais; car Scream Aim Fire avait soulevé bien des interrogations, mélangeant un heavy rétro et une voix plus mélodique, perdant ainsi la fougue de The Poison, la première offrande du groupe. Fever était alors attendu car il allait nous révéler de façon claire quelle orientation le groupe allait prendre, une attente d'autant plus grande que cet album est le troisième du compo et le troisième album est bien souvent mythifié en tant que l'album décisif qui nous affirme si le groupe tient la route ou s'il est destiné à sombrer dans les abysses du metal de seconde zone.
Fever is here, let's go!

Alors où en est Bullet for My Valentine? Cet album est-il le messie tant attendu par les fans, celui qui réconciliera les nostalgiques de The Poison? Il est clair que non, les Gallois n'ont pas réalisé ce coup de génie que l'on attendait tant. L'album est avant tout trop plat, ou plutôt trop épars. Il y a des bons éléments mais qui ne servent pas à la cohérence totale de l'album. Pour témoin le tire éponyme qui malgré une bonne rythmique qui swing, nous lasse très vite avec des chœurs fades et un refrain des plus simplistes.
Symptomatique est aussi le titre "The Last Fight", un titre qui affirme clairement les velléités mélodiques du groupe et qui,à vrai dire, n'est pas mauvais,s'avère assez entraînant mais ne prend strictement aucun risque: enchaînement couplet/refrain plus un petit solo au milieu de tout ça et en voiture Simone. Et au bout du troisième opus, on est en droit d'attendre plus, voire beaucoup plus.

D'une façon plus globale, la musicalité représente la plus grosse faiblesse de l'album. Les riffs sont une nouvelle fois très simplistes et on a perdu la puissance des guitares de Scream Aim Fire, qui alliaient heavy et metalcore, le tout ayant parfois bien du mal à sonner vraiment metal. On a toujours heureusement des solos, mais de nouveau le tout semble être moins impressionnant que sur les deux dernières galettes. On saluera cependant la gratte sur "Begging For Mercy" qui rappelle ici fortement l'époque de The Poison et les relents hard fm de la ballade "A Place Where You Belong".

Et oui les ballades sont là, et on en est pas vraiment surpris tellement leur utilisation est récurrente dans le metal mélodique de nos jours; si la ballade dernièrement citée est sympathique à écouter, "Bittersweet Memories",elle, rappelle l'exécrable "Forever And Always", mielleuse à souhait et faisant simplement acte de figuration sur Fever, endossant à nouveau le rôle de chanson inutile. Encore une fois on préfèrerait tant entendre une "All These Things I Hate" plutôt qu'une ballade lancinante sans véritable intérêt.

Parlons maintenant de ces fameuses trouvailles. C'est assez paradoxalement l'utilisation de la voix que j'ai trouvé mieux employée, au revoir la voix insipide et amer de Matt sur Scream Aim Fire, même si on ne renoue pas avec la puissance vocale de The Poison, on retrouve quelque chose de plus agréable: le chant de "Begging For Mercy" surprend par sa puissance, les murmures de "Your Betrayal" instaure une atmosphère particulière, presque malsaine, pour un des meilleurs titres de l'album. Les séquelles de l'opération de Matt Tuck se font encore sentir, l'obligeant à rester dans un registre plus soft.

Pour continuer sur la lancée des éléments positifs, on peut s'attarder sur la fin de l'album de haute facture. Je ne reviendrais pas sur l'excellente "Begging For Mercy" mais sur les deux titres suivants. "Dignity" est le reflet d'un melting pot entre chant hurlé chant clair, moments speed ou solennels; la dernière piste "Pretty On The Outside" est l'exemple même de ce que l'on pouvait attendre de Bullet avec un chant hurlé transpirant de haine, de rage, et refrain que l'on ne peut s'empêcher de reprendre à tue tête, une musicalité plus personnelle, plus recherchée. Dommage que tout ça n'arrive que sur la fin.

La production de l'album reste acceptable même si elle est bien en dessous du niveau de l'opus précédent. La pochette, quant à elle, est assez étrange, s'appuyant sur le conflit entre lumière et ténèbres, le tout dans une ambiance dimensionnelle inédite dont j'ai bien du mal à percer la signification.

Ainsi s'achève l'exploration de Fever, exploration à compléter avec une écoute si le cœur vous en dit. La prestation en live des Gallois sera également très attendu pour voir si Fever peut se rattraper sur scène.

Que peut-on dire pour conclure? Que Bullet for My Valentine est devenu à part entière un groupe de metalcore mélodique, loin des August Burns Red ou d'un Parkway Drive. L'album est correct, mélangeant défauts et qualités mais ne casse pas des briques; on n'ose pas sortir de ses carcans, prendre des risques. Il manque par exemple la créativité d'un Trivium ou la puissance d'un As I Lay Dying.
Ce chemin mélodique qu'a choisi Bullet for My Valentine en décevra plusieurs mais dont-on véritablement être surpris? Si on se souvient bien, All That Remains ou Killswitch Engage ont également choisi cette voie sur leur derniers opus respectifs, nous livrant quelque chose d'ouvertement plus accessible et mélodique, à l'heure où ces deux mots sont souvent synonymes de succès mais beaucoup moins de talent...

3 Commentaires

5 J'aime

Partager
The_Poison - 12 Mai 2010: C'est quand même dingue ce tournant que prennent certains des plus groupes Metalcore après 2 ou 3 albums... As I Lay dying reste tenace ;-) et c'est tant mieux!!
valounette24 - 26 Mars 2011: Tout à fait d'accord avec le chroniqueur, j'ai été déçu mais attend de les voir en Live pour me faire une opinion!
Game_system - 17 Novembre 2018:

Parfaitement d'accord avec ta chronique. Fever est globalement trop plat, il lui manque clairement la fougue des débuts. Ironiquement, les meilleurs chansons de cet opus sont celles vers la fin, qui sont les plus agressifs et donc s'approchent plus de The Poison. BFMV a voulu trop jouer la carte de l'accesibilité, ça en a fait un album qui laisse beaucoup sur notre faim. Musicalement, les compos sont làs avec une bonne prod, mais les vocaux de Matt manquent trop de puissance et de variété, à force de se concentrer sur le chant le tout est beaucoup trop homogène à mon goût. Comme tu le dis, un album pas mauvais, mais qui ne casse pas trois pattes à un canard, surtout pour un groupe qui a si bien débuté comme BFMV.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ darkmonkey666

07 Mai 2010
Déjà 2 ans que les Bullet Boys nous ont sorti le bon Scream Aim Fire et 5 ans depuis l'excellent The Poison. C'est en 2010 que les Gallois sortent leur troisième galette, j'ai nommé Fever, produit par Don Gilmore(Linkin Park, Good Charlotte, Lacuna Coil) chez Jive Records. La pochette est soignée et les couleurs donnent un ton assez sombre, bien qu'on ne comprennent pas trop de quoi il s'agit.

C'est parti l'album débute pas le très puissant Your Betrayal, ça commence fort avec une intro rythmique caisse claire/guitares et de très bons riffs. Je tiens à préciser, dès le début de la chronique, que le fait qu'il y ait une présence très forte de la voix claire par rapport à l'époque The Poison est due à l'opération de la gorge du chanteur il y a de ça 3 ans. Ce premier morceau s'enchaine avec le titre éponyme de l'album et pour l'instant on peut dire que ça envoi du pâté, les Bulleteux ont peut-être ainsi compris que certains titres de Scream Aim Fire étaient trop mou du genoux et que certains fans, dont moi, voulait quelque chose de plus sauvage. Puis vient The Last Fight, qui est le premier clip vidéo de l'album et le deuxième single sorti. Pas grand chose à dire le morceau tient la route. Pour l'instant l'album est plus que bon. La piste 4, A Place Where You Belong, commence et là, ca fait mal. Bullet for My Valentine nous sort une soupe mielleuse typée ballade émo à en faire pleurer des gamines de 12 ans à mèches. Cette "chanson" est donc un énorme accroc à cet album. On appréhende donc le cinquième morceau de Fever: Pleasure And Pain....... Ouf ça redevient plus violent, une intro acapella en chant guttural qui précède un riff assez thrash, ça redevient écoutable pour le plaisir de tous, le titre est d'ailleurs assez bien. Mention spéciale pour l'introduction de la chanson suivante, Alone, que je trouve particulièrement réussi, le titre en lui même est un de mes préférés de l'album, je trouve les riffs et les mélodies extrêmement accrocheurs. Breaking Out, Breaking est un morceau mélodieux qui ne restera pas dans les annales. On pensait avoir touché le fond avec A Place Where You Belong, on le retouche une nouvelle fois avec Bittersweet Memories, une nouvelle ballade avec un refrain qui ressemble à du Simple Plan... Bref passons les détails. S'en suit Dignity, un morceau qui, dans les riffs, est très proche de The Poison, la voix n'est malheureusement pas assez énervée à mon goût sur les couplet, cependant je trouve le refrain réussi. Nous arrivons à l'avant dernière chanson Begging For Mercy, qui faisait parti du première single sorti. C'est à la fois brutal et mélodieux, on prend une grosse claque ce qui ne présage que du bon pour la dernière chanson Pretty On The Outside. On se passera du Wowowo de l'introduction et du refrain très moyen de cette dernière piste, mais sinon ce morceau présente un très bon couplet et un pont qui en a à revendre. Malheureusement la chanson se termine trop vite et on reste un peu sur sa faim.

En résumé cet album présente du très bon et du pas bon du tout. Nous avons donc ici un mélange peu commun entre des chansons qui n'ont pris que le meilleur des précédents albums, et d'autres qui reflètent l'image fausse qui était apparu de Bullet for My Valentine depuis The Poison: un groupe d'émos, pour fillettes qui se retrouvent entre elles pour dire "la vie c'est nulle". Coté technique le niveau des musiciens n'a pas grandement changé et on remarque une légère différence de son par rapport à Scream Aim Fire, le son est plus creusé et plus mat. J'ai donc un avis mitigé sur cet album, qui est à mes yeux un album moyen qui contenat tout de même d'excellentes chansons.






4 Commentaires

0 J'aime

Partager
The_Poison - 12 Mai 2010: Comment ça plus creusé et plus mat?
darkmonkey666 - 12 Mai 2010: Par exmple le son des toms et de la grosse caisse de Moose est beaucoup plus mat( il a certainement changé ses peaux), plus creusé c'est à dire au niveau des fréquence moyenne on en entends moins que sur SAF
Necromantix - 10 Août 2010: Suis-je donc le seul à observer la chute libre d'originalité et d'efficacité de BFMV? J'avais accroché sur the Poison, le guttural était exploité. Maintenant que j'écoute du BFMV ou du Escape the Fate c'est à peine si ETF est plus violent. Le Metalcore c'est une belle machine a groopie tout de même. Puis les riffs Thrashy, je les cherche encore, fin après, c'est peut être que j'écoute trop de Thrash pour déceler celui de BFMV.
darkmonkey666 - 10 Août 2010: Evidemment qu'on est pas dans un thrash à la kreator, Slayer ou Sodom. Mais excuse moi dire que le metalcore est une machine à groupie je suis pas d'accord sincèrement y a des tonnes de groupes metalcore qui valent le coup d'être écouté comme August Burns Red, As I Lay Dying, All That Remains, Trivium(bien que la le style de Trivium soit contestable) ou encore Killswitch Engage.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Chab

27 Avril 2010
Dire que Bullet for My Valentine est un groupe de Metalcore m'a toujours fait esquisser un sourire. Bien qu'il y ai des rapprochements, ce groupe n'est jamais tomber clairement dans le Metalcore. Après un "Poison" en 2005 plutôt bon, un "Scream Aim Fire" en 2008 vraiment sympa, voila que nos 4 gallois nous amènent leur 3eme production : Fever.

"Je suis très confiant, ce sera une tuerie. Et, si tout va bien, nous aurons fais un carton d'ici la fin de l'année. Le meilleur reste à venir. Fever n'est peut être pas notre "Black Album" (Cf. Metallica) mais c'est une véritable bombe." Matt Tuck, chanteur de Bullet for My Valentine pour Rock One.
Plutôt confiant, voir sur de lui à 100%, Matt Tuck et sa bande nous délivre donc leur "tuerie".. qui hélas ne tue pas tant que cela. Revenons donc sur les points qui font que ce soi disant album titanesque n'en est en fait pas un.

Comme je l'ai dis, Bullet n'est pas du Metalcore pur. Ce 3eme opus le confirme avec un son limite Screamo pas plus violent qu'un Escape The Fate. Première constatation, BFMV s'est adoucis, que ce soit au niveau de la voix ou de l'instru.

Parlons de la voix. Il est vrai que Matt "crie" moins mais sa voix est relativement agréable, très agréable même. Parlons par exemple de la chanson "Fever". La voix est tout bonnement magnifique. Mais la chanson en elle même est tout simplement banale. Oui banale.

D'ailleurs, en parlant de banalité, certaines chansons sont assez simples, trop simples, dans cet album. Prenons "The Last Fight", qui est le single (le premier du moins) de ce "Fever". L'impression d'entendre un mélange d'Escape The Fate et de Story Of The Year est très bizarre. Faut-il rappeler que le Metalcore et le Screamo ne sont pas la même chose? (Je ne dénigre aucun des 2 styles, soyons clair!). Et si encore, les riffs étaient intéressants, le morceau original, ma foi pourquoi pas. Mais, à notre grand désespoir, ce n'est pas le cas.

Quand je parle d'adoucissement, c'est très rare d'avoir une chanson calme chez BFMV. "A Place Where You Belong" en est une. Certes la voix, comme je l'ai dis plus haut est belle mais le changement de BFMV a rentré dans la simplicité pourrait exaspérer les fans du groupe. Surtout que cette chanson n'est pas spécialement excellente, mais plutôt passable
Musicalement, on à une légère impression que les musiciens ne se sont pas fouler. Bien évidemment, Bullet for My Valentine n'ont jamais été les rois de la guitare ou de la batterie; mais dans les anciens albums, il y avait un minimum de recherche voir de difficulté ("Scream Aim Fire" que je trouve très bien musicalement parlant comme album).

Alors oui, certains titres comme "Your Betrayal" ou "Begging For Mercy" sont vraiment agréables (Il faut bien le dire quand même!). Alors oui cet album n'est pas nul, voir plutôt sympathique à écouter mais bon dieu qu'il est banal, qu'il manque d'originalité. Des refrains, certes, qui restent dans la tête mais il y a une forte impression de "Déjà-vu" à l'écoute de cet album.
De plus, "The Last Fight" en acoustique (Dernière chanson) n'est peut être pas le meilleur choix à faire : Un "Your Betrayal" aurait été plus original et, peut être, plus sympathique.
De plus, faire un album plus calme de la part d'un groupe qui peinait à être catégorisé dans la catégorie Metalcore n'est pas forcement un bon choix!

Désolé Mr Tuck, mais cet album n'est pas une tuerie : c'est juste un album agréable mais qui est loin du niveau des 2 premiers opus.
Un manque de maturité pour cet album se ressent, ainsi qu'une fâcheuse tendance à s'éloigner du chemin que prenait Bullet for My Valentine avec son second album (Qui était, je le répète, très bon). En espérant, de tout cœur, une remonté sur le quatrième album, si suite un jour il y a.
Sur ce, prenez quand même le temps de l'écouter et de vous faire votre propre avis sur ce nouvel opus de nos Gallois préférés.



25 Commentaires

0 J'aime

Partager

Deathcore85 - 06 Mai 2010: Et aussi une voix claire limite opéra lyrique je trouve ^^ mais très bon groupe ceci dit!
Celldweller55 - 15 Mai 2010: The Poison m'avait bien plus, mais les deux derniers CD m'ont déçu
hadsonners - 18 Décembre 2012: Malheureusement, tu a totalement raison... Ta chronique résume parfaitement tout ce que je pense de cet album, est pourtant je suis un grand fan de Bullet, mais la oui, force est de constater que 1 les musiciens ne ce sont pas foulé le moins du monde, 2 il n'y a strictement aucune recherche et 3 c'est bien trop gentillet... En bref je vais aller me réécouter " Waking the Demons " et attendre la sortie du nouvel album ! :)
Game_system - 17 Novembre 2018:

Pareil pour moi, je trouve l'album trop gentillet et avec peu de prises de risques. Ca manque sévèrement de punch, surtout au niveau des vocaux, et les structures des chansons manquent de folie. En faites, chaque chanson en soi n'est pas mauvaise et quelques rares sont très bonnes, mais une fois toute assemblés ça fait un album un peu fade et homogène. 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Rthetapointpoint

26 Mars 2011

Une grande innovation

Bien le bonjour à tous,

Je m'adresse directement en français à votre intérieur (puisque logiquement vous êtes censé parler les deux langues) pour vous faire part de ma tout première chronique sur ce site (s'il vous plait cher(e) lecteur(rice) ne soyez pas trop sévère envers le pauvre petit être que je suis).

Comme vous aurez pu le remarqué, je parle dans "l'extrait" d'une grande innovation vis à vis de cet album, celle-ci se traduit par le fait que notre cher Matthew a enfin compris qu'il ne savait pas scream... On peut effectivement penser qu'il en avait marre de se casser la voix durant les lives à cause d'une mauvaise technique, cela expliquerais également l'enregistrement d'une version "clean" du morceau "Waking the Demon" de l'opus précédent.

Les paroles ne changent pas vraiment de d'habitude, la plupart du temps des chansons d'amuuurrrreee où le chanteur meurt dans d'atroce souffrance ou encore sa bien aimée voir les deux. Une sorte de piètre adaptation Shakespearienne au monde du MétalCore (Je vais évité de rentré dans le débat BFMV=Metalcore ou non).

Que dire du point de vue instrumental ? Et bien pas grand chose... Le superbe instrument qu'est la basse est beaucoup trop négligé réduit au simple rôle de bruit de fond enchaînant sans cesse les mêmes notes tout en se collant aux rythmiques des guitares, rythmiques (ou riffs si vous voulez) assez simpliste et devenant vite ennuyante, ou plutôt restant dans la tête à la première écoute et finissant par lasser.

N'ayant pas suffisamment parlé des bons cotés de cet album (vous m'en excuserez), voici une chose que j'ai bien aimé (et expliquant pourquoi 9/20 et pas 7/20)...

Le fait d'avoir mit un frein aux diverses voix guturale/scream/grunt (appelé ça comme vous voulez), a permis aux chanteurs de rajouté pas mal "d'effet" de voix dans quelques chansons, je pense particulièrement à l'intro chanté de "Dignity" ou encore au "chuchotement" de "Your Betrayal".

Je vous souhaite à tous et à toutes une bonne écoute.


7 Commentaires

0 J'aime

Partager

MrJackRyanValentine - 05 Septembre 2011: Pour la note je suis d'accord avec toi, trop doux, trop mielleux pour du métalcore aprés j'aime your bettral ^^ pas de mal à cela??

Noctifer: tu fait partie de ces personnes qui détruisent les groupes qui font un gros succcés très vite... c'est vrai b4mv n'est pas le meileur au monde, mais il on réussi a devenir trés connus en trés peu de temps!!! c'est prodigieux tu trouve pas?? pas tous les groupe en sont capable, mm si ils sont largement meilleurs!! c'est la dur réalité!!!

je pense qu'il n'ont pas le talent de leur succès et c'est peut être cela qui gène beaucoup de monde, après achéter l'album 1,06€ moi ca me dérange pas plus que ça!!!
(oui j'achète encore les albums avec un cd dedans^^)

ciao tutti!!
Noctifer - 06 Décembre 2011: Non je ne détruis pas les groupes qui ont du succès, si ce succès est mérité. Si c'est de la soupe que les gosses achètent parce que MTV leur a dit que c'était cool, alors la oui, là je détruis tant que je peux. Et si Orionzeden, c'est strictement la même chose que ce qui passe à la radio actuellement. De la mauvaise musique reste de la mauvaise musique, meme s'il s'agit de metal. Vaut mieux un bon Rap qu'un mauvais metal comme on dit (enfin ca se discute mais vous voyez l'idée ^^). Après y a pas grand monde qui trouve cet album franchement dégueux, donc c'est peut-être moi qui a mauvais gout hein ^^
hadjordisoap - 29 Janvier 2012: Hmmm nan Noctifer tu n'a pas mauvais gout^^ Et pourtant moi j'aime beaucoup le Metalcore, et j'aime Bullet !! J'adore le premier Album et j'aime également pas mal le 2éme !! Mais la c'est du foutage de gueule, je n'ai retenu que 2 chansons bien sur cette Album.. " The Last Fight " et " Bittersweet Memories " ( oui je sais la ballade mielleuse.. mais j'aime.. ) Donc bref pour moi sa n'est nullement une question de commercial, j’écoute autant de Bullet, Linkin Park et Papa Roach que de Gorgoroth, Hatebreed et Gojira^^ S'a n'est pas non plus une question de Technique, un de mes Album préféré de Metal de tout les temps et IOWA de Slipknot et bon a cette époque les Knots n'avait pas tellement de technique mis a part le batteur et le chanteur !! Bref c'est juste que cet Album est plat, gentillet au possible, lisse, conformiste a Bloc et sans aucune mais alors aucune inspiration.. Donc voila j'aime bullet mais j'aime pas qu'on se foute de ma gueule nan plus^^ J'atten un 4éme Album et un meilleur parce que la sa craint!! donc nan Noctifer tkt ce n'est pas toi qui a si mauvais gout^^ ;)
keketomax - 08 Septembre 2012: Don't Walk Away: 24%, The Poison: 12%, Scream Aim Fire: 7%, et Fever: 1%. Avant, j'écoutais un peu (très peu......) Bullet For My Valentine, je me disais que il y avait quand même quelque chose (la raison de leur succès) c'était le seul groupe de métalcore que j'écoutais enfait... Mais la, quand j'ai entendu Fever, j'ai totalement perdu foi en ce groupe et en le métalcore, que je n'ecoute plus du tou (à part BFMV, je n'ai jamais écouté de metalcore). C'est pour coi, je suis d'accord avec ta chro même si un 1/20 serait même trop simpa à mon goût^^!!!!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Bullet For My Valentine