Elements

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Caliban
Nom de l'album Elements
Type Album
Date de parution 06 Avril 2018
Labels Century Media
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album30

Tracklist

1.
 This Is War
 03:01
2.
 Intoxicated
 04:06
3.
 Ich blute Für Dich (ft. Matthi Nasty of Nasty & Sebastian Biesler of Eskimo Callboy)
 03:57
4.
 Before Later Comes Never (ft. CJ McMahon of Thy Art Is Murder)
 04:13
5.
 Set Me Free
 04:35
6.
 My Madness
 03:49
7.
 I Am Fear
 04:31
8.
 Delusion
 03:50
9.
 Carry On
 03:20
10.
 Masquerade (ft. Brian Welch of Korn)
 04:15
11.
 Incomplete
 03:20
12.
 The Great Unknown
 03:37
13.
 Sleepers Awake
 03:39

Bonus
14.
 Dark Shadows
 01:28
15.
 Forsaken Horizon
 03:04

Durée totale : 54:45


Chronique @ Pingu

03 Avril 2018

"Elements" présente trop de pistes anecdotiques et un contenu oscillant entre le fort sympathique et le très moyen

Avant de savoir que Caliban était un personnage monstrueux issu de la pièce « La Tempête » de Shakespeare, je pensais que le groupe tenait son nom des bouquins Illium / Olympos de Dan Simmons (j’étais « gentil » à l’époque, je sais). Je me souviens alors être tombé par hasard sur I Am Nemesis chez mon disquaire favori et m’être dit qu’avec une cover pareille, ça ne pouvait être qu’un bon gros disque de Black. Mal m’en a pris quand j’ai découvert que j’avais affaire à un groupe de Metalcore. Mais voilà, en cet an de grâce 2018, j’ai franchi une étape importante et me suis lancé dans l’écoute du 11ème opus du groupe Allemand. Et 11 albums en moins de 20 ans, c’est ce que j’appelle une belle performance, chapeau messieurs.

Pour tout vous dire, ça commençait plutôt vraiment pas pire avec un This Is War bien agressif, aux couplets destructeurs, p’tit blast de fin, et refrains accrocheurs. Vient ensuite le single Intoxicated au riff d’entrée groovy et un refrain mélodique, chœurs en chant clair, bref, un autre titre accrocheur qui fait bien le taff. Et jusque-là on dodeline de la tête, on a envie d’accompagner sur les refrains (sur Delusion et Intoxicated), on passe un moment agréable. On avait là, et comme depuis un certain nombre d’années chez Caliban, une formule bien rôdée misant sur l’efficacité des titres, leur potentiel mélodique et un schéma couplet/refrain bien huilé.

Mais voilà, dès la 3ème piste le soufflet redescend peu à peu avec un Ich blute für Dich chanté tout en germain, anecdotique malgré un refrain mélodique sympa. On enchaine avec une alternance de titres peu mémorables (un Set Me Free kitschounet au pont gentillet et accent Allemand à découper au couteau, My Madness) et des morceaux plutôt sympas et à mi-chemin entre un Metalcore classique et un Metal moderne à la sauce Djent comme disent les jeunes (Incomplete et son riff d’intro par ex, ou encore I Am Fear). Carry On me rappelle un Somewhere I Belong de Linkin Park (si si, j’ose, j’ai honte de rien moi) avec son couplet chuchoté presque râpé et des paroles niaises sur les bords.

Bien que la production soit au rendez-vous au même titre que la technique, points sur lesquels il m’est compliqué de reprocher quoique ce soit à Caliban, ce Elements est assez monotone et très vite redondant avec des titres plus ou moins réussis et sonnant tous à peu près pareil sauf exception. L’album est porté par quelques titres, notamment ceux d’ouverture et de closure (un Great Unknown presque bourrin et un Sleepers Awake bien foutu avec une guitare lead plutôt sympa, surement un des meilleur du skeud) mais on a globalement l’impression d’avoir fait le tour d’Elements au bout du 5ème morceau. Alors oui, on ne se tape pas forcément de chant clair kistch Emo sur les refrains, mais l’effet refrain chanté en chœur sur tous les morceaux a tendance à rapidement niaiser l’auditeur et lui donner la sensation d’écouter 13 fois la même chanson.

Bref, avec 5 morceaux mémorables et bien branlés sur 13, on est plus proches de la moyenne basse que du podium. Sans être forcément mauvais, Elements présente trop de pistes anecdotiques et un contenu oscillant entre le fort sympathique et le très moyen voire faible, ce qui ne joue pas forcément en sa faveur. J’en conviens, après 11 skeuds en 20 ans de carrière, compliqué de se renouveler à chaque fois, mais quand on mise sur une formule de morceaux courts censés marquer dès la première écoute, il s’agirait de s’appliquer à ce que chacun soit un tube en soi.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
Goneo - 13 Avril 2018:

Dans la lignée du précédent mais un cran en dessous malheureusement. Comme une impression que Caliban cherche quelque chose sur cette album qu'ils n'ont pas reussit a tellement saisir. Bonne chro Mr Pingu en tout cas, je suis un peu prés d'accord, sauf que je ne le trouve pas monotone et redondant (enfin en partie), ils essayent des choses sur ce Elements. Mais en même temps je comprends (enfin je pense) cet impression de redondance, car les mélodies et autres intrumentations (pas sur de ce mot^^) rappelle beaucoup "Gravity", du coup de temps en temps on a pas l'impression d'être vraiment sur un nouvel album mais sur une bonus track de Gravity.

Je trouve l'album correct dans l'ensemble, pour moi il s'écoute en entier (après j'ai que 3 écoutes...), je pense que les mélodies devrait prendre plus d'ampleur au fil du temps. 14/20.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire