Draw the Line

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Aerosmith
Nom de l'album Draw the Line
Type Album
Date de parution Décembre 1977
Produit par Jack Douglas
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album252

Tracklist

1. Draw the Line 03:22
2. I Wanna Know Why 03:08
3. Critical Mass 04:51
4. Get It Up 04:02
5. Bright Light Fright 02:19
6. Kings and Queens 04:54
7. The Hand That Feeds 04:22
8. Sight for Sore Eyes 03:51
9. Milk Cow Blues 04:11
Total playing time 34:59

Chronique @ leatherface

21 Octobre 2008
Draw the Line , 1977 le premier album où la diminution d'inspiration du groupe se ferait "ressentir".Le groupe est en plein dans la came, Tyler relate qu'à l'époque de l'enregistrement , il n'émergeait pas avant 6 heure du soir.
Pourtant on retrouve encore du tube dans cet album qui fut boudé par la critique, à cet époque le groupe surf encore pour un petit moment sur la vague de "Toys in the Attic" l'album précédent , et les stades remplies font encore parti du planning des 5 rock stars.

Mais revenons à ce "Draw the Line".L'album commence par le titre éponyme qui va devenir un classique du groupe encore souvent interprété en concert.
Pourquoi? Simplement car on est fasse à un pur titre d'Aerosmith qui fonctionne à merveille, construit autour d'un riff rock'n'roll simple et puissant et servit par les leads/guitar endiablé de Joe Perry utilisant un "bootleneck" , artefact utilisé par beaucoup de bluesmen , plus communément connu connu sous le nom de "guitare slide".Bref ça file un côté psychédélique à l'ambiance de cette chanson en y ajoutant la voix hurlé/aigu du père Tyler sur le brake en guise de signature vocale qui est maintenant sienne.
Cependant cet album souffre certainement d'un manque de cohésion et d'inégalité ça et là.
je pense à "i wanna know why" , titre juste sympa , certes rock'n'roll avec ses parties de piano, mais sans plus , tout comme "Critical Mass" , où même la ligne de basse mélodique de Tom Hamilton peine à faire remonter l'intérêt de ce morceau.

On saluera tout de même la tentative et l'esprit "fusion" d'Aerosmith qui revient ici sur les titres "Get It Up" ou "the hand that feeds" , à l'instar de leur "Walk This Way" , premier à avoir tenté de mélanger une musique funk/rock avec un chant qui tissait les bases du hip-hop.
Et ça fonctionne plutôt bien sur ce "hand that feeds" où la section rythmique basse/batterie délivre un groove limite "disco" pendant que les guitares balancent quelques purs solos rock'n'roll comme seul la paire Perry/Whitford en ont le secret, assez entrainant.
"Bright light fright" où l'on voit Joe Perry s'essayer au chant pour la première fois dans Aerosmith, laisse également un goût de déception, les capacités vocales ne sont pas là , quand bien même les solos de grattes et de saxophone exécutent un travail convenable , cependant on se demande si le groupe ne se perd pas un peu en route dans ce genre d etentative.
Heureusement , le 2ème tube de l'album "Kings and Queens" vient rehausser le niveau. Steven Tyler chante avec sincérité sur un texte plutôt porté "hérïque/fantasy" qui nous change de tout ses textes salaces dont il nous avait habitué. Les guitares arpégés de Joe Perry toute en discrétion et en finesse au service de la chanson, tout comme cette partie de basse mélodieuse savamment posé sur le brake qui débouche sur le solo de guitare de la mort , on en chialerait presque , bref ce morceau est une réussite et figura longtemps dans la set list Live du groupe.
On ne pourra qu'apprécier le final de Draw the Line assuré par le titre "Milk Cow Blues" , standard du répertoire blues de la fin des 20's. Les racines bluesy du groupe reviennent en force sur ce titre , on a l'impression de réentendre l'Aerosmith du 1er album. Un Gimmick puissant et entrainant , des solos de guitares en veux-tu en voilà ,Steven Tyler et son harmonica toujours aussi fin et interprété toujours avec conviction et feeling , le titre finit dans l'urgence en accélérant la cadence de manière efficace avec les cris cacophoniques de Tyler, une fin digne d'un album d'Aerosmith.

Draw the Line, un album donc certes inégale qui à peu de détails près aurait pu être une totale réussite si le groupe ne s'était pas un peu perdu sur quelques chemins sinueux.
Cet album marque un peu le début du déclin de la période 70's du groupe.Il serait cependant dommage de faire l'impasse sur les quelques morceaux d'anthologie de cet album et qui font d'Aerosmith l'un de smeilleurs groupes de hard rock américain de tout les temps (Draw the Line, Kings and Queens, the hand that feeds, milk cow blues)




6 Commentaires

5 J'aime

Partager

leatherface - 21 Octobre 2008: @lgladiator: moi ce fut sur get a grip , promis je vais m'en coltiner encore quelques unes sur ce groupe, je vois que j'ai de fidéles lecteurs sur les chros de certains groupes!^^
HRPASSION - 23 Octobre 2008: bon gladiator on peux se serrer la main, car moi aussi j'ai découvert ce groupe avec ce disque, acheté à l'époque et malgré une discographie qui n'est pas mauvaise, loin de là ben je reviens toujours à ce disque...allez expliquer pourquoi....
ghostlovescore - 23 Octobre 2008: juste la classe....dans la douleur et surtout pour moi Kings and Queens un de leur meilleur morceau
samolice - 06 Avril 2013:

Merci pour la chro. Juste quand même préciser qu'entre ce "Draw the Line" et "Toys" y'a eu "Rocks".
Un album avec ses hauts et ses "bas". Mais ne serait-ce que pour "Kings and Queens", il mérite sa place dans la disco du groupe!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire