Decision Day

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sodom (GER-1)
Nom de l'album Decision Day
Type Album
Date de parution 26 Août 2016
Labels Steamhammer
Style MusicalSpeed Thrash
Membres possèdant cet album96

Tracklist

1.
 In Retribution
 06:14
2.
 Rolling Thunder
 04:22
3.
 Decision Day
 04:03
4.
 Caligula
 04:01
5.
 Who Is God?
 04:35
6.
 Strange Lost World
 04:59
7.
 Vaginal Born Evil
 05:15
8.
 Belligerence
 04:00
9.
 Blood Lions
 03:17
10.
 Sacred Warpath
 05:34
11.
 Refused to Die
 04:27

Durée totale : 50:47


Chronique @ LeMoustre

30 Août 2016

Mortal Way of Thrash

Sodom fait partie du gotha du thrash metal européen depuis le milieu des 80's, et a suivi finalement un peu le même chemin que Kreator, à savoir des débuts tonitruants brutaux et sans concession, en affinant leur style au fur et à mesure des sorties (jusqu'à Agent Orange inclus). Des atermoiements en termes de qualité intrinsèque (ou stylistique chez Kreator) au cours des années 90, et un retour au début des années 2000 remarquable, correspondant aux attendus des fans sans sacrifier à la qualité (l'excellent M-16 et le live One Epitome in Bangkok ont bien remis en lumière le groupe).

Fort de deux derniers albums solides sans être géniaux (In War and Pieces et Epitome of Torture), le trio teuton a embauché Joe Petagno (Motörhead) pour concocter une pochette où des petits détails apparaîtront aux fans les plus observateurs (le crâne de fumée au dessus du visage de la mascotte, la couronne d'épines, le serpent, entre autres) qui renvoient aux œuvres/morceaux passés du groupe. Malin. Egalement, le batteur Markus Freiwald, conforté sur son poste depuis Epitome of Torture, fait preuve ici de belles velléités (roulements à gogo - un vrai régal). Ainsi, le fan ne sera nullement dépaysé par cette nouvelle livraison de thrash made in Sodom. Assez comparable aux dernières productions du groupe, tant au niveau du style que de la qualité perçue, ce Decision Day (en référence au Jour J du débarquement des Alliés en Normandie) fait la part belle aux vocaux de Tom. Le travail remarquable sur les parties vocales apparaît flagrant, et l'organe de gros minet de l'oncle Angelripper est ici mis en avant, dans toute sa diversité vicelarde. Les titres rapides (l'opener et efficace "In Retribution", "Vaginal Born Evil", "Blood Lions" ou l'éponyme, aux forts accents Slayer) côtoient quelques parties plus menaçantes, avec un thrash parfois rampant ("Strange Lost World") de bon aloi qui fait la part belle à des refrains simplissimes ("Caligula" qui fera mouche en live) remplissant le cahier des charges d'un bon Sodom.

Cependant, le Sodom cru 2016 s'est un (tout petit) peu assagi, et certains hurleront face aux hohohoho de "Who Is God ?", assez inattendus sur un album de Sodom (les irréductibles de In the Sign of Evil tomberont à la renverse, à coup sûr). Et on peut se poser la question de la présence du titre "Sacred Warpath" en avant-dernière piste, déjà présent en tant qu'inédit sur l'E.P. du même nom paru fin 2014. Notons également la présence d'arpèges ou de parties acoustiques sur "Rolling Thunder" qui aèrent un thrash typique pour qui a déjà apprivoisé le mode de composition accrocheur du trio. Bien joué également le titre "Belligerence" qui alterne parties lentes et accélérations subites. Enfin, pour achever le disque, "Refused To Die", son intro "evil" et son côté lugubre se rappellera aux bons souvenirs des plus anciens fans.

Doté d'une production équilibrée, avec une basse toute en avant caractéristique du trio, Decision Day constitue une continuité dans la discographie du groupe. Ni franchement meilleur ni moins percutant que ces prédécesseurs, et privilégiant la diversité des tempi, ce Sodom prouve en tous cas qu'à plus de cinquante ans, nos briscards taillent leur route dans un style qu'ils maîtrisent allègrement, sans aucun mauvais signe de retraite à l'horizon.



25 Commentaires

22 J'aime

Partager

swit35 - 06 Novembre 2016: Je viens de découvrir ce nouveau Sodom, un excellent cru pour moi, proche en violence dévastatrice de leurs albums du début... je suis rassuré par ce que peuvent encore sortir les vieux groupes comme Sodom.
LeMoustre - 26 Novembre 2016: A savoir que les versions vinyle comportent un titre en plus (non disponible dans les versions promo), "Predatory Instinct".
Ce titre rapide bénéficie d'une rythmique soutenue et évoque Slayer par ces riffs sur les couplets.
Sans surprise, le titre n'a cependant pas à rougir, et on peut penser que l'écarter fut assez difficile des versions CD. Traditionnel, il aurait très bien pu figurer sur M-16, par exemple, avec un jeu de batterie particulièrement intense, plus le morceau avance. Un bon titre, avec toujours la voix menaçante de Tom qui va crescendo pour un final résolument puissant.
 
El_Totor - 02 Mars 2017: l'album est assez agréable à écouter. Il est assez travaillé, assez posé, dans un style un peu rocky bluesy sombre parfois presque blacky. Mais putain ils sont où les morceaux patate saucisse à la Gisela, Die Stumme Ursel ou même fuck the police ou Jabba The Hut ?! Ce genre de morceau que Sodom sait si bien faire qui te fait poser ton cerveau et pogoter dans ton salon en marchant sur ton chat ou te donnent envie de prendre un billet de train direction Munich pour aller violer une bavaroise quadragénaire en surpoids. Parce que merde, c'est aussi ça Sodom ! A quand un album full allemand d'ailleurs ?
samolice - 05 Juin 2018:

"Strange lost word" mis à part, je n'ai pas retenu grand chose du disque après 2 écoutes. A voir avec le temps et davantage d'écoutes mais ça sent un peu le mode "roue libre" pour la bande non? Ca reste néanmoins un album plaisant à suivre. Encore merci pour la chro.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire