Blizzard of Ozz

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Ozzy Osbourne
Nom de l'album Blizzard of Ozz
Type Album
Date de parution 1980
Labels Jet Records
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album807

Tracklist

Re-issue in 2002 by Epic Records with One Bonustrack
1.
 I Don't Know
 05:16
2.
 Crazy Train
 04:56
3.
 Goodbye to Romance
 05:36
4.
 Dee
 00:50
5.
 Suicide Solution
 04:21
6.
 Mr. Crowley
 05:03
7.
 No Bone Movies
 03:53
8.
 Revelation (Mother Earth)
 06:09
9.
 Steal Away (The Night)
 03:29

Bonus
10.
 You Lookin' at Me Lookin' at You
 04:20

Durée totale : 43:53


Chronique @ Lordmike

28 Décembre 2008
Et bien voila que sort le 18 aout 1980 le premier album de la carrière solo d'Ozzy Osbourne. Ozzy venant, d'être viré de Black Sabbath à cause de ses problèmes d'alcool et de drogues, décide de continuer seul.
Au moment de trouver une maison de disque, Ozzy se présente chez Sony Music et libère deux colombes que lui avait donnés Sharon (alors seulement fille du président du label de Black Sabbath, elle lui réclamait les dettes accumulées par le Sabbath noir à cette époque et tentait de le sortir de la galère) mais l'une d'entre elles reste sur sa jambe. Ozzy raide bourré attrape la colombe et lui arrache la tête avec les dents. A ce moment les dirigeants de Sony Music se dit qu'ils ont trouvé le mec qu'il leur faut pour faire un buzz. C'est à ce moment que la machine Ozzy Osbourne se lance.

Cet album n'a rien a voir avec ce que faisait Ozzy dans Black Sabbath, il s'est trouvé son style et le maitrise très bien. Enfin son style, plutôt le style de Randy Rhoads car avec le temps on se rend bien compte que les albums du prince des ténèbres sont fortement influencés par les guitaristes présent au moment de la composition de ses offrandes (les albums de la période Zakk Wylde, surtout les derniers, sentent vraiment le Black Label Society par exemple).
Mais bon si ça n'avait pas été un disque de Ozzy Osbourne et bien il aurait été beaucoup moins intéressant et réussis je pense.
Ce disque est une véritable perle pour tous fan de Heavy metal qui se respecte, c'est même le meilleur de sa carrière sans Black Sabbath. Cet album ne comporte aucune faute en son sein, pratiquement tous les plus grands titres du prince des ténèbres se trouvent sur cet album.

Des titres tels que Suicide solution ou encore Mr. Crowley (les soli de Randy Rhoads sont ultra bons) sont des monuments de la discographie de Ozzy. Et que dire de Crazy Train ? Une intro légendaire, un riff principal plus qu'énorme et un solo dantesque.
L'instrumental Dee se trouvant en 4ème place de cet album est également un petit bijou, 50 secondes de guitare acoustique pour faire une petite pause entre les excellents I don't know, Crazy Train et Suicide solution, Mr. Crowley.
Les titres Goodbye to romance, No bone movie et Revelation (mother earth) sont agréable à écouter mais n'arrivent pas à la cheville des 4 cités plus haut (ce qui ne leur retire pas pour autant le fait d'être de bons titres).
L'album se conclut sur un le très bon Steal away (the night).

Avec cet album Ozzy Osbourne a trouvé sa petite formule magique qu'il gardera au fil du temps, une chanson (pour la plupart du temps) triste et déprimante agrémentée par un solo du feu de dieu.

Je conseille cet album à tout les fans de Heavy metal qui ne connaissent pas Ozzy Osbourne (s'il y en a encore) et j'espère que ma chronique donnera envie aux anciens fans du prince des ténèbres de le réécouter.

Je mets un joli 18.5/20 à cet album mythique.

14 Commentaires

8 J'aime

Partager

mechant - 08 Septembre 2019:

Bel album pour ce naufragé....je suis fan de ce 1er disque composé de hits en puissance....Ozzy le prince des tenebres y est tres en voix et il y aurait presque de la joie dans sa voix.

Le bougre revient de loin.

A lire les anecdotes de Metallica qui ouvrit pour Ozzy avec "Master ..."et celle du film sur le Motley Crue...la vie du prince etait toujours aussi rn'r...

En tout cas 1 bien  belle chronique.

Merci

Lordmike - 16 Septembre 2019:

C'est vrai que la scène où il lèche l'urine de Nikki Sixx (je crois que c'est Sixx en tout cas) est assez frappante.

mechant - 16 Septembre 2019:

Plus le moment ou il sniffe les fourmis.....

Lordmike - 16 Septembre 2019:

Oui c'est vrai, j'avais oublié ça.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Julien

11 Août 2006
Ce disque fait partie de ces disques qui vous changent une vie. Enfin ce n’est pas vraiment le cas ici car si l’on regarde en arrière, le grand Ozzy Osbourne n’a rien à envier à personne, il est déjà une légende. Mais avant sa rencontre avec Randy Rhoads, il est était sur le point d’entrer au panthéon des légendes déchues alors que ce disque va plus que jamais le remettre sur de bons rails et finir d’asseoir le mythe Ozzy dans le monde de la musique.

Plus qu’un guitariste fantastique c’est l’histoire de ce jeune homme sorti plus ou moins de nulle part (il jouait avec Quiet Riot avant) et qui passe l’audition pour être le guitariste d’une légende. Il n’aura pas fallu bien longtemps à Ozzy pour se décider l’aventure commencera avec Randy. Il ne sais pas encore mais cette association va donner naissance à l’un des albums les plus mythiques de sa discographie. Pour quoi mythique c’est simple. Plus de vingt après ces titres sont encore joué en live et bon nombre de jeunes guitaristes ont voulu apprendre à jouer des titres comme « Crazy Train ». Oui usine à tubes, Blizzard of Ozz en est une. Chaque titre est une bombe. Rythmique entraînante, solo parfaitement écrit, paroles percutantes, une véritable merveille. C’est sûr, il y a pire comme album pour redémarrer un carrière.
Surtout que le style prodigué par le jeune Randy est assez éloigné de celui de Black Sabbath. Plus péchu, plus rapide, plus heavy tout simplement le nouveau Ozzy est arrivé et pose des bases qui sont toujours d’actualités. La renaissance est donc passé par le changement et quelle changement. Moins hippie, plus réaliste par rapport à ce qui émergeait à l’époque (Iron Maiden, Metallica...), le groupe a su insuffler une nouvelle tendance.
De l’aveu même de Zakk Wylde qui n’est pas le premier venu, ce qu’a écrit Randy Rhoads est difficile à jouer parfaitement. On le croit bien volontiers notre gros Zakk.

S'il ne devait en rester qu’un ça devrait être celui-ci, bien que le Tribute to Randy Rhoads en reprenne l’essentiel avec la puissance du live (mais avec un son moins bon).

Un album culte qui se doit de figurer dans votre collection !!!!!!!!

7 Commentaires

2 J'aime

Partager

Chab - 18 Octobre 2009: Je rejoins MeliahMetal : le meilleur album d'Ozzy :)

Revelation (Mother Earth) est quand même magnifiquement belle :O
Seleucos - 07 Juillet 2010: C'est LE meilleur album du Madman et l'un des plus grands de l'histoire du heavy. Je suis un gros fan de Black Sabbath, mais en écoutant cet album j'ai dit oui a Ozzy, même seul il est extra, voir mieux, et son nouveau style qu'il adopte avec le jeune Rhoads est plus séduisant et original, je trouve.
ZazPanzer - 07 Décembre 2010: "plus qu'un classique car Suicide Solution est l'une des rares chansons qui a réussi à pousser quelqu'un au suicide".

Punaise, y'a pas que des intellectuels sur le forum... Certains coms pourraient moi aussi facilement me pousser au suicide.
Sperma_frost - 19 Fevrier 2012: Oui à ce train là, pourquoi ne pas affirmer que c'est aussi "Suicide Solution" qui a inspiré Andrew Aycock, le conducteur de bus d'Ozzy, pour raser, accrocher le bus de la tournée et crasher son petit avion sur une maison avec Randy à bord ce triste 19 mars 1982 à Leesburg en Floride... On lit vraiment n'importe quoi parfois comme commentaires!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Mindkiller45

07 Juillet 2010
Nous sommes en 1981. A cette époque, Iommi est en tournée avec les Sabbaths Noirs. Mais exit Ozzy parti exploré des contrées en solo. Il est remplacé par le demi-dieu Ronnie James Dio. Ozzy a quitté Black Sabbath en 1979. Et après une cure (ahem!) de plusieurs mois dans un hôtel de Los Angeles, il se décide armé d’un certain Randy Rhoads (ex Quiet Riot) de refaire un bout de chemin musical. Il fallut donc quelques rails pour retraverser l’Atlantique et rentrer en studio, dirigé par un certain Max Norman. Ils investiront alors les Ridge Farm Studios dans le Surrey, en Angleterre à partir du 22 Mars 1980. L’idée de base était de produire assez de matériel pour pouvoir faire 2 albums. C’est ainsi que naîtront les très bons Blizzard of Ozz et son binôme intitulé Diary of a Madman. Sur le premier, tout comme le premier Black Sabbath, les plus belles pépites du Madman seront là. Faisant de titres comme Crazy Train et Suicide Solution des classiques de l’album. Selon moi, certaines pistes sont néanmoins dispensables comme les titres Goodbye to Romance. Ce titre possède une mélodie pop sirupeuse qui aurait pu naître d’une collaboration des deux géants pop / rock anglais que sont les Beatles et les Rolling Stone chanté par un David Bowie défoncé à l’herbe.

Dee, l’instrumental de l’album finira lui de nous endormir, malgré une mélodie agréable. Suicide Solution est un titre qui, à l’époque, suscita autant d’émois qu’une horde de festivaliers metalleux dans une cérémonie de la nativité au sein du Vatican. Pour la petite histoire, un ado mal dans ses pompes s’est donné la mort et ses parents, quelque peu attardés, ont accusé Ozzy de l’y avoir incité avec cette chanson ou l’on comprendrait « Suicide is Solution » et aurait entendu des messages subliminaux du type « Do it ! »… Toujours est-il que ce titre tombe à point nommé dans l’album. Après deux titres mollassons, il réveillera les moins emballés par cette pop.

Et enfin arrive le cantique des cantiques. Le plus majestueux des titres de heavy jamais écris. Quelque soit la période ou le groupe. Ce titre s’intitule Mr. Crowley. Que dire sur ce titre. Que son intro « gothique » au clavier est dantesque ? Que l’on peut y entendre un Randy Rhoads au sommet de son art ? Que ses soli, malgré une apparente et évidente technique sont malgré tout ultra chargés en émotions ? Que ce titre arracherait des larmes d’émotions au plus rigide des huissiers saisisseurs ? Et ce chorus lors du refrain… Rien à dire si ce n’est que ce titre doit figurer au panthéon des plus belles musique jamais écrites. Rien que pour ce titre Mr Rhoads, vous avez bien mérité votre place au paradis.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire