With Teeth

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Nine Inch Nails
Nom de l'album With Teeth
Type Album
Date de parution 2005
Enregistré à Sound City Studios
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album236

Tracklist

1.
 All the Love in the World
 05:15
2.
 You Know What You Are?
 03:42
3.
 The Collector
 03:08
4.
 The Hand That Feeds
 03:32
5.
 Love Is Not Enough
 03:41
6.
 Every Day Is Exactly the Same
 04:55
7.
 With Teeth
 05:38
8.
 Only
 04:23
9.
 Getting Smaller
 03:35
10.
 Sunspots
 04:03
11.
 The Line Begins to Blur
 03:44
12.
 Beside You in Time
 05:25
13.
 Right Where It Belongs
 05:04

Bonus
14.
 Home
 03:14
15.
 Right Where It Belongs (Version 2)
 05:04
16.
 The Hand That Feeds (Ruff Mix)
 03:58

Durée totale : 01:08:21


Chronique @ bojart

19 Avril 2011

Un album très agréable qui n’as jamais été jugé à sa juste valeur...

Six longues années se sont écoulées depuis la sortie de l’inoubliable « The Fragile » et la question fut la suivante : « NIN peut-il faire mieux sachant que son créateur venait de sortir d’une cure de déSintoxication ? Trent Reznor décida, au contraire, d’enregistrer un quatrième opus officiel sonnant comme une parenthèse loin des albums conceptuels précédents. « With Teeth » ne sera pas pour autant un album dénué de sens et d’intérêt …lancé en grande pompe par le dansant « Hand That Feeds », ce disque s’avéra être le plus accessible de Nine Inch Nails. Pour autant, vaut-il le coup ?

« With Teeth » démarre en toute quiétude par le délicieux « All The Love In The World ». Mid-tempo répétitif, vocaux irrésistibles et ambiance intimiste habillent avec douceur cette jolie et triste ballade sur la solitude ressentie au milieu même des gens qui vous entourent ; Suit « You Know What You Are », violente autocritique trouvant son écho idéal dans la composition froide et virevoltante. Du refrain génial où l’on retrouve le Trent de « Broken » jusqu’aux riffs acérés couplée aux notes de pianos à la fin, tout dans ce titre fleure bon le rock-métal à la NIN !
Aux antipodes de cette musique jubilatoire, « Beside You in Time » permet à tous les néophytes du groupe de découvrir une autre facette de Nine Inch Nails, déjà entrevu dans la B.O de « Lost Highway » (je parle de « The Perfect Drug ») et bien sur dans les mythiques « The Downward Spiral » (« Eraser », « The Becoming », « Reptile ») et « The FragileUnderneath It All », « The Way Out Is Through ») sans oublier dans « Further Down the Spiral », le meilleur disque de remixes de NIN à mon humble avis. Un son reptilien, propre à la formation de Trent Reznor, habite « Beside You in Time » et je suis toujours hypnotisé par la musicalité abstraite de ce titre.

Du côté de mes gros coups de cœur, il y a le mordant « With Teeth », morceau éponyme de l’opus dans lequel les synthétiseurs mêlent leurs sonorités glaciales pour une compo brutale et clinique, aussi dévorante et glacée que ce besoin maladif que ressentent les alcooliques et les toxicomanes en manque…le morceau est autobiographique car Trent parle ici de son addiction passée et qui le hantera toute sa vie. « Everyday Is Exactly The Same » est une belle chanson au refrain imparable. Le mariage entre le synthétique et l’instrumental est parfaitement exécuté…surement un des meilleurs titre de cet album.

« With Teeth » est, certes, un disque où une musique glacée et mélodique se mélange à des rythmes alternatifs. « With Teeth » est aussi le point de rencontre entre tempos électro et sonorités chaudes…

A l’image du très sensuel « Sunspots » et ses vocaux des plus suaves ou « Only » et son électro-pop cadencée. « Getting Smaller » permet à Trent Reznor de retrouver sa gnac d’antan au cours d’un concentré punk-rock riche en tonus et enthousiasme ! Pour finir, « The Line Begins To Blur », qui est un morceau en courant alternatif, allant de la férocité sonore à la mélodie soyeuse et ce, sans aucun souci de transmission (mauvaise vanne ? vous avez dit mauvaise vanne ?)et qui m’as assez plu pour que j’en parle ici.

Entre indus minimaliste et électro rock, « With Teeth » restera l’album le plus accessible de Nine Inch Nails mais sa qualité vocale ainsi que musicale et la profondeur des textes en font un très agréable album qui n’as jamais été vraiment jugé à sa juste valeur.

Bj

6 Commentaires

2 J'aime

Partager
Celldweller55 - 19 Avril 2011: Je le connais par sa pochette uniquement. Comme tu dis que c’est le plus accessible et que ça sonne électro rock, j'hésite un peu. Je vais aller voir sur l'ami Deezer
Silent_Flight - 19 Avril 2011: Très bon NIN, un peu plus accessible que les autres en effet. Plein de petits détails accrocheurs qui en font un de mes préférés avec Pretty Hate Machine et The Downward Spiral.
rambo53 - 21 Avril 2011: Tiens ça fait une paye que je ne l'ai pas écouté celui là... tu m'as donné envie de m'y replonger.
Le gros défaut que je lui avait trouvé, en dehors du fait qu'il succède à l'album qui pour moi est le chef d'oeuvre de NIN, est qu'on ne retrouve pas l'émotion des débuts.
Ce mélange de sensualité et de rage qui avait atteint son paroxysme sur "the fragile". Ou même les ambiances malsaines que pouvait véhiculer les instrumentales, ou aussi les autres chansons...
Il reste de très bonnes chansons, "all the love in the world" est surprenante par son côté pop mais très agréable, mais je pense que ma préféré reste "every day is exactly the same", où là on retrouve l'émotion qui manque un peu aux autres.
Mais par contre "the hand that feeds" en sonnerie de réveil c'est le pied!
echaosis - 22 Avril 2011: la chronique qu'il fallait à cet album, qui mélange l'attractivité, avec la profondeur sans nom (sans fond ? ) de NIN. j'ai été marqué à vif par leurs album remixe things falling apart ( que j'adore !! ), et dans with teeth, on retrouve le mélange de cette complexité et de l'ambiance pesante qui plane sur things falling apart.
with teeth est glacialement beaux.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Fetus

04 Septembre 2007
Reznor, qui était tombé gravement dans la drogue et l'alcool, revient en pleine forme après une cure de déSintoxication et nous sort un nouvel album : With Teeth. Cet album incarne le changement pour Trent. Nouveaux membres du groupes, nouvelle maison, nouvelle ville, nouveaux amis, et un regard nouveau sur la musique.
Pour une fois, cet opus de Nine Inch Nails ne commence pas en gros bourrinage. En effet, "All The Love In The World" aux sonorités électroniques (où le chanteur évoque sa solitude malgré tous les gens qui l'entourent et son succès qu'il pense ne pas mériter) est très reposante. Mais cela semblait trop bizarre, un CD de NIN commençant calmement. C'est donc une bien violente "You Know What You Are" qui rattrape le coup, où Dave Grohl (qu'on retrouve sur d'autres pistes, notamment la suivante) viens taper du fut et exploser la batterie. Après la rock'n'roll "The Collector" viens "The Hand That Feeds", un tube disco rock dont l'image satyrique critique George Bush. Passons à la piste éponyme (qui suit après les deux titres "Love Is Not Enough" et "Every Day Is Exactly the Same"), une chanson étrange, très industrielle et au break de piano joyeux. Encore un tube disco electro : "Only", où Reznor nous laisse entendre qu'il n'est plus le même.
Des sons inquiétants parviennent jusqu'à mes oreilles... L'expérimentale "Beside You in Time" me berce doucement pour me faire parvenir à "Right Where It Belongs", une chanson au piano et à la guitare très émouvante parlant de notre regard sur le monde qui n'est qu'une simple illusion et que nous devrions nous mettre à la place des habitants du tiers monde. C'est "Home" qui finit mélancoliquement cet opus.
Pour résumer, ce nouvel album qui semble être le plus simple et accessible de la discographie de NIN à la première écoute est en fait très profond. Finit les boucles électroniques torturées, finit les rythmes martiaux industriels ultra violents, bonjour le rock électro léger et le dance floor. With Teeth marque donc un véritable changement et nous fait comprendre clairement une chose : Mr Self Destruct n'est plus.

17/20

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Toorop

13 Juillet 2008
"With Teeth" est donc le halo 19 car seuls les britanniques ont eu droit au halo 18 qui est en fait un Single de la chanson "The hands that feeds" (4 versions remixées). Bref, on a pas dû rater grand chose.

All the Love in the World :
Chanson d'ouverture du CD. Le -boom- -boom- est je trouve beaucoup trop présent. Le piano reste très discret, on l'entend à peine. C'est un début de CD assez calme dans l'ensemble.

You Know What You Are ? :
Changement radical de rythme, on accélère et on retrouve un NIN incisif, très bonne chanson. Ca y est, on entre vraiment dans le vif du sujet.

The Collector :
Chanson au refrain accrocheur mais on a perdu le rythme de la chanson d'avant. Bizarre cette disposition des chansons…
Quelques petites notes au piano… Chanson sympa mais pas extraordinaire.

The Hand That Feeds :
Aller, on sort la boule à facette (on comprend pourquoi cette chanson est le premier Single sorti). Elle a un rythme entrainant mais pas désagréable. De grosses chances de l'entendre en boîte… en plus elle est courte (3'30) - ça tombe bien pour la promotion.

Love Is Not Enough :
Chanson au son lourd… mais ce n'est pas trop mon truc. Après un chanson légère, le contraste est saisissant mais pas forcément très bien réussi.

Every Day Is Exactly the Same :
Très bonne chanson, une de mes préférées de l'album. Trent Reznor trouve toujours les refrains qu'il faut, là où il faut, enfin je me comprends.

With Teeth :
Autre chanson avec un son lourd et assez lent, la chanson éponyme de l'album. La voix de Trent au refrain est très sexy… on voit bien qu'il y a les dents mais aussi la langue…
Coupure avec le piano et retour à la chanson normal.

Only :
On ressort la boule à facette qu'on avait rangé lors de la quatrième chanson (The Hand That Feeds). Ca ne m'étonnerait pas que cette chanson soit un deuxième Single.

Getting Smaller :
Allez ! C'est reparti à toute vitesse avec une autre chanson vraiment terrible. Mais encore une fois, ça surprend d'entendre un morceau qui est enchainée avec celui d'avant beaucoup plus "grand public".
On se demande si les titres de l'album ne sont pas dans le désordre… et qu'il y ait un grand jeu organisé par Trent Reznor.

Sunspots :
Trent reprend sa voix sexy laissée sur With Teeth mais il le fait moins bien.

The Line Begins to Blur :
Excellente chanson, les couplets sont très torturés mais le refrain, beaucoup plus sage, est encore une fois très bien trouvé.

Beside You in Time :
Les morceaux sont bien évidemment enchainés, comme dans tous les albums de NIN et la fin du CD est en tout cas très bon.
Titre assez calme au début mais qui va en s'intensifiant, la chanson sert plus à introduire la morceau qui arrive, véritable petit bijou.

Right Where it Belongs :
Je crois avoir trouver un équivalent de The great below (The Fragile) dans ce morceau extrêmement intense. Le piano a ici une place prépondérante. Un chef d'oeuvre…

Home :
Et un petit titre sympathique pour conclure l'album mais qui n'était pas absolument indispensable, j'aurais bien vu l'album se finir sur Right where it belongs…

Au final, cela donne un album plus ou moins homogène avec de très bonnes chansons (2-6-9-11-12-13), des Singles qu'on va entendre un peu partout (4-8) et des choses un peu moins bonnes (1-3-5-7-10).

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
baloo - 07 Août 2009: J'aime le "en plus elle est courte (3'30) - ça tombe bien pour la promotion." pour The Hand That Feeds...

Pas totalement faux...

Mais même les plus grands on besoin d'argent pour manger...

Tres bonne chronique et je suis plutot d'accord...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire