War Master

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bolt Thrower
Nom de l'album War Master
Type Album
Date de parution 01 Juillet 1991
Produit par Colin Richardson
Enregistré à Slaughterhouse Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album415

Tracklist

1.
 Intro...Unleashed (Upon Mankind)
 06:13
2.
 What Dwells Within
 04:18
3.
 The Shreds of Sanity
 03:27
4.
 Profane Creation
 05:32
5.
 Destructive Infinity
 04:14
6.
 Final Revelation
 03:56
7.
 Cenotaph
 04:04
8.
 War Master
 04:17
9.
 Rebirth of Humanity
 04:01
10.
 Afterlife
 06:01

Durée totale : 46:03


Chronique @ Fabien

08 Mai 2007
Fort d’une réputation à toute épreuve depuis le terrible Realm of Chaos et d'un soutien sans faille de son label Earache Records, Bolt Thrower retourne aux Slaughterhouse Studios en septembre 1990 pour les sessions de son troisième album. Précédé de quelques semaines par l’EP Cenotaph, War Master sort en février 1991, affichant fièrement de nouvelles illustrations Warhammer, symbole de la puissance de feu et de l’invincibilité de la formation britannique.

Bien que Bolt Thrower conserve son côté massif et guerrier, il fait évoluer parallèlement sa machine de guerre. Le rouleau compresseur anglais délaisse en effet les passages broyants qui lui donnaient sa coloration grind d'antan et s’ancre définitivement dans un deathmetal à dominante middle tempo. Il conserve toutefois des rythmiques tapageuses, mais décide désormais de mieux les canaliser, grâce au jeu de batterie plus clair d’Andy Whale et aux riffing précis de Gavin et Barry.

Quelque peu plus sage, Bolt Thrower écrase pourtant une nouvelle fois tout sur son passage, libérant une puissance phénoménale renforcée par la profondeur des vocaux de Karl Willets et la production béton de Colin Richardson. Chaque titre lâche une rafale de riffs incisifs et percutants, se gravant irrémédiablement au plus profond du subconscient de l’auditeur, à l’image du riffing tout en lourdeur des redoutables What Dwells Within et Profane Creation, du mélange imparable entre finesse et brutalité de Final Revelation, de la puissance sans limite de Shreds of Sanity, ou encore des ambiances denses du titre Cenotaph, suite mémorable du morceau World Eater du précédent album.

Concentré de rythmiques assassines, mais également incroyablement subtil, War Master s'inscrit parmi les réalisations deathmetal les plus marquantes du début des années 90, confirmant Bolt Thrower au rang des formations les plus puissantes et les plus écrasantes de l’époque. Parallèlement, il annonce aussi les prémices de l’assagissement du groupe, avec son dernier titre Afterlife et son final somptueux, aux harmonies et aux soli particulièrement soignés. Intemporel !

Fabien.

13 Commentaires

22 J'aime

Partager

albundy57 - 26 Janvier 2011: Ha ha, génial ces prises de bec...

En tout cas Wyndorel ta plume est d'une beauté à en faire pâlir Molière lui-même!

Bref pour en revenir à "Warmaster", BOLT THROWER nous confirme sa valeur et inscrit son nom en tant que géant du death -metal.

True death-metal is the law!!
Fabien - 09 Septembre 2011:

L'adjectif subtil se rapporte bien à l'album War Master et non aux rythmiques, et j'ai l'habitude d'écrire deathmetal comme cela. J'ai ensuite corrigé la faute d'accord et enfin remanié le passage évoquant le morceau Cenotaph pour plus de clarté. Pour information, Bolt Thrower a à maintes reprises réutilisé le riff final de World Eater en début d'autres morceaux, Cenotaph en l'occurence sur ce 3ème effort, plus par jeu qu'autre chose a-t-il précisé à l'époque. En concert, le groupe a d'ailleurs l'habitude de jouer World Eater/Cenotaph en un seul morceau, le seul moment issu de ses trois premiers albums, du moins les deux fois où j'ai eu le bonheur de le voir sur scène. Pour le reste, je pense effectivement que toute intervention publique hors cadre musical ennuie le lecteur plus qu'autre chose. Fabien.

Reigoth - 04 Octobre 2012: Cet album est mon préféré avec son grand frère Realm of chaos. Après, j'aime moins.....
LeMoustre - 16 Mai 2016: Un grand album de death metal, écrasant, puissantissime et accrocheur à la fois. Un must de l'année et du style. La pièce finale est à tomber. Et quelle pochette ! Fantastique.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Mammoth

11 Mars 2008
Teintant jusqu’ici son metal de colorations grind appuyées, Bolt Thrower, avec Warmaster, s’oriente résolument vers le Death. Mais un death particulier, moins extrême, plus mid-tempo et accessible que celui proposé par nombre de ses contemporains.

Reste que sa musique est morbide ("The Shreds Of Sanity") et son chanteur, éminemment reconnaissable avec ses grognements profonds mais étranglés, souvent caractéristiques du grind underground.

L’intro "Unleashed Upon Mankind" annonce une effroyable bataille rangée de 46 minutes. On croit entendre craquer les chenilles des tanks ("Warmaster"), les balles siffler à nos oreilles, les soldats s’empaler sur le fil des barbelés… Au fil des titres, l’atmosphère putride des tranchées s’installe dans la pièce. Jusqu’à "Cenotaph", qui nous arrive comme une bombe nucléaire…

Un vrai monument Du Death bien lourd ; à écouter absolument !!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire