Mercenary

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bolt Thrower
Nom de l'album Mercenary
Type Album
Date de parution 15 Septembre 1998
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album316

Tracklist

Bonustrack from Digipack Edition
1.
 Zeroed
 05:45
2.
 Laid to Waste
 04:40
3.
 Return from Chaos
 05:04
4.
 Mercenary
 05:53
5.
 To the Last
 05:25
6.
 Powder Burns
 04:45
7.
 Behind Enemy Lines
 05:18
8.
 No Guts, No Glory
 04:07
9.
 Sixth Chapter
 05:42

Bonus
10.
 Infiltrator
 04:47

Durée totale : 51:26


Chronique @ Fabien

31 Mars 2007
La sortie du puissant ... For Victory fin 94 est rapidement suivie de turbulences internes au sein de Bolt Thrower, dont le line up semblait pourtant inébranlable. Le batteur Andy Whale et le growler Karl Willets, si emblématiques de la formation, jettent en effet l’éponge, alors que dans les mêmes temps le groupe se sépare également de son label mythique Earache Records, qui perd peu à peu ses anciens protégés tels qu’Entombed ou Nocturnus. Andy est remplacé au pied levé par Martin Kearns (encore dans la formation aujourd’hui) tandis que Karl cède la place au non moins charismatique Martin Van Drunen, l’ancien frontman de Pestilence & Asphyx.

Tout semble aller de nouveau pour le mieux au sein de Bolt Thrower, qui s’embarque notamment pour deux tournées européennes, trouve le bon label en signant chez l’écurie Metal Blade de Brian Slagel (ayant notamment récupéré le dieu Immolation dans son catalogue), et projette la capture de son sixième album Mercenary pour l’automne 1997. La mauvaise santé de Martin Van Drunen s’ajoutant à des problèmes personnels conduit hélas au départ regrettable du frontman, peu avant l’entrée en studio. Le groupe étant toutefois resté en bons termes avec Karl Willets appelle alors à la rescousse son ancien growler, qui s'occupe de toutes les parties vocales comme à la bonne époque, mais juste en temps que musicien de session pour la durée de l’enregistrement, charge au groupe de trouver ultérieurement un remplaçant.

Malgré cette longue période de changements et d’incertitude, le deathmetal de Bolt Thrower reste inchangé, comme l’annoncent d’ailleurs très clairement ses leaders Barry et Gavin dans les interviews. Bolt Thrower lâche immuablement son death massif & écrasant, couplé à quelques harmonies somptueuses, reprenant les choses toutes comme il les avait laissées quatre années auparavant sur l’invincible The IVth Crusade et le très bon ... For Victory, à l’image des nouveaux morceaux imposants Zeroed ou Powder Burns. Au delà d’une qualité intrinsèque et d'une marque de fabrique indéniables, les titres de Mercenary peinent pourtant globalement à décoller, sans renfermer non plus le niveau d’intensité si bien entretenu jusqu’à lors, la faute en partie à un enregistrement aux Chapel Studios manquant d’un brin de puissance. Le groupe conserve en revanche les growls si caractéristiques de Karl Willets, au chant guttural pur & profond, pan incontournable de la personnalité du rouleau compresseur britannique.

Bolt Thrower revient ainsi en cette rentrée 1998 avec un Mercenary plus prévisible, reprenant la recette éprouvée de ses deux précédents albums, satisfaisant la base d'irréductibles deathsters acquis à sa cause. Au delà, l’album montre la facette d’un groupe quelque peu dépassé par la puissance de feu des réalisations deathmetal du moment, à commencer par les terribles Formulas Fatal, Apocalyptic Revelations, Amongst the Catacombs & Exterminate de Morbid Angel, Krisiun, Nile & Angelcorpse, qui dessinent plus précisément les contours deathmetal de cette année 1998.

Fabien.

9 Commentaires

13 J'aime

Partager

ebony - 25 Avril 2010: Effectivement cet album est plus melodique! Bolt thrower reste Bolt thrower unique en son genre!!!
Rheindarst - 03 Septembre 2011: Encore une fois très bonne analyse Fabien ! Je dirai que mon principal reproche a faire sur ce disque serait au niveau de la production qui fait perdre beaucoup de sa puissance aux titres si on compare avec "For Victory" par ex. Le travail de Colin Richardson était excellent et mettait bien mieux en valeur les atouts du groupe. Les compos méritaient mieux que ça. Dommage.

Je suis aussi étonné car je sais que tu aime les détails et dans ton introduction de l'album il n'est fait nul part mention de Martin van Drunen. C'est lui qui assure pourtant l'intérim entre 95/97 (2 tournées européennes effectués). Le groupe avait prévu d'enregistrer cet album avec lui mais il est tombé malade (Alopecie). Son état entrainant une chute des cheveux importantes et ne voulant pas se produire diminué suite a son traitement médical il est amené à se séparer du groupe. Le fait que le groupe ne voulait pas beaucoup tourner hors d'europe a semble t-il aussi joué dans son départ. Ceçi expliquant çela on comprends mieux pourquoi le groupe c'est a nouveau tourné vers leur frontman d'origine notre bon Karl Willets pour les sessions avant que lui même ne cède sa place à Dave Ingram pour la tournée qui a suivi.

Pour conclure je te dirai que j'aurais adoré écouter Bolt Thrower avec Martin ne serait ce que pour la curiosité mais surtout pour le rendu sonore. Ca devait être quelque chose à entendre Bolt avec Van Drunen qui éructe. Aaarrgghh...

Cordialement.

Rheindarst
Fabien - 05 Septembre 2011: Effectivement, cette chronique figurant parmi les premiers textes livrés sur le site méritait un petit rafraichissement, d’ores et déjà opéré. J’y ai bien sûr inclus quelques mots sur Martin Van Drunen, épisode marquant dans la carrière de Bolt Thrower, bien que le growler n’ait jamais participé à un enregistrement studio. Tout comme toi, j’étais également très curieux à l’époque de voir le résultat avec Martin, même si le retour provisoire de Karl Willets sur Mercenary était inespéré. Il aura donc fallu attendre Hails of Bullets en 2008 et la reformation d’Asphyx pour je que réentende enfin Van Drunen. Finalement, seul Honour Valour Pride possède un autre chanteur en la personne de l’ex-Benediction Dave Ingram. Avant l’enregistrement du dernier Those Once Loyal, Bolt Thrower a d’ailleurs enregistré pour son propre compte Honour Valour avec Karl, histoire de se remettre dans le bain. Quelques titres y trainent d’ailleurs sur la toile, avis aux amateurs.

Fabien.
albundy57 - 02 Juin 2012: Ouais je rejoins Rheindarst et Fab quant à la curiosité certaine qu'aurait eu BOLT THROWER avec un Van Drunen au chant.
Mais au fond ,je pense que cela aurait sûrement créé un nouvel apport peut-être trop radical, le chant du néerlandais étant ultra caractéristique et reconnaissable, et surtout moins axé sur les graves comparé à Willets.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Paganwinter

11 Janvier 2010
Etant plutôt, d'ordinaire, tourné vers le black Metal et ses dérivés, il y a quelques années pourtant que je creuse dans le domaine du Death Metal et Bolt Thrower et sa discographie fournie est l'un des mes piliers dans le domaine, au même titre que Unleashed ou Death. Le Death Metal, selon moi, se divise en deux catégories bien distinctes. Primo la vielle école, fidèle aux principes inculqués par Shuldiner et sa bande et deuxio d'une ribambelle de groupe s'orientant vers des dérivés brutaux ou néo-metalleux avec lesquels j'ai la plus grande peine. Bolt Thrower, lui, reste clairement dans la première catégorie, celle du véritable Death Metal, technique, lourd et absolument prenant. Quoique que l'on puisse dire de leurs débuts, Bolt Thrower est une référence en la matière, en tout cas depuis Realm Of Chaos et War Master.

Ayant fait quelques écoutes sur le net, j'ai acquis, un peu par vent de folie, les 8 albums du groupe, et je dois dire que l'opération fût un vif succès. Si aujourd'hui, je la ramène pour parler de Mercenary, leur sixième production, ce n'est pas parce que celui-ci est mon préférer, ni parce qu'il est leur meilleur, mais simplement sur un coup de tête, sans préférences.

Malgré le départ de deux membres forts influants du groupe et leur arrivée chez Metal Blade, la musique proposée sur Mercenary est en fait qu'un prolongement ramoli de For Victory. Ce n'est pas vraiment une critique qui accable le groupe, mais simplement une constatation. For Victory, lui était bâti sur des rythmiques lourdes et puissantes aggrémentée de passages lead astucieux. Quant à notre Mercenary, on inverse un peu la tendance. Cette fois, le rythme est un peu moins tapageur et les leads guitares prennent le dessus. Attention, la mélodie est présente, mais Bolt Thrower exerce plutôt dans un style fort technique, et mis à part la piste numéro 6, Powder Burns, les son proposés ne vous restent pas longtemps en tête. En gros, l'écurie de Coventry reste fidéle au poste, et on le lui reproche. Infondé?

En fait je pense que sans vouloir se ridiculiser, ou plutôt, sans vouloir décevoir leurs fans, Bolt Thrower à tenté d'amortir le départ de Willets en proposant un album des plus conventionnel. Pas de prise de risque, mais après tout, les fans n'ont pas vraiment à se plaindre, car même si Mercenary ne brille pas de mille feux, comment descendre en flêche un album d'une telle qualité au profit de quoi? Six Feet Under???

Pour moi, il n'y a qu'un seul format de Death Metal. On peut s'en éloigner, s'en rapprocher, mais tout en restant dans une certaine mesure. Bolt Thrower lui, y est toujours resté fidéle, à ce format. L'Angleterre à t-elle connue un aussi bon groupe de Death Metal que Bolt Thrower? Benediction? Non, je ne pense pas. Bref, si vous aimez les riffs lourds, les gutturaux et les chorus, cette album est pour vous.

Paganwinter
15/20

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
albundy57 - 28 Fevrier 2011: Je suis bien d'accord avec ta vision du death-métal!
Il est navrant de voir aujourd'hui toutes ces formations qui se disent "death" en incorporant à leur zique des parties "néo" ou "core" à profusion...
Par contre je vois que tu n'a pas l'air fan de SFU et BENEDICTION, mais je te recommande vivement les 2-3 1ers opus de chacun de ces combos (si tu ne les a pas encore écoutés...), c'est du très bon je trouve!
Eaque - 01 Mars 2011: Benedition? Oh moi si je pense et haut la main ! J'aime beaucoup Bolt Thrower mais de mémoire, ils n'ont jamais sortis de brulôts de la trempe du massif et sinistre "The Grand Leveller" ou de la véhémence de "Transcend The Rubicon" à mon sens...Six Feet Under, j'aime beaucoup "Haunted" de Six Feet Under mais l'empreinte d'Obituary est beaucoup trop présente (du fait qu'Allen West était le principal compositeur), et quand ils ont enfin réussis a s'affranchir de cette trop encombrante influence (nouveau guitariste oblige), ce n'était plus du même tonneau, bien que certains titres de "Warpath" ont largement leurs tickets pour le royaume des oubliettes !! Pour revenir à ta chro, elle est cependant très bonne et fort juste !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ BrutusBourrinus

04 Juin 2017

En conséquence, commandant, nous pouvons affirmer que si le produit Mercenary n'est pas le plus dang

Commandant, vous trouverez ci-dessous le rapport de l'équipe scientifique.

D'après les tests les plus poussés à notre disposition, et dans les conditions de temps et de secret qui nous ont été imposées, ces résultats peuvent être considérés comme fiables. Ils sont le fruit d'un travail sérieux et approfondi. Nos chercheurs ont travaillé d’arrache-pied, et les cobayes utilisés ont pour la plupart dut être neutralisés suite aux expériences.

Ainsi, l'agent Bolt Thrower s'avère être dans sa manifestation présente d'une efficacité toujours redoutable. Suite à l'injection à hautes doses de l'ensemble du produit, 87% des sujets ont présenté une forte réaction, au moins assimilable à celle de sa précédente forme. Ainsi, on semble s'approcher des niveaux sécrétifs d'endorphine de the Fourth Crusade, sans toutefois retrouver les mêmes pics d'activité musculaire incontrôlée chez les sujets. Ceci dit, sur l'échantillon représentatif constitué aux fins de conduire cette expérience, il est désormais certain que plus de la moitié a ressenti un effet durable. Sur ce point, nous travaux nous permettent de détailler les pathologies développées chez les cobayes : chez 89% d'entre eux de forts maux de nuque similaire à une attaque de méningite A, chez 78% des acouphènes allant de modérés à violents mettant plusieurs jours après l'interruption des injections à se résorber, pour 67% une envie immodérée (et d'ailleurs impossible à contrôler) de se jeter immédiatement sur le mobilier, les personnes et mêmes les parois environnantes, avec toutes les conséquences hématologiques induites, pour 45% des dégâts apparemment irréversibles au cerveau, pour 41% la perte de contrôle de leur vessie accompagnée de bave, de tremblements et de hurlements, et dans 39% des cas une sérieuse pulsion à l'achat d'un Panzerkampfwagen.

Les résultats analytiques sont eux aussi concluants. Ainsi, si nous divisons le produit en compartiments plus ou moins égaux, et que nous effectuons une étude comparative de leurs effets sur les sujets, nous pouvons dégager des lignes de force. Les unités présentant des taux de réaction modérée à violente sont essentiellement Laid to Waste, Return from Chaos, Powder Burns et Sixth Chapter. Il faut toutefois nuancer cette donnée en rappelant le peu de différences étant détectables entre toutes les unités, les plus puissantes et les plus modérées ne présentant que des dissemblances mineures, seulement quantifiables grâce à nos méthodes les plus poussées. Par contre, les unités Zeroed, Mercenary, To the Last induisent de fortes réactions chez plus de 70% des sujets. Ensuite viennent les unités Behind Enemy Lines et Infiltraitor, qui font à vrai dire partie des plus efficaces attribuables à l'agent Bolt Thrower, avec des taux de réaction violente à plus de 80%. Enfin chez 92% des sujets l'administration de l'unité No Guts, No Glory a immanquablement fini par la destruction du matériel d'analyse, et par de fortes commotions provoquées sur nos chercheurs par les agressions dont ils ont été victimes de la part des cobayes. Il semblerait que nous tenions là le sous-produit le plus puissant jamais développé par l'agent Bolt Thrower. Nous conseillons au commandement et au quartier général d'immédiatement le classer au niveau A+++ et de prendre les mesures nécessaires. Nos tests ont prouvé que seuls les individus les plus solides peuvent résister à cette unité, et seulement s'ils ont été préparés par l'injection de doses massives des précédents produits.

En conséquence, commandant, nous pouvons affirmer que si le produit Mercenary n'est pas le plus dangereux développé par l'agent Bolt Thrower, il contient largement de quoi exterminer toute population civile non préparée, ainsi que la majorité des hommes de troupes non traités avec des injections préalables. En effet, la texture un peu moins poussée qu'auparavant de ce produit ne donne que plus d'espace à toute la puissance de ses effets, par la simplicité même avec laquelle ils sont présentés. En apparence le plus apte à être administré à une population non prévenue, il constitue donc un des plus nocifs, seulement capable d'être parfaitement apprécié dans son minimalisme par une élite, les survivants désormais drogués à l'agent Bolt Thrower.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire