Those Once Loyal

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Bolt Thrower
Nom de l'album Those Once Loyal
Type Album
Date de parution 14 Novembre 2005
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album391

Tracklist

Bonustrack from Digipack and Vinyl Edition
1.
 At First Light
 04:39
2.
 Entrenched
 03:42
3.
 The Killchain
 04:41
4.
 Granite Wall
 04:04
5.
 Those Once Loyal
 04:15
6.
 Anti-Tank (Dead Armour)
 04:15
7.
 Last Stand of Humanity
 03:11
8.
 Salvo
 05:19
9.
 Whens Cannons Fade
 05:27

Bonus
10.
 A Symbol of Eight
 04:10

Durée totale : 43:43


Chronique @ Fabien

31 Mars 2007
L’automne 2005 marque le retour de Bolt Thrower après quatre années d’absence, la formation ayant récupéré entre temps son growler originel Karl Willets. Bien que le travail de son remplaçant Dave Ingram (ex-Benediction) soit remarquable sur Honour Valour Pride, notre homme possédant un chant guttural s’intégrant idéalement avec la puissance du rouleau compresseur britannique, il faut toutefois reconnaître combien le growl singulier de Karl Willets reste associé à Bolt Thrower.

Fidèle à son label Metalblade, Bolt Thrower revient avec un nouvel album à la pochette sans équivoque. Les différentes sculptures sur pierre d’anciens soldats britanniques parsemant le livret illustrent en effet à merveille le deathmetal du groupe anglais, ce monolithe inébranlable ancré dans les débuts du style, au concept guerrier toujours très mis en avant.

Si les ambiances plus crues d’Honour Valour Pride ont tendance à s’effacer sur le nouvel effort de Bolt Thrower, le côté plus sage, cette force tranquille qui émane de The IVth Crusade bat ici tout son plein. Dès l’imposant At First Light, le groupe mêle ses rythmiques terriblement lourdes à ses guitares leads si caractéristiques, offrant une épaisseur toute particulière à son premier morceau.

Bien sûr, il suffit d’un titre pour que Bolt Thrower trouve déjà son rythme de croisière, à l’image des très bons Granite Wall ou When Cannons Fade fonctionnant sur cette même recette. Le groupe arrive toutefois à une maîtrise et un niveau de maturité remarquables, réussissant parallèlement à dépasser ses récentes réalisations grâce à un riffing d’une force incroyable, notamment sur le redoutable Entrenched et l’inattaquable titre éponyme, apogée de Those Once Loyal.

Poussé par l’élan retrouvé depuis Honour Valour Pride, Bolt Thrower signe une nouvelle réalisation inspirée et sacrément puissante, bénéficiant parallèlement de l’excellence de la production d’Andy Faulkner, plus massive que lors de son précédent enregistrement. Particulièrement satisfait par son nouvel album, qui correspond au mieux à l’image et la musique qu’il désire renvoyer, le groupe annonce dès lors un rythme de sorties futures très au ralenti, comptant en revanche compenser ce manque par des tournées plus intensives. Il reste donc aux deathsters à rejoindre sans tarder l’escadron anglais en croisade, pour la promotion de Those Once Loyal, terrain où il démontre sa pleine puissance de feu, tout simplement phénoménale en live.

Fabien.

16 Commentaires

17 J'aime

Partager

albundy57 - 06 Août 2011: Cela ne m'étonnes pas, j'avais d'ailleurs croisé ce bon vieux Gilles lors de leur passage au Luxembourg en 2010!
FBD5367 - 06 Août 2011: Ha ha !
Ben lui, dès qu'y a du Bolt Thrower, il suffit qu'il ne bosse pas ou qu'il ne soit pas retenu pour d'importantes raisons, t'es sûr de le trouver là-bas !
Et il connaît Jo Bensch à présent, attention !...
(Oui, bon, d'accord, comme beaucoup peuvent la connaître pour l'avoir croisée durant un fest, mais quand même...).
MCGRE - 03 Fevrier 2013: Il tue cet album les titres te rentre dans la tête et n'en sortent plus , bref du grand BOLT THROWER maintenant à quand une prochaine livraison ?
AmonAmarth55 - 03 Novembre 2014: Excellent album !!J'ai bien peur que ce soit le dernier album du groupe.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Paganwinter

05 Mai 2010
En matière de ‘’Je ne réinvente rien, je fais ce que j’ai toujours su faire’’, Bolt Thrower détient sans aucun doute une palme. Non content de semer son grain depuis une vingtaine d’année, si ce n’est plus, la fameuse tout anglaise reprend les même et recommence. On se demande même, ironiquement, si la totalité des musiciens est indispensable. Cette remarque n’accable pourtant en rien ce magnifique album, si l’on peut dire, d’un classicisme avoué.

Après une légère tentative de changement d’agressivité, Bolt Thrower nous délivre avec ce Those Once Loyal un véritable florilège de maturité. Une musique tellement claquée sur le bon fonctionnement du groupe, qui à depuis longtemps fait ses preuves, qu’elle en deviendrait presque mathématique. Non pas qu’en écoutant l’album on se dise d’emblée ‘’Ah voici Bolt Thrower’’, mais plutôt le sentiment que l’on a affaire à un Death Metal d’antan, proche de ses bases et il faut l’avouer, de très bonne facture.

Tantôt mélodiques, si l’expression peut convenir, tantôt purement techniques, les neuf pistes de Those Once Loyal font souffler un vent inexorable d’appel au combat. Sans violences intrinsèque, sans blasts tonitruants, le groupe assène un coup de pioche dans la mémoire collective, la mémoire de ceux qui se mettent à rêver Death Metal d’antan. En passant par The Kill Chain, le morceau le plus charismatique de l’album, toutes les compositions viennent mettre leurs ressources afin de bâtir un album concis mais agréablement bien mené. Des gutturaux excellents, un batteur très professionnel et des gratteux en plein émoi, offrent leur lot de bon goût, indénablement. L’expression ‘’on prend les même et on recommence’’ rime cette fois-ci avec ‘’on ne change pas une équipe qui gagne’’. Blot Thrower inspire généralement un bon sentiment de nostalgie, en repensant aux cultissimes War Master ou encore The IVth Crusade, que du plaisir donc de retrouver un groupe sûr de lui.

Indéniablement la référence Death en Angleterre, Gavin Ward et ses collègues de scènes reprennent fidèlement la barre et nous livrent une nouvelle fois un pur produit de leur collectif talentueux. Rigoureux, rythmé et bien construit, on pourra surtout retenir de cette galette sa rigueur à faire figure de proue en matière de maturité. Pas aussi lourde que la grande majorité des compositions du même genre, pas aussi violentes ou torturées que ces même compostions, Bolt Thrower fait marcher ses moteurs par une création à la fois simple et complexe, taillé dans la masse. Un hommage également à un atwork agréablement soigné, qui ne reflète pas vraiment l’esprit du Death Metal, avec un clin d’œil à l’esprit première guerre mondiale. L’arme à la main, la tour anglaise vient en remettre une couche.

On aura le plaisir également de retrouver Bolt Thrower en été 2010 dans le cadre du Metal Fest de l’année en question. Si vous en avez l’occasion, allez les voir et vibrer avec eux. Du plaisir garanti.

Paganwinter

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire