Vittra

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Naglfar
Nom de l'album Vittra
Type Album
Date de parution 27 Mai 1995
Produit par
Enregistré à Abyss Studio
Style MusicalBlack Mélodique
Membres possèdant cet album98

Tracklist

Re-Issue in 2001 by Regain Records with 3 Bonustracks.
1. As the Twilight Gave Birth to the Night 06:27
2. Enslave the Astral Fortress 05:07
3. Through the Midnight Sphere 05:28
4. The Eclipse of Infernal Storms 04:19
5. Emerging from Her Weepings 06:41
6. Failing Wings 04:10
7. Vittra 02:53
8. Sunless Dawn 04:54
9. Exalted Above Thrones 06:15
Bonustracks (Re-Issue 2001)
10. 12th Rising 04:26
11. The Evil that Men Do (Iron Maiden Cover) 04:45
12. Pleasure to Kill (Kreator Cover) 03:59
Total playing time 45:14

Commentaire @ Paganwinter

10 Mars 2008
Premier album pour un groupe magnifique. Naglfar fait fort pour son entrée dans la scéne black/death suédoise, puisqu’ils n’ont d’égal que le mythique Dissection. Et oui, la musque de Naglfar sort un peu du même moule que le sublime Storm of the Light Bane de Dissection. Du pur black/death à la sauce suédoise, et croyez moi, c’est du bon. Naglfar allie superbement mélodie, intensité, mélancolie et brutalité. La mélodie, justement est ce qui fait la véritable richesse de cette galette.

L’album est donc enregistré en 1995 au studio Abyss sous l’égide du très célèbre Peter Tägtgren. Le groupe est composé de Jens Ryden, Morgan Hansson, Kristoffer Olivius, Andreas Nilsson et Matte Nolmgren à la batterie. Les cinq compères, très inspirés nous flanquent là une baffe mémorable. Des mélodies épiques, entraînantes, et franchement inspirées nous font passer de piste en piste de manière agréable et on en redemande. Rien n’est à jeter, tout est bon. Les guitares sonnent comme je les aime, façon black bien sur mais aussi ce petit côté death qui pimente le tout, un sans faute. La batterie pas mal du tout. Le clavier, qui fait quelques rares apparitions magnifiques (Through the Midnight Spheres, Failing Wings) n’est pas du tout l’élément primordial du disque, mais est un bon moyen de calmer le jeu avant de replonger dans les mélodies folles. Les vocaux de Jens Ryden sont typiquement black, rien à redire. Bref Naglfar nous offre là un concentré de haine mélodieuse et de brutalité pour un album absolument superbe.

Conseillé, si bien sûr vous ne connaissez pas, à tous, mais surtout aux fans de Dissection. Naglfar s’impose dès son premier album dans la grande scène suédoise des année 90, donc un album à ne pas manquer, ça vaut le détour.

19/20
PaganWinter

2 Commentaires

3 J'aime

Partager
sargeist - 10 Mars 2008: Merci. La première oeuvre d'un groupe qui en l'espace de 5 albums ne m'a jamais décu. Fais les tous stp ;-)
satanicdissection - 31 Mars 2012: Oui, Naglfar est un maître du genre. Le dernier en date, Téras, est aussi génial.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire