Victory

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Unleashed (SWE)
Nom de l'album Victory
Type Album
Date de parution 27 Fevrier 1995
Labels Century Media
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album169

Tracklist

1.
 Victims of War
 04:14
2.
 Legal Rapes
 03:10
3.
 Hail the New Age
 03:08
4.
 The Defender
 03:19
5.
 In the Name of God
 03:44
6.
 Precious Land
 05:00
7.
 Berserk
 01:55
8.
 Scream Forth Aggression
 03:54
9.
 Against the World
 03:00
10.
 Revenge
 02:36

Durée totale : 34:00


Chronique @ Goneo

26 Novembre 2020

Objectivement cet album ne possède rien de marquant, mais il a une sincérité accrocheuse

Toujours chez Century Media, Unleashed revient en cette année 1995 avec déjà un 4ème album, le premier datant de 1991. Aucun changement d'effectif, on garde le même studio d'enregistrement à Stockolm ainsi que la même personne aux manettes, Mr Fredrik Andersson tout comme sur Across the Open Sea.

Dès le premier titre, on sent que la mouvance du moment à savoir une "thrashisation" de certains groupes de Death metal atteint Unleashed. Un peu comme Entombed et son "Wolverine Blues" , Grave avec "Soulless" ou Dismember avec "Massive Killing Capacities", c'est au tour de Unleashed d'évoluer.
Cette époque marque la fin de l'âge d'or du death metal en quelque sorte, on sait aujourd'hui que tous ces groupes n'arriveront jamais à égaler leurs premières productions.

Ce riff d'intro de "Victims of War" à consonance très power thrash surprend au premier abord puis se révèle d'une efficacité redoutable. Le doute s'installe, Unleashed aurait-il délaissé son death metal au profit de cette nouvelle tendance?
S'enchaine le 2ème titre "Legal Rapes" où le death metal de Unleashed reprend ses droits.
La conversion n'est donc pas totale. Victory navigue entre un Unleashed épuré et entrainant et son death metal ravageur. Le disque est plutôt varié, entre le death thrash de "In the Name of God", la furieuse "Revenge" ou la doomesque "Precious land", même si le tempo global reste moyen, chaque composition a son identité.

Finalement après avoir fait le tour de ce "Victory", on se rend très vite compte que ce "Victims of War" nous a mis sur une mauvaise piste. Si cet album marque une évolution, elle reste assez minime, les marqueurs du groupe n'ont absolument pas bougés. Certains morceaux auraient pu se retrouver sur les précédents albums comme la très bonne "Berzerk", ou "Scream forth Agression" et sa double pédale écrasante.

Souffrant d'une concurrence hors norme cette année-ci, avec de véritables chefs-d’œuvre comme :
Death : Symbolic , Deicide : Once Upon The Cross ou Morbid Angel : Domination
Ainsi que la fulgurante montée du death metal mélodique (At The Gates : Slaugter Of The Soul et Dark Tranquillity : The Gallery sorti aussi en 1995), ce "Victory" ne pèse pas grand-chose.

Malgré tout et si vous avez aimé les précédentes réalisations du groupe, vous devriez aimer celle-ci, ce n'est pas un mauvais album. Parmi les morceaux précédemment cités seul "Precious Land" vient mettre un coup de frein dans le dynamisme de la galette. Cette composition très doom, s'avère ennuyante à la longue, non pas qu'elle soit ratée, mais elle aurait mérité un rebondissement afin d'éviter une somnolence montante au fur et mesure de son écoute. Peut-être qu'un amateur de doom death sera l'apprécier à sa juste valeur.

Je ne saurais pas dire pourquoi, objectivement cet album ne possède rien de marquant, il même noyé au milieu d'autres sorties du genre. Il est moins bon que ses prédécesseurs, il n'est pas complexe, n'a pas d'ambiance ou de profondeur particulière mais j'ai une certaine affection, ou une sorte de plaisir coupable à l'écouter et le réécouter. Il y a une authenticité, une sincérité accrocheuse dans leur musique. Unleashed ne se cache pas, ne se plonge pas dans une hypocrisie musicale, et c'est là sa force.

0 Commentaire

8 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire