Dawn of the Nine

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Unleashed (SWE)
Nom de l'album Dawn of the Nine
Type Album
Date de parution 24 Avril 2015
Labels Nuclear Blast
Produit par Fredrik Folkare
Enregistré à Chrome Studios
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album68

Tracklist

1. A New Day Will Rise 03:51
2. They Came to Die 03:13
3. Defenders of Midgard 04:37
4. Where Is Your God Now? 04:24
5. The Bolt Thrower 03:49
6. Let the Hammer Fly 04:10
7. Where Churches Once Burned 05:18
8. Land of the Thousand Lakes 04:15
9. Dawn of the Nine 06:41
10. Welcome the Son of Thor! 04:34
Total playing time 44:52

Chronique @ growler

08 Octobre 2017

« Dawn Of The Nine » est une nouvelle réussite à mettre à l’actif d’Unleashed

Bénéficiant de statut de culte dans le microcosme du death metal, Unleashed, formé en 1991 par Johnny Hedlund, après son départ de Nihilist, fit partie du big 4 de Stockholm avec Dismember, Grave et Entombed, et, participera activement à l’élaboration du son suédois. Mais le combo se distingue par son propos qui piochera majoritairement son inspiration dans la mythologie viking, ce qui fit d’Unleashed un véritable pionnier et creusa le sillon à une pléiade de formations comme Amon Amarth ou Grand Magus, pour ne citer que les plus connues. A l’instar de « Odalheim », « Dawn Of The Nine » poursuit la thématique entamée sur son prédécesseur à savoir, le futur d’Yggdrasil et de tous ceux qui survécurent au Ragnarök, ou l’histoire des guerriers de Middgard qui portaient la tradition viking vers le nouveau monde Odalheim.

En préambule, il est important de signaler que « Dawn Of The Nine » est une nouvelle fois produit par le guitariste du groupe, Fredrick Folkare et que, contrairement à « Odalheim », l’artwork est magnifique et truffé de références mythologiques, en adéquation avec son titre (« Dawn Of The Nine » étant inspiré des neuf mondes d’Yggdrasil). Nous pouvons également noter la présence de trois petites collines nommées The Royal mounds, qui sont supposées être les trois tombes de trois rois de la mythologie nordique que sont Odin, Thor et Freyr. Aussi, le symbole qui orne la pierre runique, siégeant au milieu du champ de bataille, représente le courage des guerriers qui prêtent serment aux Neufs, mais il peut aussi s’appliquer à Unleashed, qui malgré le talent et l’abnégation dont il fait preuve, ne vit toujours pas de sa musique après 25 ans de carrière.

"A New Day Will Rise" qui ouvre « Dawn Of The Nine », est la suite immédiate de "The Great Battle Of Odalheim" qui concluait « Odalheim » et, constitue le fil d’Ariane entre les deux opus. Mais contrairement à "Frimbulwinter" qui lançait ce dernier en trombe et de manière très accrocheuse, cette composition ne met pas l’auditeur dans les meilleures dispositions, votre serviteur est subitement pris d’anxiété et commence à nourrir quelques doutes sur cet album. La rythmique qui lorgne sur un mid-tempo soutenu à la double, est pourtant puissante et taillée pour le live mais ce morceau ne décollera jamais véritablement, la faute à un refrain bancal et une ligne mélodique générique et peu inspirée.

Mais Unleashed remet très vite à plat son plan d’attaque et lance définitivement l’assaut avec le redoutable "They Came To Die", sur une cadence alambiquée, doublé d’un refrain blasté, rehaussé de mélodies efficaces et d’un riffing à la puissance phénoménal. Ce titre est loin d’être orphelin puisque "Let The Hammer Fly"," Where Churches Once Burned", "Land Of The Thousands Lakes" et le furieux "Where Is Your God Now?" sont du même caveau, Unleashed ne laisse aucun survivant, achevant les derniers récalcitrant à grands coups de marteau.

La formation sait varier les plaisirs et ne s’obstine pas foncer dans le tas, elle sait aussi ralentir la cadence mais elle ne perd aucunement en puissance, "Defender Of Midgard" ou "Bolt Thrower", en sont des preuves flagrantes, la rythmique y est massive et percutante, frappant là où ça fait mal avec une précision chirurgicale. Que dire du morceau-titre ? "Dawn Of The Nine" est une composition atypique dans la discographie des suédois de par sa lenteur presque doomesque, enveloppée d’une ambiance très sombre, où Johnny Hedlund utilise des vocalises déclamées sur une tonalité sinistre, avant qu’un refrain lourd et puissant ne vienne "éclairer" l’ensemble, la prise de risque est maximum et, cette composition s’avère être une véritable réussite.

La production est à l’avenant, le côté glacial d’Unleashed, bien mis en avant sur « Odalheim », est toujours d’actualité mais le travail d’orfèvre de Fredrick Folkare ne s’arrête pas là puisque le bougre éclabousse une nouvelle fois de tout son talent, les compositions de « Dawn Of The Nine », avec l’apposition de solos de haute volée, froids et lumineux à la fois, dotées d’un feeling époustouflant, jetez donc une oreille à "Lands Of The Thousand Lakes"," Welcome The Son Of Thor !" ou "They Came To Die" et "Where Is Your God Now ?" pour vous en convaincre. Aussi, son intégration au sein de Necrophobic n’est pas étrangère à l’imprégnation black-metal, surtout au niveau des mélodies, dont Unleashed fait preuve depuis quelques années. Il a beau être le dernier membre à avoir rejoint la formation, Fredrick folkare s’impose comme l’un des piliers principaux du combo suédois, avec Johnny Hedlund, évidemment.

Hormis "A New Day Will Rise" qui ouvre laborieusement « Dawn Of The Nine », cette dernière offrande d’Unleashed ne souffre d’aucun véritable faux pas. Comme son prédécesseur, il transpire d’une efficacité redoutable et d’un effort de composition indéniable où tout semble avoir été étudié avec minutie. « Dawn Of The Nine » est une nouvelle réussite à mettre à l’actif d’Unleashed, un nouvel effort à la hauteur du statut du groupe.

3 Commentaires

12 J'aime

Partager
LeMoustre - 08 Octobre 2017:

J'apprécie particulièrement cet album des Suédois car il alterne puissance, rapidité et inspiration. Bravo pour le papier precis et fidèle à mon ressenti également. 

Etterna - 12 Octobre 2017:

J'aime bien cet album, la production est impeccable, la musique possède un dynamisme certain et l'ambiance guérrière et parfois sombre est géniale. Cependant je trouve que depuis quelques années ils ont tendence à rendre certains de leurs morceaux frenchement répétitif à toujours dire et redire les mêmes phrases à boucle, ce qui est rapidement lassant. Heureusement c'est devenu moins flagrant sur ce Dawn of the Nine.

Goneo - 16 Octobre 2017:

Encore un superbe atwork de Sir Par Olofsson. Même si l'originalité n'est pas de mise, je regrette un peu le milieu des années 90 où les groupes de death essayer de proposé de nouvelles choses. MAis comme tu le dis Growler ya un sacrée feeling sur certaine compos, et on peut que s'en réjouir, " Land of the Thousand Lakes " ou "Defenders of Midgard " prenne tout de suite au tripes. Un bon Unleashed!!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire