Until We Have Faces

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Red (USA)
Nom de l'album Until We Have Faces
Type Album
Date de parution 01 Fevrier 2011
Labels Sony Music
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album37

Tracklist

1. Feed the Machine
2. Faceless
3. Lie to Me (Denial)
4. Let It Burn
5. Buried Beneath
6. Not Alone
7. Watch You Crawl
8. The Outside
9. Who We Are
10. Best Is Yet Come
11. Hymn for the Missing

Chronique @ Binge

29 Janvier 2011

Red Rougit... Non pas parce qu'il devient timide mais plutôt parce qu'il est essoufflé...

Sous un artwork ressemblant étrangement à celui de la tête verte de Limp Bizkit se cache le 3ème disque de Red.

Red fait partie de ces quelques groupes que j'aime appeler "Post-Linkin Park" avec Three Days Grace , Tribal Ink , Trapt ou encore Panik .
La brèche que Linkin Park a crée il y a 10 ans est telle que le fait de voir des groupes émerger comme cela était tout a fait prévisible.

Premier titre, "Feed the Machine", c'est un choc car la testostérone crève le plafond, c'est du pur Neo façon Dope / Coal Chamber, laissant le chant assez clair au couplet et au refrain, mais le son est vraiment vrombissant, noir et toxique, ce qui me laisse penser à un CD très sombre... Eh bien pas du tout !

"Feed The Machine" est bien la seule exception de l'album car plus on avance vers la fin, plus la rose noire devient complètement blanche... Mais si, par moments, je suis ravi par des intros efficaces et sans prise de tête ("Watch You Crawl", "Who We Are") parfois même carrément un peu "headbangables" ("The Outside"), je suis quand même déçu par des musiques comme "Lie To Me" que l'on pourrait attribuer à LP, ou "Faceless" à Skillet, ou même encore "Buried Beneath" à Flyleaf... Sans parler de "Not Alone" qui pourrait être une ballade de Sonic Syndicate avec Chester Bennington au chant... Sacré mélange hein ?
Cela dit l'album reste quand même dans la lignée de ce que Red a fait dans sa vie, misant avant tout sur un son qui marque l'émotion à la surface plutôt qu'en profondeur, offrant une palette restreinte d'un point de vu technique instrumentale, mais mettant le paquet niveau mélodies et surtout niveau vocal. Bref, un album qui plaira sûrement aux fans du groupe.

Note sur le violon qui a presque totalement disparu (bien présent sur "Hymn for the Missing" mais à peine audible sur les autres titres) ; le piano, lui, reste un atout pour le groupe.

Ne voyez pas non plus un album complètement mauvais : Red reste fidèle à lui-même avec un bon chant, une bonne instru... un bon potentiel en fin de compte, mais le tout reste est très vague, c'est trop commun, déjà entendu 1000 fois.
Le pire album du groupe ? Je crois... "Innocence and Instinct" sonnait déjà les prémices de ce déclin mais face à ce dernier, "Until We Have Faces" peut quand même se défendre.

Si vous voulez découvrir le groupe, "End of Silence" reste la meilleure option, mais ne comptez pas trop sur cette galette pour vous rassasier.


Binge

6 Commentaires

7 J'aime

Partager

 
Binge - 29 Janvier 2011: Dope et Coal Chamber se valent musicalement (Dope plus orienté Indus mais ça reste le même Neo) ^^ après ça dépend de la vision de chacun :) .
LightYagami - 30 Janvier 2011: J'ai adoré les deux premiers albums, mais là.. personnellement je trouve l'album vraiment pas terrible voir chiant a écouter jusqu'au bout. Dommage!
Inferno21 - 18 Fevrier 2011: Bah, j'ai très aimer leur dernier opus et j'aime celui-ci, a en voir les notes données pour cette opus, soit on aime ou on aime pas, moi j'aime.
Celldweller55 - 31 Mars 2011: Je me suis enfilé la discographie aujourd'hui. Verdict : ça décline d'album en album. C'est quand même incroyable de commencer certains titres par des riffs monstrueux et quasi orgasmiques pour se retrouver ensuite avec un refrain sans saveur. Leur premier essai en 2006 reste mon préféré.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire