Tyranny and Mutation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Blue Öyster Cult
Nom de l'album Tyranny and Mutation
Type Album
Date de parution Fevrier 1973
Labels CBS Records
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album190

Tracklist

Re-Issue in 2001 by Sony Music
1.
 The Red & the Black
 04:24
2.
 O.D.'d on Life Itself
 04:48
3.
 Hot Rails to Hell
 05:12
4.
 7 Screaming Diz-Busters
 07:01
5.
 Baby Ice Dog
 03:28
6.
 Wings Wetted Down
 04:12
7.
 Teen Archer
 03:57
8.
 Mistress of the Salmon Salt (Quicklime Girl)
 05:09

Bonus
9.
 Cities on Flame with Rock and Roll (Live) (Re-Issue 2001)
 04:44
10.
 Buck's Boogie (Studio Version) (Re-Issue 2001)
 05:22
11.
 7 Screaming Diz-Busters (Live) (Re-Issue 2001)
 14:01
12.
 O.D.'d on Life Itself (Live) (Re-Issue 2001)
 04:53

Durée totale : 01:07:11

Acheter cet album

Blue Öyster Cult


Commentaire @ kiss33

05 Décembre 2011

Un grand pas dans la discographie du groupe

L’écriture de ce deuxième opus débute dès la sortie du premier, c’est-à-dire dès le début de l’année 1972, durant leur tournée de promotion. Ce «Tyranny and Mutation» est un grand pas dans la discographie du groupe ! Tout d’abord, c’est le premier dans lequel la jeune poétesse punk Patti Smith, alors petite amie d’Allen Lanier, prend part à l’écriture. En effet elle écrit «Baby Ice Dog», présent sur la deuxième face du vinyle. C’est important de le signaler car, dans cet album, les deux faces sont différentes. Le nom déjà, la première s’intitule «The Black» et la seconde «The Red», et le style ensuite, la première est ancrée dans un hard rock plutôt assez agressif avec des riffs rapides et la seconde mélange le hard rock à d’autres styles. On pourrait donc comprendre que le premier morceau intitulé «The Red and the Black» est une sorte d’introduction de l’album, très réussie d’ailleurs, comme tout l’album ! Elle est d’ailleurs une nouvelle version de «I’m on the Lamb But I Ain’t No Sheep », présente sur leur premier opus.

Le côté psychédélique du premier album s’efface de plus en plus sur ce second, même si on peut le noter sur «Wings Wetted Down», présent sur la seconde face, et fait place à des morceaux plus énergiques comme «Hot Rails to Hell», première face. De plus, on sent la présence de plus en plus importante des claviers d’Allen Lanier, en particulier sur «The Red». A la sortie de cet album, les critiques ont décrit le genre de ce dernier comme «intelligent heavy metal»… Je suis d’accord pour dire que BÖC possède un style à part entière, mais de là à dire que les groupes de heavy metal (dont BÖC ne fait d’ailleurs pas partie) sont dénués d’intelligence (je sais j’exagère un peu^^), je trouve ça un peu osé. Mais revenons à l’album…

Eric Bloom est bien entendu toujours au micro pour la plupart des morceaux excepté sur «Hot Rails», chantée par Joe Bouchard, sur «Wings Wetted Down» où ces deux derniers sont associés et sur «Teen Archer», où cette fois-ci c’est Donald Roeser au micro. BÖC nous livre donc l’album de la confirmation, de «l’arrivée à maturation» si je puis dire, dès le deuxième album !! Aujourd’hui encore cette pépite est considérée comme l’une de leurs toutes meilleures productions !

20/20

Ci-dessous "Hot Rails to Hell", l'un des meilleurs morceaux de l'album !! (de toute façon ils sont tous excellents!^^)

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
mechant - 10 Août 2019:

Merci pour cette belle chronique tres juste sur la structure musicale du disque...j' avais deja ecouté moultes fois cet album en dematerialisé , et je viens enfin de le rentrer en vinyle....

BÖC est tout de meme 1 groupe completement à part. Plus j ecoute et plus je me dis que GHOST s est inspiré massivement du style du groupe...

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire