Tygers of Pan Tang

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Tygers Of Pan Tang
Nom de l'album Tygers of Pan Tang
Type Album
Date de parution 21 Octobre 2016
Labels Mighty Music
Style MusicalNWOBHM
Membres possèdant cet album29

Tracklist

1. Only the Brave
2. Dust
3. Glad Rags
4. The Reason Why
5. Never Give In
6. Do It Again
7. I Got the Music in Me
8. Praying for a Miracle
09. Blood Red Sky
10. Angel in Disguise
11. The Devil You Know

Chronique @ frozenheart

29 Octobre 2016

Le vieux tigre malgré les années, nous démontre qu'il sait encore montrer les crocs...

En 1999, nous ne donnions pas cher de la peau du vieux tigre des îles Pan Tang? Effectivement, cette même année, nous aurons droit à une nouvelle tentative de reformation loupée, avec le premier chanteur Jeff Cox et plus tard, avec des inconnus, Tony Tidell et Richy Wick. Mais rien n'y fait, la bête se meurt lentement. Alors, courant 2004 le guitariste historique Robb Weir, seul rescapé de l'aventure Tygers of Pan Tang décide de donner une dernière chance à son bébé. En effet, Weir remplacera Wick par le jeune et excellent chanteur italien Jacopo Meille. D'ailleurs celui ci, se distinguera par une performance totalement bluffante sur l'affiche du Sweden Rock festival de l'édition 2012.

De cette nouvelle collaboration, naîtra l'excellent album Ambush, qui présagera un avenir des plus radieux pour le groupe, et cela, malgré le départ du deuxième guitariste Dean Robertson, remplacé un mois plus tard par le jeune et excellent Micky Crystal. Le reste du line-up sera composé de Craig Ellis à la batterie et de Gavin Gray (ex-Blitzkrieg, The Almighty) à la basse.

C'est donc avec un nouvel album éponyme sur le label danois Mighty Music, que nous retrouvons, en cette fin 2016, notre tigre des îles Pan Tang, revivifié, avec le même mordant des débuts et reprenant plus ou moins la même recette qui fit de lui l'un des fers de lance de la scène NWOBHM.
Les compositions ne révolutionneront pas le genre certes, mais plairont certainement aux aficionados du Heavy Metal de cette grande période qu'étaient les années 80. Pour la production, le groupe fera appel à Soren Andersen, (connu pour avoir été le guitariste de Glenn Hughes et de Mike Tramp) et à Harry Hess (Haren Scarem) au mixage. Les deux protagonistes doteront l'album d'un son moderne, très puissant et Heavy, appuyé par un mix très équilibré.

L'album s'ouvre sur "Only the Brave", titre à la courte intro faite de rugissements de tigres et autres bruits évoquant la jungle, pour enfin partir sur un riff de guitares très Heavy. Le tout soutenu, par une rythmique détonante, qui nous renverra irrémédiablement aux 3 premiers albums du groupe, Wildcat et Spellbound en tête. D'autres morceaux de même acabit parsèmeront l'album, à commencer par le rapide "Do it Again" avec son riff efficace et son court solo de guitare incendiaire, ou bien l'énergique "Never Give Up", au magnifique motif de guitare Heavy.

Parfois, le groupe ralentira le tempo et nous proposera des morceaux en mid tempo avec des pépites comme "Dust" dotée d'un chant et chœurs très typés Hard Rock, rehaussée d'un superbe solo central de guitares lumineuses. Le meilleur reste à venir avec le très mélodieux "Praying for a Miracle" au chant très proche de celui de Phil Mogg du groupe UFO, qu'on retrouvera sur d'autres titres. Suit le magnifique et entraînant "Blood Red Sky" qui sera à mon sens, ni plus ni moins que le meilleur titre de l'opus. La dernière piste de l'album, "The Devil You Know", est soutenue par une rythmique aux percussions du tonnerre, accompagnée d'un son de basse ronde, phénoménale. Le tout est entrecoupé de riffs métalliques très Heavy et d'un pont central aux vocalises aguicheuses et félines de Jacopo Meille, le chanteur de la formation. L'opus se termine par un puissant rugissement de fauve, qui pour l'occasion nous prouvera que le groupe Tygers of Pan Tang a encore de beaux jours devant lui.

Au chapitre des innovations, nous aurons droit au surprenant et très Funk Metal et groovy "Glad Rags" très proche de groupes tels qu'Electric Boys ou Extreme et qui ferait danser un cul-de-jatte! Tout comme la cover "I've Got the Music In", interprétée en 1974 par la chanteuse Soul, Kiki Dee plus connue pour son duo en 1976 avec Elton John sur la chanson, Don't Go Breaking My Heart. Par ailleurs, le groupe nous concoctera une superbe Power Ballade "The Reason Why" très NWOBHM sur les bords, avec un chant langoureux, complété d'interventions de guitares endiablées et lumineuses à la fois.

Au final, cet éponyme s'avérera être un album sincère, aux compositions directes et rafraîchissantes, parfois surprenantes, montrant un groupe soudé et conquérant, que rien ni personne ne semble arrêter.

Qu'on se le dise: le vieux tigre britannique n'est pas mort et compte bien reprendre la place d'outsider qui était sienne au début des années 80.

5 Commentaires

10 J'aime

Partager
Walagahouglag - 30 Octobre 2016: Merci pour ta chronique qui donne envie de mettre la patte sur l'album! Spellbound m'a scotché dès la première écoute, ce groupe a une telle énergie... Soyons fous, une petite date par chez nous ?
BB59 - 30 Octobre 2016: Vu en concert en Belgique, le 9 octobre. Je ne m'attendais pas à autant de puissance sur scène ! ! !
EXCELLENT concert..... Mais je suis pas objectif, je n'ai jamais lâché les Tigres depuis plus de 30 ans.....
workflame90 - 31 Octobre 2016: Très bon album je confirme et malgré les années suis resté fidèle à ce grand de la NWOBHM, et merci frozenheart, de mettre en avant ce dernier méfait
frozenheart - 31 Octobre 2016: Effectivement, comme les autres groupes issus de la scène NWOBHM, qui ont survécu à tous ses nouveaux genres. J'espère que le groupe continuera de sortir des album aussi réussis que cet éponyme.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire