Ritual

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Tygers Of Pan Tang
Nom de l'album Ritual
Type Album
Date de parution 22 Novembre 2019
Style MusicalNWOBHM
Membres possèdant cet album8

Tracklist

1.
 Worlds Apart
 05:21
2.
 Destiny
 05:01
3.
 Rescue Me
 04:39
4.
 Raise Some Hell
 03:02
5.
 Spoils of War Side 2
 05:32
6.
 White Lines
 04:22
7.
 Words Cut Like Knives
 04:37
8.
 Damn You!
 03:52
9.
 Art of Noise
 04:41
10.
 Say On
 07:38
11.
 Love Will Find a Way
 04:13

Bonus
12.
 Don't Touch Me There (2019 Version) (Japanese Edition)
 

Durée totale : 52:58


Chronique @ frozenheart

21 Novembre 2019

Ritual se place comme l'unique et digne héritier de Wild Cat, Spellbound et Crazy Night.

Figure clé de la scène Heavy Metal anglaise du début des 80 (appelée communément NWOBHM), Tygers Of Pan Tang, fait partie de ces dernières formations sur lesquelles on peut encore compter en 2019. Le quintet indifférent aux variations du monde moderne, contre vents et marées, continue à pratiquer, un Heavy Metal de tradition, avec la même inspiration et verve qu'à ses débuts.

3 ans après l'excellent éponyme, le groupe au line-up inchangé nous revient, avec un douzième et excellent album studio intitulé Ritual, enregistré par Fred Purser (un ex-guitariste de Tygers Of Pan Tang) et produit par le technicien danois Soren Andersen, réputé pour son travail sur les albums des groupes Artillery et Pretty Maids mais surtout comme guitariste attitré de Glenn Hughes. Quant au mix final, il sera à mettre une fois de plus à l'actif d'Harry Hess (Harem Scarem, First Signal et ex-Blind Vengeance).

Comme je le précisais sur ma chronique de l'éponyme paru en 2016, cette nouvelle incarnation de Tygers Of Pan Tang nous proposait un mélange de Heavy Metal, Hard Rock, puissant et mélodieux, très proche de celui des albums Wildcat et Spellbound, (le son moderne en plus). Ritual, lui s'avère plus varié et mélodieux que son prédécesseur, que ce soit aux niveaux des guitares, que du chant plus mature et mieux maîtrisé de Jacopo Meille qui abat ici un travail phénoménal "Spoils of War" et "Word cut Like Knives" en sont les meilleurs exemples.

C'est donc logiquement, que le quintet nous propose plusieurs morceaux Heavy classique tels que le direct "Worlds Apart", à la structure et riffing de guitares qui tricotent façon NWOBHM. Un registre Heavy estampillé 80 que l'on retrouve sur le dynamique et classique "White Lines", mais surtout sur le puissant "Raise Some Hell" à la rythmique speedée et chœurs fédérateurs. Dans un registre similaire, viendront s'ajouter "Dawn You!" et "Spoils of War" à la rythmique soutenue par un son de basse groovy, le tout appuyé par un chant et refrain puissant, servi par un riffing de guitare tranchante. Une basse qui se fera encore plus groovy et présente sur l'entraînant "Art of Noise" au chant en partie vocodé, et modulable de Jacopo Meille. Le meilleur reste à venir avec l'épique "Sail On" (la pièce maîtresse de l'opus) qui se distinguera par une structure et un jeu de guitares mélodiques dont un son de basse vrombissante à la Steve Harris, qui à bien des égards me rappelle les longues fresques que nous proposait le groupe Iron Maiden au milieu des années 80.

Dans un esprit plus prononcé Hard Rock nous retiendrons "Destiny" et "Rescue Me", deux excellent morceaux constitués de refrains et chœurs au chant très mélodieux, nous montrant ainsi quel fantastique et polyvalent vocaliste est Jacopo Meille. Un rampant et menaçant "Rescue Me" qui se distinguera aussi par des guitares aux effets et passages vocodés à la fois mordantes et lumineuses du tandem Weir / Crystal. Quant au dynamique "Love Will Find a Way", il se distinguera par un riffing et gimmick de guitare Heavy familier aux groupes Hard Rock des années 80. Dans un registre plus lent n'omettons pas "Words cut Like Knives" la power ballade à la belle mélodie et chant à vous donner le frisson, qui au-delà d'être très réussie et convaincante reste assez inhabituelle, voire inédite au registre et du groupe.

Navigant encore entre passé et présent, Ritual par sa variété et qualité de ses compositions s'avère être un solide manifeste de Heavy Metal prenant et fédérateur, produit et interprété de main de maître, ce qui dès à présent le conforte et le place au côté de ses illustres prédécesseurs issus des années 80, à savoir l'excellente triplette que constitue Wild Cat, Spellbound et Crazy Night.

En dehors d'un titre des plus banal ainsi qu'une pochette plutôt anecdotique sur laquelle on ne s'attardera pas, c'est confiant, revigoré et plus mordant, que le groupe Tygers Of Pan Tang vient reprendre sa place en tant que légende vivante de la NWOBHM. Car hormis Saxon, Diamond Head, Satan et Angel Witch tout trois reformé il y a quelques années, voire dans une moindre mesure un Iron Maiden (plus orienté Heavy Progressif), il faut bien reconnaître que les autres légendes de cette période bénite ne se bousculent pas au portillon.

2 Commentaires

10 J'aime

Partager
workflame90 - 21 Novembre 2019:

Merci pour ta chronique Frozenheart, après un excellent Pretty maid, on repart sur la route de nos belles années avec un de mes groupes préféré des 80' ! Elle est pas belle la vie! ;)

FHMC - 27 Novembre 2019:

Chouette chronique. Ne pas oublier également Praying Mantis et Mythra qui ont sorti des excellents albums récemment, et également (moins connu) Trespass.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire