Ticket to Mayhem

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Whiplash (USA)
Nom de l'album Ticket to Mayhem
Type Album
Date de parution 02 Octobre 1987
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album117

Tracklist

1. Intro / Perpetual Warfare
2. Walk the Plank
3. Last Nail in the Coffin
4. Drowning in Torment
5. The Burning of Atlanta
6. Eternal Eyes (Last Nail in the Coffin, Part II)
7. Snake Pit
8. Spiral of Violence
9. Respect the Dead
10. Perpetual Warfare / Outro

Chronique @ grogwy

06 Décembre 2016

Un ticket presque gagnant

Natif du New Jersey, Whiplash fait partie de ces groupes américains qui participèrent avec Metallica et Slayer à la vague Speed/Thrash Metal au début des années 80.

Whiplash se fait remarquer en 1985 lors de la sortie du formidable "Power and Pain", un disque souvent cité aux côtés des albums incontournables du genre comme "Kill 'Em All" (1983) de Metallica, "Show No Mercy" (1983) de Slayer, et "Bonded By Blood" (1985) d'Exodus.
En fait la grande singularité de "Power and Pain" (en plus de sa brutalité) est surtout due aux exceptionnelles (et très recherchées) parties de guitares que Tony Portaro (chanteur-guitariste et unique compositeur sur ce disque) a greffé sur les différents (et intenses) morceaux de l'album, leurs conférant une sonorité particulière et immédiatement reconnaissable.
Après une telle réussite donner une digne suite à ce disque était un défi difficile à relever pour Whiplash, surtout que le groupe venait de perdre son excellent batteur Tony Scaglione (débauché par Slayer) le remplaçant par le non moins talentueux Joe Cangelosi.
Suite à la composition de nouveaux titres (avec, cette fois-ci, la participation de tous les membres), Whiplash s'envole pour Tampa (Floride) pour se rendre au Morrisound Studio (qui allait par la suite connaitre une renommée internationale en devenant le studio emblématique de nombreux groupes de Death Metal) enregistrer son nouvel album, et lui donner un son plus puissant que celui de "Power and Pain".
Enregistré par un jeune ingénieur du son nommé Scott Burns, produit par Dan Johnson, et mixé par ce même Dan Johnson accompagné de Jim Morris (co-propriétaire du studio avec son frère Tom) "Ticket to Mayhem" atterrit dans les bacs en octobre 1987.

Après un préambule guerrier ("Perpetual Warfare"), Whiplash nous livre avec le très bon "Walk The Plank" un morceau dans la pure lignée de "Power and Pain".
Pourtant dès le second titre "Last Nail In The Coffin", le groupe s'éloigne de son style en nous proposant une ballade quelque peu déconcertante (surtout que la voix de Tony Portaro n'est guère appropriée à ce type de composition).
Passée cette accalmie Whiplash reprend le combat sur "Drowning In Torment" et surtout sur "The Burning Of Altanta" (le meilleur morceau du disque), un titre pouvant rivaliser avec les inoubliables "Stage Dive" et "Power Thrashing Death" du premier album.
Si sur "Eternal Eyes", morceau à l'inflexion plus mélodique, Tony Portaro s'essaie à chanter de manière moins agressive (certaines intonations rappelant même James Hetfield de Metallica), le leader de Whiplash revient à son timbre rugueux et rageur (qui lui convient beaucoup mieux) sur "Snake Pit", "Spiral Of Violence", et le superbe "Respect The Dead", des titres avec lesquels le groupe nous assène de son virulent Thrash Metal.
L'album "Ticket to Mayhem" se termine comme il avait commencé avec l'outro (après l'intro du même nom) "Perpetual Warfare" qui reproduit l'enregistrement d'une scène de guerre avec bombardements, explosions, et coups de feu.

Certes avec ce second disque Whiplash ne réussit pas à rééditer l'exploit de "Power and Pain", pour autant les américains lui donnent un honorable successeur, ce qui au vu du niveau très élevé de l'épreuve est déjà une belle performance.



11 Commentaires

7 J'aime

Partager

BARONROUGE - 12 Décembre 2016: Unborn Again plus solide ? dans un sens , on ( je) peux dire oui , même si on est loin de la griffe d'origine plus brut et moins moderne sur le son "Whiplash " -------- allez je pousse le bouchon plus loin , il y a une tendance limite "Doom" sur certain titre , et même un petit clin d'œil sur un riff d'un morceau bien connue de "Led Zep" , sinon oui ce "Unborn Again" , c'est " entre guillemets " une renaissance du groupe , pour un skeud que je trouve plus "Heavy" que "Thrash " , mais bon c'est perso .
samolice - 02 Mai 2021:

Merci pour la chro. Je découvre véritablement ce disque depuis seulment quelques semaines et je le trouve purement excellent.

Tu évoques le changement de batteur, Scaglione par Cangelosi. Hum, n'y aurait il pas là une feinte du groupe, c'est juste un anagramme :-)

grogwy - 02 Mai 2021:

Non non, il s'agit bien de deux batteurs différents, mais c'est vrai, et surprenant, leur nom de famille est un anagramme (ce que je n'avais pas remarqué) !

samolice - 02 Mai 2021:

C'était juste une blague parce que ça m'a fait rigoler que ce soit un anagramme. On rigole comme on peut en ce moment :-)

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire