Insult to Injury

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Whiplash (USA)
Nom de l'album Insult to Injury
Type Album
Date de parution 14 Août 1990
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album73

Tracklist

1. Voice of Sanity 03:37
2. Hiroshima 03:14
3. Insult to Injury 02:42
4. Dementia Thirteen 03:02
5. Essence of Evil 05:59
6. Witness to the Terror 03:58
7. Battle Scars 04:27
8. Rape of the Mind 02:29
9. Ticket to Mayhem/4 E.S. 04:07
10. Pistolwhipped 03:17
Total playing time 36:52

Chronique @ grogwy

13 Décembre 2016

Un album à saluer (et non à insulter)

Après un formidable "Power And Pain" (1985) et un appréciable "Ticket To Mayhem" (1987), Whiplash est de retour en août 1989 avec son nouvel album "Insult To Injury".

Si entre les deux précédents disques peu de changements étaient à signaler, il n'en est pas de même avec ce troisième album.

En effet alors que jusqu'à présent les vocaux étaient tenus par le guitariste (et leader du groupe) Tony Portaro, ce dernier cède sa place derrière le micro à Glenn Hansen.

Ce remaniement n'est pas vraiment une surprise car à l'écoute de certains morceaux de "Ticket To Mayem" on décelait déjà que Whiplash souhaitait s'engager dans un registre plus mélodique, mais que la voix trop rugueuse de Tony Portaro l'en empêchait.

Comme pour son prédécesseur le groupe s'envole pour Tampa (Floride), et à son arrivée prend la direction du Morrisound Studio où l'attendent Scott Burns et Judd Packer qui vont enregistrer les nouveaux titres, ainsi que Tom Morris (frère de Jim), également présent pour participer à l'enregistrement du nouvel album mais aussi pour le produire.

Prévu pour sortir au début de l'année 1989 "Insult To Injury" n'est commercialisé qu'en août de cette même année.
La raison de ce retard est que le chanteur Glenn Hansen a refusé de signer le contrat liant Whiplash à Roadracer Records (alors que les autres membres du groupe l'avaient signé !), estimant les conditions financières insuffisantes.
Ce refus faillit d'ailleurs coûter son poste au nouveau venu car le label évoqua l'hypothèse du réenregistrement de toutes les parties vocales par Tony Portaro et, par conséquent, celle de l'éviction de Glenn...
Pourtant, et malgré leur différent, les deux parties réussirent à trouver un compromis ce qui permit (enfin) le pressage et la distribution du disque.

Dès le début de "Voice of Sanity", en plus de l'orientation plus mélodique que whiplash a inoculé à son Thrash Metal, ce sont surtout les virevoltantes parties de guitares de Tony Portaro que l'on se prend de plein fouet.
Certes le guitariste nous avait déjà démontré tout son talent sur les précédents albums du groupe, mais sur celui-ci il se lâche complètement donnant l'impression à l'auditeur d'être en présence d'une formation de Speed/Thrash Metal qui aurait loué les services d'un guitar-hero.
Car que ce soit sur les superbes "Hiroshima" et "Insult to Injury", ou sur l'instrumental "Ticket to Mayhem" (dont certaines sonorités nous renvoient parfois à Metallica) Tony Portaro impose son jeu particulier à ses acolytes, bien que le bassiste Tony Bono lui tienne tête comme sur l'excellent "Witness to the Terror" pendant que le très bon batteur Joe Cangelosi continue à alterner les tempos rapides ("Battlescars"), ou plus heavy ("Dementia Thirteen") avec une grande dextérité.
Quant à Glenn Hansen, non seulement sa participation au disque permet à Tony Portaro de se concentrer uniquement sur sa guitare mais surtout sa très bonne voix, un croisement entre Michael Coons (Laaz Rockit) et Mike Howe (Heretic, Metal Church), apporte une coloration plus chaude aux morceaux.
D'ailleurs sur "Rape of the Mind" ses intonations rappellent celles de Vince Neil (Mötley Crüe).

Certes avec "Insult To Injury" Whiplash troque son Thrash Metal brutal pour un Speed/Thrash metal plus sophistiqué, mais à l'écoute de cet excellent album on ne peut que saluer (et non insulter) sa démarche.



1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Elevator - 14 Décembre 2016: Encore un album que je ne me suis plus passé depuis longtemps, encore faudrait-il que je le retrouve ...
Merci encore une fois pour ton texte !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire