The Trouble with Angels

Liste des groupes Metal Alternatif Filter The Trouble with Angels
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Filter
Nom de l'album The Trouble with Angels
Type Album
Date de parution 17 Août 2010
Labels Nuclear Blast
Produit par Marlette Bob
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album21

Tracklist

1. The Inevitable Relapse
2. Drug Boy
3. Absentee Father
4. No Love
5. No Re-Entry
6. Down with Me
7. Catch a Falling Knife
8. The Trouble with Angels
9. Clouds
10. Fades Like a Photograph (Dead Angel)

Chronique @ Matai

18 Août 2010

Remonte la pente

Filter nous aura réservé pas mal de Surprises ces dernières années depuis leur grand retour en 2007, après des soucis de line up et une cure de désintox pour le chanteur Richard Patrick (Ex Nine Inch Nails). L’album « Anthems for the Damned », assez rock acoustique, avait déçu pas mal de fans et ravivé les tensions. Les remixes qui avaient suivi avaient renforcé ce sentiment de déception, et la dernière compilation avait rendu les auditeurs sceptiques quant à la crédibilité du groupe. Qu’était devenu Filter, le groupe mythique de metal alternative aux Etats Unis ? Voir un groupe si ingénieux tomber aussi bas après un « Title of Record » et un « The Amalgamut » totalement déroutants, c’était trop. Alors forcément, on attend ce nouvel album avec appréhension. Vont-ils faire un retour aux sources ou simplement continuer sur leur lancée en nous proposant des titres gnan gnan, en manque d’originalité et surtout moins imaginatifs ?
Les mots de Richard Patrick sur Myspace étaient très attirants. Oui, il y aura bel et bien un retour aux sources. Non, il n’y aura pas de continuité avec « Anthems for the Damned », qui, je le précise, était surtout un coup de gueule contre la guerre en Irak et la politique de l’ex président George W. Bush. Oui, on va retrouver des morceaux thrashy et bien rentre dedans à la « Columbind », titre présent dans leur album « The Amalgamut ». Et surtout….oui, on aura droit à un changement de line up conséquent. Le bassiste John Spiker quitte le groupe, mais cela ne l’empêchera pas de produire cet album ci. Le guitariste Mitchell Marlow part et ne donne plus de nouvelles, toutefois, on sera étonnés de voir qu’il est remplacé par Rob Patterson, l’ex guitariste de Korn. Un bon point pour certain, un mauvais pour d’autre, bref…peut-être que cela redonnera un coup de punch au combo. Richard Patrick reste lui au chant et à la gratte, mais continue aussi d’écrire les paroles et en partie, la musique, comme il l’a toujours fait.
Côté production, Filter fait fort cette année et signe chez Nuclear Blast, de quoi se payer le luxe d’avoir un son plus que bon….

Mais alors, pour Filter, que signifie ces termes « retour aux sources » ?
Les inconditionnels crieront sans aucun doute : hargne, dynamisme, force, puissance et mélodie. Eh bien pour le coup…j’annonce fièrement à tous les déçus que c’est tout à fait ça. Vous aviez aimé « Welcome to the Fold » ou « You Walk Away » sur les albums précédents? L’album est pour vous !
Bon déjà il faut savoir que la base musicale de cet album tourne autour d’un metal rock alternative avec des relents thrash, des samples et quelques nappes de claviers. Avec tout cela, on retrouve enfin les mélodies entêtantes et prenantes qui prennent bien aux tripes mais aussi des thèmes plus pessimistes, d’où certains noms de chansons.

L’album s’ouvre donc avec « The Inevitable Relapse », premier titre mis en ligne par Filter sur leur myspace il y a quelques mois pour nous mettre en appétit. Après une intro assez mécanique, laissant place à une basse en fil conducteur, et à des guitares agressives, plutôt thrash, place à un refrain assez typique, entraînant, où le chant est poussé à l’extrême. Moins fatigué que sur les dernières sorties, plus rageuse, avec toujours un timbre plutôt aigu, Richard Patrick a bien progressé. Et on s’en rend d’autant plus compte sur le titre suivant. Une superbe modulation de sa voix, mélodieuse à souhait, sur un refrain ultra planant et des riffs géniaux.
« No Re-Entry » est sans doute la balade de l’album et me fait penser à celles présentes sur l’album du groupe Army of Anyone, autre formation de Richard Patrick. Quelque chose de très doux, quasi acoustique, très intimiste, mais surtout très atmosphérique et prenant. Les harmonies entre les grattes sont vraiment bien faites, le chant est très posé, et la mélodie générale, waouh… un titre plus long que la moyenne, où tous les instruments ont leur importance.
Alors que « Down with Me » possède un couplet comme lamenté et un refrain assez rock (et bien commercial par ailleurs…) sur un rythme tempo moyen, « Drug Boy » est l’exemple même du titre made in Filter, c'est-à-dire ce mélange entre hargne et mélodie, brutalité des grattes et atmosphères avec des samples en accompagnement…

J’en viens maintenant à ce qui m’a frappé le plus lors des premières écoutes, c'est-à-dire, la ressemblance avec les albums « Title of Record » et « The Amalgamut ». Bon, comme dit précédemment, « The Trouble with Angels » est un retour à ces albums-ci, mais de là à créer des intros assez ressemblantes sur certains morceaux ! Exemples parfaits : « Absentee Father », « Catch a Falling Knife » et « Clouds ». Bon l’avantage, c’est que la suite de ces titres-ci décolle, c’est bien énergique, les riffs sont excellents et on en vient facilement à oublier ce qui s’est passé au début. Du vrai Filter, en bonne et due forme et ça fait plaisir ! On ne peut être que ravis …

Maintenant…les gros hics.
Le dernier titre de l’album, « Fades Like a Photograph », vraiment niais, mou du genou, trop doux, en gros, vraiment à côté de la plaque. Principalement que du piano et du clavier, plus la voix du chanteur mais là on est limite dans le romantique et c’est vraiment…repoussant, par rapport à ce que fait Filter habituellement.
La pochette. Alors encore une fois, je ne sais pas ce qu’ils ont dans le crâne pour faire des pochettes aussi pourries. Jamais elles n’auront été potables. Toujours un design vraiment moche. On dit souvent de ne pas se fier aux pochettes, eh bien là pour le coup, si on se fiait à ça, Filter n’aurait pas d’auditeurs !

Au final, Filter remonte la pente et sort du trou dans lequel il était tombé, et heureusement d’ailleurs, car on commençait vraiment à se poser des questions quant à l’avenir du groupe. Cet opus est plutôt bon il faut le dire, mais pas assez prenant pour se hisser à la hauteur des autres. En tout cas, ça ne manque pas de pêche et ça s’écoute vraiment bien, sans ennuie, sans temps mort, sans grosses mauvaises impressions (à part les quelques points énoncés). Au moins on n’a pas de surplus de titres acoustiques. Maintenant que la pente est remontée, suffit de ne pas la descendre et de faire mieux, même si j’en doute, le génie du groupe semblant avoir définitivement disparu…

8 Commentaires

6 J'aime

Partager

Psychosic - 18 Août 2010: J'attendais cet album, et il est bon, Filter remonte la pente comme tu dis. bonne chronique :)
MakraM - 26 Août 2010: Perso j'ai beaucoup aimé "The Amalgamut".
Celldweller55 - 19 Décembre 2010: J'ai bien aimé cet opus, le meilleur depuis longtemps !
Matai - 19 Décembre 2010: Le meilleur depuis "Title of Record" en fait ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire