Remixes for the Damned

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Filter
Nom de l'album Remixes for the Damned
Type Compilation
Date de parution 05 Novembre 2008
Labels Pulse Records
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. What’s Next (the Art of Lying to Yourself) 04:47
2. The Take (Rumsfeld Torture Party) 05:06
3. I Keep Flowers Around (Love’s Labour’s Lost) 03:40
4. What’s Next (Blood and Sand) 03:30
5. Soldiers of Misfortune (Justin Eyerly) 04:57
6. In Dreams (Chase the White Rabbit into Pakistan) 04:59
7. Kill the Day (Drunken Forgive Mes) 03:43
8. Cold (Desert Sky) 04:30
9. Soliders of Misfortune (10 Hits of X in Baghdad) 06:12
10. The Take (Declanator) 04:23
11. Kill the Day (Gonzo in the Club) 06:03
12. Soliders of Misfortune (Turning Blood into Oil) 05:22
13. Kill the Day (Wired Sunrise) 03:42
14. Only You (Stripped) 03:51
15. Lie After Lie (Stripped) 03:31
Total playing time 1:08:16

Acheter cet album

Filter


Chronique @ Matai

01 Octobre 2009
La première question que je me suis posée à propos de ce CD a été "Quoi, des remix?"
Car en effet, "Remixes for the Damned" n'est autre que le jumeau d'"Anthems for the Damned" remixé, sorti peu de temps après.
Étrange. Pourquoi sortir des remixes?
Je m'attendais quand même à quelque chose de metal, des titres modifiés mais au moins restant dans le même univers.
Mais pas du tout et justement, c'est là où ça ne va pas.

Les remixes sont tous remplis de samples électroniques, parfois limites techno. Alors vu que déjà j'étais allergique à ce style de musique, cet album m'a carrément dégoutée.
En fait je ne vois vraiment pas l'utilité de sortir cet album. Pourquoi changer des titres metal/rock très sympathiques en titres electro, réberbatifs, où la voix du chanteur Richard Patrick est trafiqué en des combines électroniques, voix limite saturée, aux paroles incompréhensibles par tout ce remu ménage qu'est la musique en fond ? Ajoutons à tout cela cette batterie casse oreille et tonitruante, ce Poum Poum incessant dans certains titres, des sons electro remplaçant les lignes de guitares électriques et les petits bruitages que faisaient celles-ci dans des titres que "Soldiers of Misfortune" ou "Kill the Day". Bon les rythmes sont rapides, ok, mais quand même...voir des titres en plusieurs exemplaires ("Kill the Day", "What's Next") trafiqués de différentes manières...ça rend pas...si on veut faire ça bien, on reprend tout l'album du début à la fin sans doublon mais bon ce n'est pas le cas et ça ne le sera jamais...c'est donc d'une linéarité et d'un gavage consternant...

Ah et oui, pour couronner le tout, les titres sont encore plus longs que les originaux...et là on se dit "qu'a-t-on fait pour mériter ça!!"
De plus, encore une pochette moche, on remarquera que celle-ci est le reflet de celle de "Anthems for the Damned" version rougeâtre, avec le casque et le fusil. Fallait pas s'attendre à un chef d'œuvre, certes, mais je n'y trouve pas trop d'originalité pour autant...

LA question : pourquoi ? Pour ramener plus de monde? Faire apprécier leur musique aux amateurs d'électro/techno ? Oui c'est ça, et Richard Patrick, chanteur, guitariste, parolier et compositeur de Filter ne s'en est pas caché. Non seulement il voulait faire "autre chose" que ce qu'il a l'habitude de faire, sortir un peu des sentiers battus, collaborer avec d'autres artistes, mais en plus il désirait viser un public plus large.

Une grosse déception pour Filter, après un "Anthems for the Damned", album potable mais trop rock à mon goût. "Remixes for the Damned" n'en reste pas moins un album electro, loin de la magie créative de certains albums du combo tels que "Title of Record". On est vraiment à milles lieux des mélodies enivrantes et des morceaux prenants et plein d'émotions, sur un fond rageur et des vocaux hargneux...

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire