Anthems for the Damned

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Filter
Nom de l'album Anthems for the Damned
Type Album
Date de parution 13 Mai 2008
Labels Pulse Records
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album19

Tracklist

1. Soldiers of Misfortune
2. What's Next
3. The Wake
4. Cold (Anthem for the Damned)
5. Hatred Is Contagious
6. Lie After Lie
7. Kill the Day
8. The Take
9. I Keep Flowers Around
10. In Dreams
11. Only You
12. Can Stop This

Chronique @ Matai

30 Septembre 2009

Une ode aux soldats américains disparus

Ça faisait longtemps qu'on l'attendait cet album!

Sept ans après la sortie de l'excellent Amalgamut, les américains de Filter nous sortent une nouvelle composition, Anthems for the Damned, après beaucoup de changements au sein du groupe.
Pendant les sept années qui sont passées, le groupe a changé de line-up : Frank Cavanagh, le bassiste, s'est engagé dans l'armée pour la guerre en Irak, le groupe récupère donc Mika Finao et Mitchell Marlow. De plus, Richard Patrick, le chanteur et guitariste, en a vu des vertes et des pas mûres : il a suivi une cure de désintoxication (il était très alcoolique) et a formé un groupe rock avec les frères Deleo, Army of Anyone et ont sorti un album éponyme.

Qu'en est-il de l'album en question, Anthems for the Damned?

Dans un premier temps, le chanteur Richard Patrick avait tenu à souligner que cet album s'adressait en particulier à tous les soldats qui étaient partis en Irak, et à ceux qui étaient tombés. Anthems for the Damned signifie tout simplement Hymne pour les Damnés et justifie en effet cette dédicace. L'album est aussi un moyen de protester contre la politique de George W. Bush, car Richard Patrick l'a clairement expliqué dans une interview: Tout se casse la gueule ici.

Qu'en est-il du son ?

Personnellement je m'attendais à quelque chose de pas trop calme. Je connaissais les albums précédents, qui sont tout particulièrement excellents au niveau des riffs de guitares et du chant bien énervé et très mélodique.
En fait j'ai été déçue. Déçue de l'album en général et de ce qu'il dégage, car il possède malgré tout deux ou trois titres qui en valent vraiment la peine. Mais globalement, cet album ne ressemble pas du tout à ce qu'ils avaient fait précédemment. En fait je le trouve bien plus rock que metal, bien plus calme, et il est possible que le compositeur (qui n'est autre que le chanteur et guitariste Richard Patrick) ait largement été inspiré par son passage dans Army of Anyone.
C'est à dire que les titres, bien que destinés à ceux qui sont tombés restent des titres courts, et lents. Les guitares ne sont pas très accrocheuses et sont assez souvent acoustiques, les lignes de batterie très répétitives et le chant est dénué de cette agressivité comme il l'a souvent été. En fait je trouve que la voix est bien trop cassée et peu crédible, même si elle reste mélodique. Seule la basse vaut le coup que l'on se montre attentif vu qu'elle est très audible et bien en accord avec la musique (écoutez les titres Cold, Hatred is Contagious et Lie After Lie pour en avoir le coeur net).

Je vais peut-être plus m'attarder sur les titres qui sortent du lot, comme Soldier of Misfortune, un titre énergique, quoique très FM, écrit en 2003 par Richard Patrick lui-même qui a avoué que ce titre était encore valable à l'heure actuelle (à sa sortie en 2008). Soldier of Misfortune est comme une ode aux soldats engagés dans le combat en Irak et qui n'ont qu'un rêve : sortir de l'enfer qu'est l'Irak en personne. Sur ce titre donc, le chant est juste, mélodique et rempli d'émotions. Les guitares sont impeccables et techniques au niveau des bruitages qui accompagnent le chanteur.

Le deuxième titre qui en vaut la peine est What's Next, titre contre Bush lui-même et sa politique, c'est en fait une dénonciation (George Bush is fucking us up sont les paroles exactes). What's Next est donc très rentre dedans, et très haineux, déjà au niveau du chant, très énervé, des guitares qui lancent des offensives, et de la basse, qui est le principal leader du titre. Du haut de ses trois minutes trente, il n'en reste pas moins un titre efficace et intéressant au niveau des paroles.

Le troisième titre qui vaut l'écoute est I Keep Flowers Around, que je trouve magnifique. Le titre part en réalité en crescendo : début calme à ambiance dark, le chant impeccable est accompagné de la basse et de la batterie. Quand arrive le refrain, les guitares font leur coming-out et le chant devient de plus en plus agressif. Jusqu'à la fin du titre où tout décolle pour de bon, tout s'emboite magistralement, où le chant rempli de haine dure et dure et dure encore dans le temps, en un cri inexorablement perçant. On reconnait bien Filter sur ce groupe. Un chef d'œuvre.

Les points d'interrogations sur cet album sont sans aucun doute les trois derniers titres, des remix. Des reprises de trois titres principaux de l'album tournés en techno ou electro, c'est vraiment moche, c'est vraiment inutile, pourquoi faire cela? Déjà que la techno me donne la nausée, alors des titres de Filter tournés ainsi...

En gros, une vraie déception pour Filter mais j'espère au moins que le suivant sera un peu plus à l'image des deux derniers chefs d'œuvre qu'ils avaient sorti, à savoir Title of Record et The Amalgamut.

4 Commentaires

5 J'aime

Partager
Celldweller55 - 30 Juillet 2010: Pas aimé ce nouveau style du tout. Y a quelques traces de ci de là de l'ancien Filter au détour d'un couplet plus "métal" ou d'un cri timide du chanteur, mais ça ne suffit pas
Matai - 30 Juillet 2010: Bah il est vraiment en deçà de tous les albums, pour ça que pour ma part, c'est vraiment le moins bon, même s'il y a quelques titres qui en valent le détour. Mais comme tu le dis, ça ne suffit pas. Mais apparemment, le nouvel album de Filter qui sort prochainement serait un retour aux sources...
Celldweller55 - 30 Juillet 2010: Oui il n'est pas totalement raté, je préfère encore ça qu'un 30 Seconds To Mars ! Mais c'est trop gentillet à mon goût. Filter n'a jamais été un groupe très bourrin non plus, il y a des chansons du même genre dans les autres albums, c'est juste que là j'avais l'impression qu'il n'y avait que ça, et que le groupe changeait définitivement de style
Matai - 30 Juillet 2010: Bah c'est ce que j'ai mis je crois, que c'était assez rock et acoustique sur les bords...ça se voit que Frank Cavanagh est plus là ...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire