The Last Sucker

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Ministry
Nom de l'album The Last Sucker
Type Album
Date de parution 17 Septembre 2007
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album130

Tracklist

1. Let's Go
2. Watch Yourself
3. Life Is Good
4. The Dick Song
5. The Last Sucker
6. No Glory
7. Death and Destruction
8. Roadhouse Blues (ft. Casey Chaos/Amen)
9. Die in a Crash (ft. Burton C. Bell/Fear Factory)
10. End of Days Part One (ft. Burton C. Bell/Fear Factory)
11. End of Days Part Two (ft. Burton C. Bell/Fear Factory)

Chronique @ Julien

24 Août 2007
Après le "Funeral album" de Sentenced, voici donc un autre album testament, celui de Ministry. Comme quoi, tout dans ce monde est une histoire d’équilibre. Bush s’en va alors Minsitry s’en va aussi, une bonne nouvelle en attire une mauvaise. Certes, le monde ne s’en portera que mieux, et Al et sa bande laissent derrière eux une carrière exemplaire qui les a mené au sommet du métal et de la reconnaissance. Ils laissent surtout derrière aux des milliers de fans tristes et remplis d’amertume de payer aussi cher le départ du Président américain. Surmontons donc notre émotion pour nous concentrer sur ce nouvel album…

Le premier titre nous démontre par A plus B que le groupe est bien là pour en découdre une dernière fois. Dès le bien nommé « Let’s Go », nous sommes plongés dans l’univers unique de Ministry. Le groupe nous offre avec ce titre, un riff énorme qui résonne encore dans ma tête. Mais ce testament n’en serait pas vraiment un si le groupe ne nous pondait pas des titres bien à l’ancienne. Si vous ne voyez pas ce que je veux dire, je vais être plus clair : les titres qui suivent sont un retour sur la periode fin années 80, début des années 90. Plus indus et plus modérés au niveau du tempo, ces titres sont tout simplement énormes. Les refrains sont monstrueux d’efficacité et montrent ô combien le combo en avait encore sous le pied. Mais pourquoi donc s'arrêter en plein vol ???

Le titre éponyme lui même fait partie de ce genre de chanson que l’on ne peut pas oublier de si tôt. Fan ou pas, « The Last Sucker » (la chanson), de part sa structure intense, force le respect. Le groupe va peut être se découvrir de nouveaux fans grâce à ce dernier album. Pour finir le disque en beauté, nous retrouvons 2 guests : Casey Chaos d’Amen et Burton C. Bell de Fear Factory. L’association du frontman de Fear Factory et de notre bon vieux Al est énorme ! L’émotion est palpable à chaque instant et pour rien au monde il ne faudra manquer le concert d’adieux. J’aurais tendance à dire que l’on n’a pas le droit de partir lorsque l’on est une icône depuis plus de 20 ans pour des milliers de fans !
Pour ce dernier album le groupe dispose d’un son magistral, typique et puissant. Rien de bien original en somme mais cette combinaison reste bougrement efficace. Et dire que nous n’aurons jamais plus de nouvel album comme ça...

Merci Ministry pour ces années de bonheur, et tout le monde espère (moi j’en suis sûr) que votre message et votre musique seront entendus bien après votre retraite. Merci, et à bientôt pour un ultime show...




8 Commentaires

18 J'aime

Partager

Celldweller55 - 27 Juillet 2010: Je suis du même avis que Kuza. J'ai moi aussi découvert Ministry avec cet album, et même si j'ai découvert tous les autres depuis, il reste mon favori
Lamikawet - 20 Mars 2011: Connaissant Ministry depuis 1993, cet album m'a fait rajeunir de plusieurs années.
Et terminer sa carrière sur album aussi puissant, c'est la classe.
So Long, Al et merci pour cette débauche d'énergie !
FBD5367 - 27 Juin 2011: Est-il vraiment certain que Ministry s'arrête avec le départ de "W" Bush ?
Pas sûr.
Ce groupe fier d'être américain mais en lutte contre le gouvernement d'alors, icône de la contre-culture, n'a pas fait que dans la politique.
Il a aussi un tas de morceaux basés sur les injustices sociales, la misère, ou simplement sur la vie de l'Amérique profonde et le consumérisme.
M'est d'avis que Al va bien trouver d'autres sujets d'inspiration...
Ministry s'attaquait à Bush, mais ce n'était pas sa raison d'être.
Cris001 - 30 Juin 2018:

En effet, ont suivi : 

2008 : Ministry & Co-Conspirators Cover Up

2012 : Relapse

2013 : From Beer to Eternity

2013 : Enjoy the Quiet: Live at Wacken 2012

2014 : Last Tangle in Paris: Live 2012

2017 : Live Necronomicon

2018 : AmeriKKKant

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Fetus

04 Janvier 2008
Ministry, avec House Of The Molé et Rio Grande Blood, était au sommet de son art et de son metal industriel si particulier et rageur. Malheureusement et heureusement, leur carrière se termine. Pourquoi malheureusement et heureusement ? Malheureusement car Al Jourgensen ne vas plus nous faire profiter de la musique qu’il fait avec Ministry, et heureusement car l’arrêt du groupe signifie également l’arrêt de Bush au pouvoir ! Vous avez du remarquer que depuis quelques albums, Georges. W Bush était devenu le concept de Ministry. Maintenant qu’il n’exercera plus son pouvoir, Ministry n’a plus de raison d’exister. Mais avant de mourir, nous avons le droit à un dernier album : The Last Sucker.

Et bien je vais vous dire que je suis fortement déçu de cet album. Pour le dernier cd d’un groupe, on s’attend à quelque chose de grandiose, un album révolutionnaire qui vous change la vie. Et ce n’est pas du tout le cas ici. Le style est toujours le même que dans Rio Grand Blood même si l’on remarque des influences d’avantages punk dès le premier morceau, « Let’s Go ». Le côté néo qu’avait acquit le groupe sur le précédent album (ce n’est pas un désavantage) a disparu.

Les compositions ont largement moins d’impact que sur les autres albums. Rappelez vous de « No W », une chanson culte de metal industriel ! Et bien il n’y a rien de cela dans The Last Suckers, malgré les compositions assez travaillées autant au niveau des guitares et des claviers/samples, comme dans par exemple « Watch Yourself » et « Life Is Good » qui nous plongent dans un concert de Ministry en plein milieu d’une usine où de gigantesques machines seraient en marche et s’actionneraient avec bruyance.

Les samples de discours de Bush sont toujours présents et font la marque de fabrique de certains albums de Ministry, tout comme les hurlements d’Al un poil modifiés reconnaissable entre mille. En fait, tous les ingrédients qui font de Ministry une formation imparable sont présents, mais ne marquent pas. Tout au long de l’écoute de l’album, l’auditeur (moi, en tout cas) ressent le travail fournis par les membres du groupe, mais un vide au niveau de l’impact des titres. Il y a quand même deux exceptions : « The Last Sucker » (le titre éponyme). Une chanson au riff excellent mais malheureusement qui se répète trop tout au long du titre. L’autre titre qui m’a marqué et « End Of Days (2) », qui termine l’album en beauté et qui m’a vraiment touché. Le titre fatal de Ministry que je n’arrive pas à décrire tellement sa beauté est grande et que j’ai hâte de voir en live cet été.

The Last Suckers est donc un bon album mais Ministry aurait pu faire cent fois mieux en sachant que c’est le dernier opus de leur carrière. Cela veut peut être dire qu’il vaut mieux pour le groupe qu’il s’arrête et que sa grande époque est finie. Il ne reste plus qu’à voir la dernière tournée qui j’espère dépassera les espérances que j’avais pour l’album.

0 Commentaire

8 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire