The Jester Race

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe In Flames
Nom de l'album The Jester Race
Type Album
Date de parution 20 Mars 1996
Labels Nuclear Blast
Produit par Fredrik Nordström
Enregistré à Studio Fredman
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album621

Tracklist

1. Moonshield 05:04
2. The Jester's Dance 02:11
3. Artifacts of the Black Rain 03:17
4. Graveland 02:48
5. Lord Hypnos 04:03
6. Dead Eternity 05:03
7. The Jester Race 04:53
8. December Flower 04:12
9. Wayfaerer 04:42
10. Dead God in Me 04:19
Total playing time 40:12
Bonustracks
11. Moonshield (Live)
12. Artifacts of the Black Rain (Live)
13. Moonshield (C64 Karaoke Version)
Bonustracks (Digipack Limited Edition)
11. Goliath Disarm Their Davids
12. Gyroscope
13. Acoustic Medley
14. Behind Space (Live)

Chronique @ sargeist

26 Janvier 2006
Deuxième album pour les death-métalleux heavy et mélodique de Göteborg, dignes concurrents de Dark Tranquillity. Après un Lunar Strain époustouflant avec au chant Michael Stanne (actuel hurleur de Dark Tranquillity), et deux minis, In Flames nous revient en 1995 avec ce "Jester Race" somptueux. Et un nouveau chanteur, Anders Fridèn, qui officiait justement sur le premier Dark Tranquillity. Ah les chaises musicales...
D'ailleurs on peut faire beaucoup de correspondances entre ces deux groupes, surtout strictement musicales, avec cependant une touche plus heavy pour In Flames et plus prog' pour DT. En tout cas des précurseurs dans ce genre death-soft-heavy-mélodique, en s'inspirant certainement des plus grands classiques de At the Gates...
Venons-en à ce disque: 10 titres, 40 minutes, une production très lisible pour tous les instruments, mais manquant à mon sens d'un peu de patate, surtout au niveau du mixage des guitares... mais ce ne sont de ma part que finasseries.
Le contenu artistique est tout bonnement époustouflant, une inspiration omniprésente. Morceaux de structure très variée, multiples breaks et contre breaks, sans prises de tête progressives... le dosage excellent quoi.
Arpèges et harmoniques à pleurer, petites touches folkloriques bien pensées, riffs tranchants, mélodies de guitares acoustiques facilement mémorisables, accélérations bien senties, évidemment quelques influences At the Gates bien plaisantes pour les fanatiques absolus comme moi.
Une voix bien présente, gutturale mais intelligible, on pourrais presque chanter par dessus. Une batterie efficace, quelques parties de doubles du plus bel effet. Basse peu présente et trop en retrait sur le mix, mais je finasse encore...
Tout sur cet album est magnifiquement dosé, interprété, et avec le talent et la grâce inhérents aux (très) jeunes artistes qu'ils sont. Que dire de plus?
Un choc pour moi, une révélation quand j'ai pu voir le clip "Artifacts of the Black Rain" sur le défunt Headbanger's Ball MTV. Pas tant pour la qualité du clip (médiocre et sans moyens), mais plutot pour la qualité novatrice de ce groupe. Ainsi au beau milieu de ces moroses "nineties", on pouvait si magistralement faire évoluer un style tant décrié qu'était le Metal. Décrié par des gens "dans le vent" qui on tous disparus aujourd'hui. Parce qu'une évidence leur est venu: le Metal est éternel et il l'est, parce qu'il se développe encore et encore, à l'infini. Grâce à ce genre de disque.
Un véritable Masterpiece à posséder, aussi grandiose que peut l'être le "The Gallery" des cousins de Dark Tranquillity. Deux monuments du Metal qui s'écoutent encore avec plaisir après 200 écoutes, un peu comme les Maiden...
Nan je vais plutôt mettre 20 ;-)
ARG.

6 Commentaires

9 J'aime

Partager

DragonMaster - 30 Juillet 2013: Il faudrait peut-être que je me replace en 1996 pour bien juger, mais puisque ce n'est que récemment que j'ai découvert cet album, il est difficile de faire abstraction de tout ce que j'ai entendu jusqu'à présent. Honnêtement, c'est un peu les bonnes critiques de SOM qui m'ont poussé à découvrir cet album (n'étant pas un fan absolu du groupe).

La première chose que j'ai remarqué, c'est à quel point le son est mauvais (j'écoute dans un système de son Alpine Type R), particulièrement les guitares en fait. C'est peut-être un grosse par de ma déception vis-à-vis l'album. Mais honnêtement, ça me semble être un album tout ce qui a de plus classique... je m'attendais à une claque, mais j'ai plutôt senti que c'est le genre d'album que je ferait rouler en background sans vraiment écouter. Après c'est mon opinion, ça n'enlève rien à la chronique qui est bien écrite.

14/20 pour moi
Game_system - 10 Janvier 2015: Wow une claque ce disque ! Les mélodies sont géniales et très bien intégrées dans les chansons, les parties death bien exécutées et la voix de Anders surprenante car bien différente de ce qu'il fait aujourd'hui, mais parfaitement efficaces. Les riffs sont tranchants, la batterie un peu monotone mais bonne et les mélodies restent gravé dans la mémoire tellement elles sont marquantes.

A coup sûr un des plus grand albums de death mélodique, et que j'écouterais à plusieurs reprises, car plus je l'écoute, plus je l'adore.
MCGRE - 05 Septembre 2016: Death Melo ,je vois aucun mais alors vraiment aucun Death la dedant j'ai jamais compris .
Icare - 06 Novembre 2016: DragonMaster: un album tout ce qu'il y a de plus classique, oui, tu l'as dit, c'est exactement le mot, The Jester Race est un putain de classique. Et c'est pour ça que pour toi ça sonne peut-être pas franchement original et inspiré, parce que cet album est un précurseur qui en a inspiré des centaines d'autres et qui a été maintes fois recopié et parodié. La scène death mélo actuelle ne serait clairement pas ce qu'elle est sans At The Gates et les premiers In Flames et Dark Tranquility qui ont défini un nouveau gnere musical et se codes...

Sûr que si cet album sortait aujourd'hui, le public ne serait pas aussi enthousiaste, mais à l'époque, c'était une vraie bombe!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ MyLordAngus

22 Juillet 2008
Le fou du roi s'avance. Il va nous jouer ses refrains, il ramène alors tout son groupe, et commence...

Hypnotique, The Jester Race. Un monument du Death Mélodique, cité dans le trio précurseur du style avec "The Gallery" et "Slaughter Of The Soul" de qui vous savez (n'oublions pas non plus CARCASS dans l'histoire). Une musique simple au premier abord. Des riffs Heavy-Death, sur lesquels il est impossible de ne pas headbanguer. Les morceaux durent en moyenne quatre minutes, et ne sont pas difficiles à assimiler, surtout quand ils disposent d'un break de fou. On peut trouver un premier aspect assez répétitif, car la recette employée reste toujours la même : On a 9 brûlots de Death Mélo. Seule compo faible pour moi, "Wayfaerer" est une instru, moins prenante que le reste du disque, avec une mélodie moins aguicheuse. Mais avec quelques écoutes, chaque composition révèle ses trésors propres.

Ca cogne du coté des instrus. La prod est assez... chaleureuse, dirons-nous. Ce n'est pas une prod claire comme on peut l'entendre sur les derniers albums des suédois. Personne n'est mis en avant, et elle peut sonner parfois étouffée. La rythmique est lourde, la batterie n’hésite pas à cogner ("Graveland"), avec parfois double pédale à l’appui, comme sur "Lord Hypnos". La basse est trop en retrait malheureusement. Du coté des guitares, de bons riffs souvent très Heavy, parfois purement Death, parfois harmonisés à la IRON MAIDEN. Les mais avsoli sont réellement d’une beauté pure, avec ce son de gratte si réconfortant, qui évoque le son des Gibson LesPaul. Technique,ant tout mélodique, ils ne manquent pas sur ce skeud. "December Flower" contient le plus bel exemple. Coté chant, Anders Fridén est bien présent, un timbre guttural purement Death Metal et qui se marie merveilleusement avec la musique du groupe, comme s’il portait le masque malveillant du fou.

Mais le fou ne fait pas rire. Il préfère distiller une atmosphère étrange et mystérieuse, comme nous prouvent les cris du très bon "Dead God In Me". Les paroles sont difficilement interprétables. Une musique sombre (l'intro de "Dead Eternity"), qui reflète le château de la pochette sur paysage enflammé. L'alternance entre les guitares acoustiques nombreuses, à l’instar de "Moonshield" et son riff tortueux, et les électriques rajoutent un caractère médiéval et magique à l'objet. "The Jester’s Dance" fait quant à elle, figure d'interlude. Cependant, elle est loin d'être anecdotique, les guitares clean distillent une mélodie accrocheuse, et le solo harmonisé est superbe encore une fois. Musique savante mais jamais rebutante ; on entre dans cet univers facilement, sans trop savoir où l'on va. Reflet de ce caractère, le morceau titre, après une intro clean sublime, nous balance un couplet lourd et un refrain mélodique et mémorable.

Cet album a été réédité version digipack avec l'EP "Black-Ash Inheritance". On dispose alors de 54 minutes de musique, au lieu de 40, et ça vaut le coup. Les compos de l'EP sont dans la même veine que celle du disque. "Goliaths Disarm Their Davids" est très Heavy et rentre-dedans, "Gyroscope" est séduisant par ses parties acoustiques. "Acoustic Medley" est, comme son nom l'indique, une acoustique accrocheuse où l'on retrouve divers riffs de In Flames. Le live de "Behind Space" n'est pas marquant, la faute à une prod trop rudimentaire.

Voilà pour ce deuxième album des suédois. 17/20 : Même si la prod peut paraître pauvre, elle est un caractère propre à cet album : oscillant habilement entre riffs Heavy et Death, acoustique et électrique, le groupe nous distille une ambiance mystérieuse, mais attachante. Efficacité de la musique, mélodies accrocheuses, et soli magnifiques, la réédition digipack est indispensable à tous fans de Death Mélodique qui ne connaît pas encore The Jester Race.

3 Commentaires

4 J'aime

Partager
NeoBaBa - 15 Mai 2009: Ouplà, premier à poster un comm' sur ta chro. Franchement, merci ! Les précédentes chroniques m'ont laissé sur ma faim, mais toi, tu as su trouver les mots justes et rédiger un excellent texte sur ce monument du metal. Merci encore !
 
MyLordAngus - 15 Mai 2009: Merci à toi :)
DragonMaster - 30 Juillet 2013: Excellente chronique! Un 16/20 pour moi, mais dans l'ensemble ce que tu dis me rejoint bien.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ WarMetal

22 Novembre 2005
En faisant un tour sur SOM j'ai constaté qu'il y'a pas mal de classiques du metal qui ne sont pas encore chroniqués à l'image de cet album qui a définit le style de In Flames et qui a participé énormément à la création de la scène Gotheburg ou encore un groupe comme Dismember qui est une des grandes écoles de la suède et dont on ne trouve malheureusement aucune chronique sur le site !

Oubliant ces soucis purement artistiques pour le moment et passant à l'essentiel c'est à dire à ce plat délicieux que les suédois nous ont proposé en 1995 et qui s'appel "The Jester Race".

Voilà donc un album qui a bouleversé tout le monde à l'époque de sa sortie vu qu'il s'agit d'un des albums les plus riches en mélodies de toute l'histoire du metal et pas n'importe quelles mélodies s'il vous plait ! L'album se veut simple mais très efficace et les suédois arrivent à nos séduire grâce à des mélodies agréables parfois folkloriques et des riffs de progressif death à la fois originales et mélodiques dont seuls In Flames avaient le secret. Parfois on est captés par des arpèges à la guitare classique et de grande qualité qui se veulent souvent comme une introduction aux différentes chansons. Un des points forts de cet album et sur lequel The Jester Race dépasse même son digne successeur, c'est à dire "Whoracle", c'est les solos qui y sont trés performants de point de vue mélodique et bien travaillés aussi.

La voix de Anders Friden est agressive comme c'est le cas sur Whoracle Contrairement à Colony et Clayman où on a droit à une voix aigue et moins agressive. La batterie est simple comme d'habitude mais elle joue son rôle qui est d'accompagné le reste des instruments sans faute.

Voilà donc un album qui restera comme l'un des meilleurs représentants du Gotheburg Sound et qui est déjà considéré par une majorité des fans de première heure comme étant le meilleur album des suédois.

Un album qui restera gravé dans nos mémoires !

A posséder A.B.S.O.L.U.M.E.N.T


0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire