The Christhunt

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe God Dethroned
Nom de l'album The Christhunt
Type Album
Date de parution 1992
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album41

Tracklist

1. Intro: Necrosapiens 00:47
2. Hordes of Lucifer 05:50
3. Christ Carnage 06:05
4. Infernal Sights of a Bloody Dawn (Morbid Rites) 08:31
5. Necromagnon 04:14
6. The Christhunt 05:37
7. Cadavers 05:49
8. Unholdin of Hewe 06:02
9. God Dethroned 05:52
Total playing time 48:47

Chronique @ helltrain

21 Août 2010
Fondé par Henri Sattler, chanteur de son état, God Dethroned voit le jour en 1990. Accompagné de Jens Van Der Valk à la gratte, de Beef à la basse et de Roel Sanders derrière les fûts, il s’occupe également de la rythmique. Après "Christhunt", une démo de qualité correcte pour un jeune groupe, God Dethroned signe chez le petit label Allemand Shark Records. Ils sortent leur premier album en 1992, reprenant le titre de leur première démo.

"The Christhunt" est un album assez brutal, absolument pas précurseur de ce que le groupe deviendra par la suite, c'est-à-dire un groupe de death mélodique. Une fois l’intro passée, Hordes of Luficer déboule et fait mal. La voix d’outre tombe de Sattler est franchement énorme, même si je la trouve tout de même un peu trop mise en avant. En revanche, le reste des instruments est bien mixé. De suite, on sent pourtant que God Dethroned se cherche. J’ai pris cette chanson car c’est un exemple parlant qui résume bien ce qu’est ce premier effort du groupe. C'est-à-dire une hésitation dans le tempo, des chansons pas forcément très structurées qui partent parfois en vrille avec toutefois de bonnes idées et une sincérité qui témoignent une envie de bien faire. Je voudrais aussi revenir sur la longueur de certains morceaux. En effet, la longueur de certaines pistes devient parfois un obstacle à l’écoute, ces dernières devenant trop monotones. Huit minutes pour une, six minutes ou presque pour trois autres, c’est décidément trop pour tenir l’auditeur en haleine. Et cela est quand même bien dommage.

L’ensemble du disque reste assez homogène. A part Necromagnon ou God Dethroned, aucune piste ne se démarque vraiment des autres. Dire qu’elles se ressemblent toutes serait un peu trop réducteur, mais il faut admettre qu’il faut bien se concentrer pour différencier les pistes. Et ça, c’est le gros mauvais point de ce disque. C’est sa trop grande linéarité. Pour preuve, Henri Sattler, déçu de la formation présente, à décidé de faire une pause qui durera tout de même 5 longues années avant de reformer le groupe.

The Christhunt est un album de death brutal assez lourd à encaisser, car si ce disque témoigne de bonnes idées, l’inexpérience du groupe se ressent, et on se rend bien compte qu’il se cherche. La longueur des morceaux ainsi que la monotonie présente dans ce disque ne vient pas compenser le reste. De la volonté et des bonnes idées ne font pas forcément un bon disque. Mais attention, Cette galette reste tout de même correcte, mais loin de ce que God Dethroned nous pondra plus tard.

12/20

Helltrain

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire