Under the Sign of the Iron Cross

Liste des groupes Death Metal God Dethroned Under the Sign of the Iron Cross
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe God Dethroned
Nom de l'album Under the Sign of the Iron Cross
Type Album
Date de parution 22 Novembre 2010
Produit par Jörg Uken
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album90

Tracklist

1. The Declaration of War 00:57
2. Storm of Steel 03:41
3. Fire Storm 03:09
4. The Killing Is Faceless 04:54
5. Under the Sign of the Iron Cross 05:15
6. Chaos Reigns at Dawn 04:05
7. Through Byzantine Hemispheres 03:04
8. The Red Baron 03:51
9. On Fields of Death & Desolation 07:29
Total playing time 36:25


Chronique @ dark_omens

05 Novembre 2014

Une pluie de bombes, de feu, de fers, crachée par des cieux menaçants...

A l'aube de la première guerre mondiale, le ministre britannique des affaires étrangères, Edward Grey, déclara : "Les lampes s'éteignent dans toute l'Europe... Nous ne les reverrons pas s'allumer de notre vivant".

L'histoire allait lui donner cruellement raison car le conflit meurtrier qui secoua l'Europe, et plus généralement le monde, de 1914 à 1918, plongea nos civilisations dans l'obscurité noire des affres les plus destructrices de la nature humaine. Sous une pluie de bombes, de feu, de fers, craché par des cieux menaçants, ou encore embourbés dans les tranchés du désespoirs tourmentés par la fatigue, la faim, le froid, l'accablement, le doute et la grande fossoyeuse, mais aussi désemparés dans ces villes en ruines et errant au cœur de vies détruites, tous semblaient condamner à l'accablement, au découragement et au trépas. Tous, sauf certains valeureux héros, militaires vaillants, indéfectibles combattants courageux, toujours prompt à défendre une patrie et des convictions en danger. Parmi eux, certains noms plus illustres reviennent à nos mémoires douloureusement conscientes de l'atrocité de ce drame. Loin de se perdre en un apriori profondément humain et moralisateur, mais aussi d'un point de vue strictement historique, nul ne peut, en effet, dénigrer le patriotisme et les croyances profondément ancrés, dont il ne m'appartiens pas de juger l'éthique en ce lieu, d'homme tels que Manfred von Richthofen, le fameux Baron Rouge, l'as des as, dont les exploits aériens au manche de son célèbre Fokker Dr I ne sont ignorés par personne, ou encore, par exemple, tels que Ernst Junger qui vécut ces combats en tant que soldat dans les tranchées et qui les raconta dans un témoignage honnête, authentique et de bonne foi intitulés Orages d'acier (In Stahlgewitter) paru en 1920.

Sélectionner de valeureux acteurs allemands de ce drame, plutôt que d'autres plus internationaux, ne dénote en rien d'un parti pris peu ou prou pro germanique de la part de votre humble serviteur, mais reflète l'angle sous lequel les bataves de God Dethroned ont fait le choix de placer ce neuvième album baptise Under the Sign of Iron Cross. Bien plus qu'un parti pris, il s'agit d'ailleurs ici davantage de s'inspirer, objectivement des œuvres et des prouesses de ceux déjà cités et d'en ressasser les faits, et non d'évoquer un quelconque point de vue autre que la neutralité réelle historique. En d'autres termes, il ne s'agit pas ici de juger, mais de relater.

Après un premier album concept dévolu à cette période sortis il y a peu (Passiondale (2009)), God Dethroned nous propose donc de découvrir au son de son art dévastateur, cette seconde œuvre inspirée par cette guerre, la der des ders. Bien évidemment, la teneur destructive de son propos musical sied parfaitement à l'atmosphère de cette époque. Le déluge agressif de cette expression artistique est donc en parfaite adéquation avec les combats, les bombardements, la noirceur des temps troubles dépeinte ici. De telle sorte que l'aspect immersif de ces titres nous plonge directement au cœur d'une brutalité oppressante et vive (les féroces Storm of Steel, Fire Storm, The Killing Is Faceless dont seul le final mélodique nous offre, enfin, une respiration salutaire, ou encore, par exemple, Chaos Reign at Dawn). Si la nécessité de ce chaos sonore peut se justifier par le thème abordé, il n'est pas évident que l'écoute de cet opus compacte et dense puisse convaincre totalement. A l'image de Marduk et de son Panzer Division Marduk, toutes proportions gardées car l'analogie est osée tant les deux groupes ne pratiquent pas vraiment la même musique, l'exercice de style est audacieux mais pas nécessairement appréciable par tous.

Ce radicalisme est d'autant plus regrettable qu'à partir du moment où les Hollandais nuancent leur propos, ils deviennent alors nettement plus convaincants (l'excellent Under the Sign off Iron Cross aux voix claires et à l'émouvant break au piano, les superbes The Red Baron mais aussi, par exemple, On the Fields of Death and Desolation aux passages mélodiques heureux).

Under the Sign of Iron Cross, neuvième album des bataves de God Dethroned, est donc une disque intéressant mais qui manquera d'un peu de nuances pour nous satisfaire pleinement. Basé sur un concept passionnant, il nous narre les affres de la première guerre mondiale en s'inspirant des actes héroïques de certains de ces plus illustres acteurs germains. L'aspect fascinant du travail historique effectué pour l'entreprise nous offre donc un résultat artistique très appréciable.

0 Commentaire

5 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire