The Toxic Touch

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe God Dethroned
Nom de l'album The Toxic Touch
Type Album
Date de parution 20 Octobre 2006
Produit par Jörg Uken
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album111

Tracklist

1. Faithless 00:36
2. Hating Life 04:09
3. 2014 04:06
4. Falling Down 03:37
5. On Wings of Pestilence 05:01
6. The Day You Died 04:04
7. Away from Emptiness 03:06
8. Macabre World 04:04
9. Typhoid Mary 05:50
10. Fail to Exist 04:44
Total playing time 39:14

Chronique @ Julien

18 Octobre 2006
Le voilà ce septième album de God Dethroned. Le groupe jouie d’une réputation plutôt bonne surtout après la sortie en 2004 de l’excellent The Lair of the White Worm. Mais la musique n’a pas l’air d’être la même et dès les premières notes, un certains nombres d’incertitudes planent au dessus de ce The Toxic Touch. « Trop commercial » semble être l’expression qui colle le mieux à ce disque (même si je déteste cette expression).

Passons sur l’intro vraiment trop clichée pour s’attaquer au tenant de cette nouvelle offrande. Le premier constat que l’on peut facilement faire, c’est que ce disque va dérouter plus d’un fan. Si le évolution (ou changement) qu’on pu opérer certains groupes vous a choqué, vous allez l’être une fois de plus. On dirait le disque de jeunes minots qui viennent de découvrir le death mélodique. God Dethroned était connu pour avoir su habilement mélangé le death mélodique avec des éléments black, il semble que ce soit fini. Ce disque est le plus accessible de la discographie mais il en devient par la même le plus mauvais a coup sur. Je doute même que les personnes qui vont découvrir God Dethroned avec The Toxic Touch, puissent apprécier à sa juste valeur les albums précédents tant cet albums n’est que du sous- God Dethroned.
Pris indépendamment ce disque n’est pas foncièrement mauvais car il rentre dans un moule ou les valeurs sont déjà prédéfinies, mais lorsque que l’on compare un titre comme « On wings of Pestilence » qui sonne clairement comme ce que devrait sonner tout l’album et un « 2014 », il y a de quoi se faire peur. Pourquoi tant de cliché. On retrouve bien des petites touches éparses mais pour le coup elles sont vraiment trop éparses. Un exemple sur « Macabre World », la batterie ne ressemble que ponctuellement a ce que l’on pouvait trouver auparavant. C’est un signe qui ne trompe pas. D’un point de vu gratte le disque se tient plus que jamais heureusement mais au niveau de l’originalité on repassera quand même un peu plus tard. Les solos sont sympas mais bon, on veut du neuf et pas du cliché……
Pour continuer dans la critique et après ça sera fini : c’est quoi se son sans personnalité. On dirait un groupe, qui ressemble a un autre groupe qui ressemble a un autre groupe qui fait du death mélodique. Certes il est ultra puissant mais le groupe a perdu de sa personnalité en succombant aux sirènes formatées. Dommage……

Voilà sans être totalement mauvais ce disque donne l’impression que le groupe s’est vendu afin de mieux vendre. A tort où a raison, reste que les fans de la première heure vont avoir du mal à apprécier ce disque trop lisse et sans âme. Allez mieux vaut se mettre un bon coup de The Grand Grimoire, ça ira mieux !!!!!!!

4 Commentaires

4 J'aime

Partager
Fabien - 24 Mai 2007: Je trouve God Dethroned et leur dernier album sympathiques. Il manque pourtant invariablement ce piment, qui transformerait le statut du groupe d'outsider à celui de leader.
Et puis, j'ai l'impression qu'après sept albums, les hollandais sont encore en train de chercher leur voie.

Fabien,
tonio - 25 Mai 2007: A la 1ère écoute j'ai été completement emballé par cet album. Au fil des écoutes, j'ai plutôt eu la curieuse sensation d'avoir à faire à un autre groupe que God Dethroned. C'est un bon album, mais trop propre, peut-être un peu trop calculé...
NICOS - 13 Octobre 2009: Moi, je ne suis pas d'accord
Si le style a changé, cet album est tout symplement excellent. Pour moi un des albums de l'année, comme god dethroned en a l'habitude.
Un groupe sous coté
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ MercuryShadow

23 Mai 2007
"Les compositions sont plus dans une veine à la Slayer", avait expliqué Henri Sattler dans une interview promotionnelle accompagnant la sortie de "The Toxic Touch". Mine de rien, cette déclaration du leader incontesté de God Dethroned donne une clé assez pertinente à l'auditeur qui s'étonnera du manque total de personnalité de ce septième album: désormais, ce groupe fait dans la copie, efficace certes, mais dans la copie quand même, de ses illustres aînés, voire parfois de ses contemporrains.

Je m'explique. "The Toxic Touch" est un disque indéniablement efficace, gavé de riffs assassins, à la Slayer justement ("Hating Life", "On Wings Of Pestilence"), de refrains imparables ("Falling Down", "The Day You Died") et de soli bien rapides ("Typhoid Mary"), dans une veine death mélodique que le groupe maîtrise à merveille. Le chant n'est pas très éloigné d'un Dark Tranquility, c'est-à-dire à la fois profond et écorché; étant donné que la vague metalcore a maintenant habitué les oreilles du grand public à ce genre de métal rapide, agressif mais toujours mélodique et accrocheur, on voit mal ce qui pourrait empêcher God Dethroned d'obtenir un joli petit succès.
Toutefois, le tableau est loin d'être idyllique: en visant l'efficacité à tout prix, le groupe a sacrifié une bonne partie de son intégrité et de sa personnalité sur l'autel du succès. Plus rien ne distingue désormais God Dethroned des combos qui encombrent le créneau death mélodique ces temps-ci; pire, sur certains titres, on croirait avoir introduit par erreur le dernier Bullet For My Valentine dans sa chaîne... Sept albums pour en arriver à ça, si ce n'est pas du gâchis! L'instrumental ""Away From Emptiness"est le morceau le plus représentatif de cette regrettable dérive, avec ses trois minutes de démonstration technique inutile et sans originalité aucune. Quant à "Typhoid Mary", censé être le moment fort de l'album puisque traitant du personnage qui apparaît sur la pochette -très réussie, au passage-, il est simpliste à mourir, avec son refrain-leitmotiv répété en boucle sur une assise musicale tellement basique qu'elle en devient agaçante.

"The Toxic Touch" est un album qui s'écoute avec plaisir, car il s'appuie sur une recette à l'efficacité avérée et recèle quelques bons moments ("Falling Down", "On Wings Of Pestilence", "Fail To Exist"); mais on voit mal par quel miracle God Dethroned pourrait s'extirper du bourbier où se débattent les trop nombreux prétendants à la couronne de roi du death mélodique, tant cet album s'oublie aussitôt son écoute achevée. La prochaine fois, peut-être?

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire