Bloody Blasphemy

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe God Dethroned
Nom de l'album Bloody Blasphemy
Type Album
Date de parution 06 Avril 1999
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album134

Tracklist

1. Serpent King 03:01
2. Nocturnal 02:51
3. The Execution Protocol 05:44
4. Boiling Blood 02:51
5. A View of Ages 03:42
6. Soul Capture 1562 08:19
7. Under the Golden Wings of Death 04:26
8. Firebreath 04:16
9. Bloody Blasphemy 04:21
Total playing time 39:31

Chronique @ NICOS

30 Novembre 2011

une pièce exceptionnelle, avec laquelle, même les années passant, on se prend toujours une bonne baffe

En cette année 2011 s'est séparé dans l'indifférence générale un groupe avec l'une des discographie les plus remarquables de l'histoire du death metal.
Tout au long de ses 9 albums, God Dethroned a su se renouveler, apporter des morceaux phares sur chacun d'entre eux. C'est avec Bloody Blasphemy que je vais tenter de leur rendre hommage.

Après un premier album classique, et après avoir écumé la scène underground hollandaise, God Dethroned s'était fait remarquer avec le très surprenant «  The Grand Grimoire », avec notamment son incroyable titre éponyme qui avait fait grand bruit à l'époque.
Bloody Blasphemy, sorti en 1999, est donc le troisième album des Hollandais, et a pour difficile mission de faire honneur à son terrible prédécesseur.

Dès les premières secondes, God Dethroned nous rentre dedans avec un death black thrash dynamique et agressif. Le terrible « Serpent King » annonce une déferlante de violence. La production est bien meilleure que sur The Grand Grimoire, rendant ainsi un son plus tranchant et précis.

Les riffs meurtriers ont la faculté d'être simples et mémorisables, difficile de rester en place à l'écoute d'un tel album. La force incroyable de Bloody Blasphemy est que le groupe arrive à toucher l'exceptionnel sur de nombreux titres.
D'un «  The Execution Protocol » et son riff meurtrier tout d'abord pour finir sur des soli magnifique et même son air de piano en conclusion, « Boiling Blood » et son énergie qui nous donne envie de hurler son refrain, jusqu'au beaucoup plus atmosphérique « Soul capture », cet album est tout simplement époustouflant!

Si l'intensité baisse quelque peu sur le plus lent « Under the Golden Wings of Death », God Dethroned nous ré-assène un « Fire breath » au refrain furieux, pour terminer de fort belle manière sur l'excellent titre éponyme.

A noter sur l'édition limitée le réenregistrement de «  The Christhunt », morceau issu de leur premier album.

Malgré la très haute qualité de cet album, celui-ci ne permit pas à God Dethroned de décoller. Pestilence à sorti la paire Consumming Impulse/Testimony of the ancient, God Dethroned n'a rien à lui envier avec The Grand Grimoire/ Bloody Blasphemy, si ce n'est l'époque de la sortie de ses albums. A une période où tout ce qui sortait était de fait décrié, nombre d'initiés n'ont pas remarqué les quelques perles passer, qui parfois même les attendent quelque part sur une étagère pour enfin se révéler.

Cet album est donc une pièce exceptionnelle, avec laquelle, même les années passant, on se prend toujours une bonne baffe.

NICOS
18/20 ( rien que ça! )


5 Commentaires

4 J'aime

Partager
Icare - 30 Novembre 2011: Merci pour cette bonne chronique qui a le mérite de remettre les choses à leur place! J'ai toujours trouvé que God Dethroned était un groupe carrément sous-estimé, voilà qui vient rééquilibrer un peu la balance!
NICOS - 30 Novembre 2011: Oups je rectifie.
1ççè était l'année de sortie de The Grand Grimoire, qui mérite lui aussi le détour
BEERGRINDER - 30 Novembre 2011: Bah, God Dethroned est un honnête groupe de Death / Thrash mélodique mais à la carrière inégale.

Franchement j'apprécie le doublé The Grand Grimoire / Bloody Blasphemy que j'ai redécouvert il y a peu d'ailleurs, mais mettre ces deux disques au niveau du diptyque Consuming... / Testimony... c'est largement exagéré à mon sens.

Merci de rendre hommage à ce bon second couteau hollandais qui n'aura jamais su intégrer la première division. Voilà ce que c'est de ne pas savoir sur quel pied musical danser....

E, revanche je ne te rejoins pas sur le fait que tout ce qui sortait en Death à la fin des 90's était décrié. Bloody Blasphemy a d'ailleurs reçu d'excellentes critiques, au même titre que Amongst the Catacombs of Nephren-Ka, The Infernal Depth of Hatred, Crimson, Failure for Gods, Conquering the Throne, The Final Chapte, Exterminate, Onset of Putrefaction, etc, etc...
NICOS - 30 Novembre 2011: Décrié par forcément, ignoré souvent. Ce que je voulais dire, c'est que percer pendant cette période était presque impossible, et que les groupes ayant sortis leurs meilleurs albums lors de ces années ont pour beaucoup disparus ou sont restés dans l'ombre.

En tout cas, je considère vraiment ces deux disques au niveau de ces deux pestilence...et dieu sait a quel point je vénère Testimony of the ancient.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire