Terroreign (Apocalyptic Armageddon Command)

Liste des groupes Black Thrash Impiety Terroreign (Apocalyptic Armageddon Command)
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Impiety
Nom de l'album Terroreign (Apocalyptic Armageddon Command)
Type Album
Date de parution Mai 2009
Style MusicalBlack Thrash
Membres possèdant cet album63

Tracklist

1.
 Intro
 00:56
2.
 Vientos de Holocausto
 02:03
3.
 Atomic Angel Assault
 05:07
4.
 Terroreign
 05:23
5.
 As Judea Burns
 04:38
6.
 Goatfather
 04:04
7.
 Bestial to the Bone
 05:07
8.
 The Black Fuck
 03:53
9.
 My Dark Subconscious (Morbid Cover)
 03:42
10.
 Outro
 00:47

Durée totale : 35:40


Chronique @ BEERGRINDER

18 Mai 2009
Qui aurait raisonnablement pu croire qu’un groupe formé à Singapour au début des années 90 serait devenu presque 20 ans plus tard la référence en matière de Black Metal ? Pas moi en tout cas, pourtant une fois la carrière de Impiety lancée par Shivadarshana (faisant feu de tous bois en 1996 pour promouvoir ses deux poulains Abhorer et Impiety), les singapouriens ont multiplié les full-lenght, EP et autres Split en gardant toujours cette furie qui les caractérise, s’attirant un grand respect des fans de Black / Death avec au passage un Kaos Kommand 696 dévastateur à souhait.

D’ailleurs, la question qui revient souvent sur les lèvres est : « Impiety est-il vraiment un groupe de Black Metal ou plutôt de Death ? ». La vrai réponse est sans doute un peu des deux, mais il est vrai que les deux derniers albums des asiatiques (Paramount Evol et Formidonis Nex Cultus) étaient bien plus proche de la sphère musicale d’Angel Corpse que de celle de Darkthrone
Et oui mais (et heureusement)le Black Metal ne se limite pas à la Norvège, d’ailleurs pour mémoire voici ce que déclarait Impiety sur son tout premier EP : « To all Norwegian "Black-Metal" Clowns, We desecrate your so-called Northern Kingdom & Sky of White Falseness... Afterwhich, We Baptise All of thee in Piss!!!”. Trente secondes d’écoute de ce Terrorreign – Apocalyptic Armageddon Command (2009) suffisent à comprendre que Shyaithan et ses sbires n’ont pas changé de ligne de conduite et que pour les trémolos ou les salades dépressives pour suicidaires anorexiques, c’est toujours pas la bonne adresse. Rien qu’à la bonne pochette très typée Dawn of Possession (Immolation), on pouvait deviner sans problème que les guerriers orientaux n’avaient pas retourné leur veste.

Dès l’intro passée, Vientos de Holocausto délivre une véritable apocalypse sonore : un départ en trombe avec solo au vibrato dominée par le matraquage intensif du tabasseur de fûts en chef Tremor, le côté Black / Death de Formidonis Nex Cultus est toujours bien présent, mais le côté evil et ultime qui manquait un peu sur ce disque parfois un peu trop clinique est bel et bien de retour (ce qu’on pressentait déjà sur l’EP Dominator) comme aux meilleures heures de Kaos Kommand 696.

Impiety entretient d’excellentes relations avec la scène sud-américaine et après avoir embauché le line-up complet de Ravager / Hacavitz sur Paramount Evil, c’est Rangel Arroyo de Abhorrence (avec qui ils ont partagé un split) qui vient donner un coup de main à la guitare, à ce niveau-là on a d’ailleurs droit à des rythmiques extrêmement agressives et insistantes, notamment sur le débridé Terroreign ou Shyaithan scande sans relâche le titre pendant que Tremor martyrise ses peaux avec une sauvagerie jouissive.

La production moins léchée que sur Dominator doublée d’une intensité maintenue en permanence au niveau des compositions contribuent à développer un aspect apocalyptique et ultime hissant Terrorreign un cran au-dessus des déjà bons Paramount Evol et Formidonis Nex Cultus. Impiety n’est de plus pas bloqué dans un seul registre et sait varier les plaisirs : multiples breaks dévastateurs sur Bestial to the Bone, un côté old Impaled Nazarene « j’envoie tout bouler » sur The Black Fuck ou bombe Thrash / Black / Death trépidante avec Atomic Angel Assault.

Il émane de ce disque une hargne et un esprit de vengeance qui donne littéralement envie de tout casser autour de soi, ce petit plus qui fait parfois la différence entre les disques bons et les disques indispensables. Si avec ce sixième album Impiety ne révolutionne ni le Black, ni le Death, ni même son propre style, Terroreign est joué dans un esprit belliqueux qui fait honneur à l’idéal qu’ils honorent. A noter, The Dark Subconscious une reprise du groupe Morbid, fort sympathique mais peut-être pas forcément indispensable car faisant baisser l’intensité du disque avec un rythme relativement mollasson et tranchant avec le reste de l’album. Ca n’empêche en rien Terroreign d’être un excellent disque qui permettra sans doute à Impiety de conforter sa cote de popularité et peut-être même de l’augmenter…

Agonia Records nous proposent coup sur coup deux albums bien brutaux en ce printemps 2009 avec également le quatrième Azarath. Tant mieux, comme ça on est pas prêt de s’ennuyer et puis il faut bien patienter jusqu’aux sorties des nouveaux Suffocation, Dying Fetus et Morbid Angel

God Saves Nothing.
Impiety destroys Everything!

BG

16 Commentaires

11 J'aime

Partager

enthwane - 27 Fevrier 2010: Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça envoie le bois. Excellente chronique, Grand Mère va adorer cette nouvelle galette.
Eaque - 26 Mai 2010: Bien sûr qu'Impiety est une très grande référence du Black Metal (c'est ce qu'a surement voulu dire BG)au sens large du terme, et ce n'est certainement pas tous ces petits groupes de NSBM qui se pensent "élitiste" qui pourront tenir la concurrence face a cette incarnation de destruction massive de residus qui ne jure que par les groupes politisés et qui en plus d'affaiblir la scène, l'avilise !

J'adore la citation en fin de chro.
God Saves Nothing
Impiety Destroys Everything!
La classe ^^
BEERGRINDER - 26 Mai 2010: Tout à fait, je considère Impiety comme une référence du Black Metal : en plus de la longévité, les asiatiques proposent régulièrement des albums terribles, et surtout à la personnalité bien affirmé, même si ce sont un peu les Angelcorpse du Black...
BEERGRINDER - 01 Octobre 2010: Tout est relatif, il est un peu moins Death que les deux précédents en fait.

On peut toujours discuter sur les appellations, moi je pense que la moelle est plus Black / Death que Death / Thrash : rien à voir avec Messiah, Protector ou le Sarcofago d'après Rotting.

"Ça envoie" oui, c'est une bonne conclusion hé hé.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire