Dominator

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Impiety
Nom de l'album Dominator
Type EP
Date de parution 25 Juin 2008
Style MusicalBlack Thrash
Membres possèdant cet album29

Tracklist

Limited to 1000 copies in Super Jewel Box Slipcase Edition.
1.
 Introbliteration
 01:03
2.
 Slaughterror Superiority
 04:20
3.
 Dominator
 03:40
4.
 The Black Vomit (Sarcofago Cover)
 02:03
5.
 At War with Temujin
 04:17

Durée totale : 15:23


Chronique @ BEERGRINDER

16 Octobre 2008
Peu à peu, Impiety parvient à se hisser grâce à ses petits bras musclés, au dessus de son underground, qui aurait pu croire il y a quelques années qu’un EP des furieux de Singapour serait disponible dans les magasins de Michel Edouard Leclerc ? Actif depuis le début des années 90, les singapouriens n’avaient vraiment pas au départ toutes les cartes en main (géographiquement) pour devenir l’un des leaders du Black Metal, et c’est pourtant ce qui est en train de se passer.

Quoi qu’il en soit les hommes de Shyaithan n’ont pas retourné leur veste, la furie est toujours de mise et le Black / Death guerrier et furieux développé ici montre qu’Impiety n’est pas encore prêt à déposer les armes et jouer dans le registre mélodique.

La pochette, illustrant le titre At War With Temujin est particulièrement réussie avec cette horde qui charge droit devant et sans détour : comme la musique de Impiety. Enregistré au studio 47 à Bangkok (fief de leur amis thaïlandais de Surrender Of Divinity) le son de Dominator (2008) est irréprochable.
Bien sûr cet EP ne dure qu’une quinzaine de minutes mais il n’en est que plus intense, dès la fin de l’ « Introbliteration » Slaughterror Supremacy nous écrase sous un déluge de blasts et les rythmiques assassines de Mike Priest et Shyaithan. Dominator nous propose également un Black / Death furieux parfois proche de Angel Corpse surtout au niveau des cris, semblables à ceux de Pete Hellkamp.

Une sympathique surprise nous attend aussi avec The Black Vomit, reprise de Sarcofago jouée ici à la vitesse de la lumière. Et sur cet EP ça ne débande jamais : At War With Temujin envoi des riffs Black / Thrash tranchants au possible accompagnant le martelage incessant et véloce de Tremor à la batterie. C’est l’avantage des EP, souvent intenses et sans titres faibles.

Impiety à pris de la bouteille et peut-être laissé en route une partie d’un côté crasseux qu’on trouvait sur le dévastateur Khaos Kommand Shy, mais l’énergie déployée est toujours impressionnante et les compositions raw et puissantes. Dominator peut-être un bon moyen pour découvrir la qualité de la scène asiatique alors n’hésitez pas, le produit est disponible pour moins de 10 euros chez le gars cité dans le 1er paragraphe (la légende des maxi 45T limités à 356 exemplaires et disponibles uniquement chez Christsodomy Records en prend un coup mais tant pis !).

Asian & arrogant ! Comme ils disent, oui mais ils faut avouer qu’ils peuvent se le permettre.

BG

3 Commentaires

5 J'aime

Partager
BEERGRINDER - 30 Mai 2011: Et bien à l'heure où je rédigeais ces lignes, ils n'étaient pas prêt, ce MCD annonçait d'ailleurs le violent Terroreign à venir.

Hélas en effet, ils se sont adonnés plus tard à un registre atmosphérique, pas vraiment mélodique d'ailleurs, on va dire de la soupe, c'est plus parlant...
Behemoth49 - 30 Mai 2011: Oh oui, une bien belle déception ... Le dernier ep rassure tout de même, et c'est tant mieux !
Merci en tout cas pour cette chronique d'un ep que j'adore.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ tonio

15 Octobre 2008
Cela fait 18 années que Impiety trimbale ses clous et ses croix renversées, 18 années que le groupe hurle sa ferveur au grand fourchu, et depuis 1990 le groupe s’est mine de rien constitué une solide fan-base. Pour ma part, je ne le cache pas, je ne découvre la formation qu’avec le présent EP 5 titres, « Dominator ».

Même si Impiety a vu défilé dans ses rangs un bon paquet de musiciens, dont certain de formation reconnues comme Demonized, Disgorge ou Ravager, je me suis dit que avec une telle ancienneté j’allais forcément me manger en pleine face un black death au style bien trempé et avec des couilles grosses comme des pastèques. Bilan ? Oui pour l’efficacité, non pour l’originalité. Mais au bout du compte, l’originalité à la limite on s’en fout un peu lorsque la musique est jouée avec une telle hargne. Car le groupe ne mise ni sur les orchestrations (point de synthés en vue), ni sur la finesse, le seul mot d’ordre à bord étant vitesse. Ca blaste à tout va (le batteur est plutôt maousse), les riffs sont hyper rapides et de facture assez classique, bref, rien de neuf à l’horizon.

Dans ce type d’exercice, soit les groupes se noient dans un immonde brouhaha et cachent leur misère derrière une production pourrie et un esprit "true", soit ils ont suffisamment de carrure pour proposer une musique accrocheuse malgré une impression de déjà entendu. Et Impiety s’en sort plutôt pas mal, grâce notamment à un niveau technique impeccable, à un chanteur qui balance des vocaux haineux mais compréhensibles et à une production compacte et un brin old school. Et mine de rien, le groupe distille ça et là quelques mélodies sinistres pas dégueu sur des rythmes un poil plus lents, telles les harmonies de guitares de "At War With Temujin". A noter également une reprise totalement appropriée de Sarcofago, The Black Vomit.
Tout de même, à ce jour le groupe possède à son actif 5 albums studio, 1 live et une compilation (sortie en 2008), j’espérais donc prendre mon pied avec une musique un peu plus personnelle, mais bon…

16 minutes, c’est peu, mais vue l’intensité de chaque compo, les fans en auront assurément pour leur compte. Quand à savoir si les morceaux proposés sont à la hauteur du reste de leur discographie, je vous laisse seuls juges ! Un EP sympa mais qui ne me marque pas outre mesure non plus…



1 Commentaire

1 J'aime

Partager
BEERGRINDER - 16 Octobre 2008: Merde j'avais pas vu que tu l'avais chroniqué.

Tant pis je la poste quand même, si j'avais su je me serai abstenu mais maintenant qu'elle est prête...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ King_Sathanas

12 Octobre 2015

L'impitoyable barbarie singapourienne !


En règle générale, un EP peut être dans 3 catégories : La première est de faire découvrir le groupe (comme une démo) pour obtenir une signature chez un label. La deuxième a pour but de faire patienter les fans en donnant un avant-gout de l'album à venir, et la dernière est celle qui est destinée à remplir les caisses en proposant pas ou très peu d'inédits qui sont susceptibles de figurer aussi dans les bonus-tracks d'un album. Pour les célèbres singapouriens d'Impiety, ce EP est synonyme de destruction des cervicales.

La chronique de ce jour porte sur Dominator qui est sorti le 25 juin 2008 chez Pulverized Records en 1000 exemplaires uniquement, avant d'être réédité en vinyle en 2009 par Agonia Records, qui a sorti l'apocalyptique Terroreign cette même année. Cet EP a pour but de nous montrer à quoi pourra ressembler le 6ème méfait des singapouriens et Dominator annonce clairement la couleur dès son introduction : Ce sera barbare et bestial !

Introbliteration s'ouvre sur un chœur guerrier accompagné d'une charge de cavaliers suivie d'une bataille sanguinaire comme le met si bien en image la pochette. Cette dernière fut réalisée par le thaïlandais Sickness 666, dans un style très Chris Moyen. Quand à la musique après l'intro, elle est clairement orientée vers un Black/Thrash très incisif avec Shyaithan (frontman du combo) poussant un chant très haineux et facilement reconnaissable. La production aux petits oignons est supervisée par Shyaithan lui-même, pour que le résultat soit à la hauteur de ses espérances. Pas de son "Made in Nuclear Blast" avec un lissage des instruments, ici c'est du "brut" qui colle parfaitement à ce côté guerrier surtout dans les leads comme sur le titre éponyme de l'EP, avec une batterie martiale qui martèle et donne du poids aux lignes de basse. Le groupe nous gratifie d'une reprise de leur principale influence qu'est Sarcofago avec "The Black Vomit", et lui donne une nouvelle jeunesse.

Pour conclure, ce Dominator est une perle de la barbarie singapourienne qu'est Impiety, un excellent prélude à Terroreign. Un bon moyen pour connaître le groupe si leur musique vous est encore inconnue, et de vous prendre une bonne claque dans la face. Foncez et écoutez Impiety, le fer de lance du Singapour metal !

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire